Mercedes-Benz Classe SL 2015: Sport Leicht? Pas vraiment…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

C’est l’une des voitures les plus marquantes de l’histoire de l’automobile, et la SL actuelle appartient à la sixième génération de ce modèle mythique dont l’origine remonte à la célèbre Gullwing de 1954. Faire le décompte des années entre 1954 et maintenant (60 ans) et des générations (6) de la SL, c’est constater que ce modèle évolue à la vitesse des glaciers…

En allemand, SL signifie Sport Leicht (Sport Légère) mais, comme la SL550 actuelle affiche 1 785 kilos à la pesée (1 950 pour la SL65 AMG), on est loin du compte pour ce qui est de la légèreté. Idem pour l’aspect « sport » puisque le comportement routier de la SL est nettement plus typé Grand Tourisme.

Puissante et rapide en ligne droite
L’emblème apposé sur le couvercle du coffre a beau se lire SL550, il ne reflète absolument pas la cylindrée du moteur qui est de 4,7 litres. La puissance est chiffrée à 429 chevaux et le couple à 516 livres-pied, ce qui permet à la SL550 d’abattre le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 4,6 secondes. Nul doute que la SL550 est puissante, rapide et stable en ligne droite, mais n’allez pas croire pour une seule minute que vous pourrez donner la chasse à une Porsche 911 Carrera sur une route sinueuse. Lors de freinages intenses, la course de la pédale de frein s’avère plutôt longue, ce qui n’est pas idéal en conduite sportive, et comme l’intervention du système de contrôle électronique de la stabilité est fréquente lorsqu’on pousse la voiture en virage, on a l’impression qu’elle nous indique que ce n’est pas vraiment une bonne idée de rouler à un tel rythme. La direction est précise, mais manque de feed-back et, même si l'on peut passer du mode Confort à Sport, on ne sent pas beaucoup de différence dans la calibration des suspensions, exception faite d’un roulis en virage qui est mieux maîtrisé. En quelques mots, la SL apprécie moins les enchaînements de virages et les transitions rapides en conduite sportive, sa qualité première étant d’assurer le confort du conducteur et du passager avec des suspensions calibrées plus souplement et qui ne mettent pas nécessairement le conducteur en confiance lors d’une conduite plus inspirée.

Mercedes-Benz aime vraiment la magie
La SL peut être équipée de deux dispositifs dont le nom fait usage du mot magic, soit le Magic Vision Control et le Magic Sky Roof. Le premier fait référence à un ingénieux système d’essuie-glaces qui distribue le liquide de lave-glace au moyen de trous percés dans la lame chauffante et qui permet de nettoyer le pare-brise sans arroser le conducteur et le passager lors de la conduite à ciel ouvert. Le second système est relatif au panneau du toit en verre dont l’opacité peut passer de claire à foncée à la seule pression d’un bouton, tout comme sur la Mercedes-Benz SLK. Parmi les autres innovations techniques, retenons le système audio FrontBass qui loge les haut-parleurs pour notes graves dans les deux cavités localisées sous le plancher et devant les pieds des occupants, projetant ainsi leur sonorité directement sur eux. Pensez moins Tony Bennett et plus Jay-Z et vous aurez une bonne idée de ce que ça donne… Avec le toit en place, l’habitacle est bien insonorisé et le confort est souverain. Le repli du toit dans le coffre signifie cependant que l’on doive composer avec un volume de chargement plus limité, mais la conduite à ciel ouvert est tout aussi confortable en raison d’un excellent contrôle du flot d’air.

Parmi les changements apportés à la gamme SL pour 2015, notons que certains ensembles d’options ont été modifiés et que la SL63 AMG voit la puissance de son V8 biturbo passer de 530 à 577 chevaux, alors que le couple maximal est en hausse de 590 à 664 livres-pied, ce qui permet à la voiture de retrancher un dixième de seconde pour le chrono du sprint de 0 à 100 kilomètres/heure. Eh oui, on n’arrête pas le progrès! Si cette cavalerie débridée ne suffit toujours pas à répondre à vos attentes, jetez votre dévolu sur la SL65 AMG et son V12 biturbo développant 621 chevaux et un couple maximal de 737 livres-pied.

Loin d’être une authentique sportive, la SL est plutôt une voiture de Grand Tourisme qui possède à la fois les qualités d’un coupé et d’un roadster. Pour une clientèle plus âgée et plus portée sur le confort que la performance, la SL remplit sa mission en offrant le luxe et le prestige qui sont associés à la marque. Pour ceux que la performance dynamique intéresse, il suffit de regarder du côté de l’autre sportive de Stuttgart, soit la Porsche 911 Carrera…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesUne image de la prochaine Mercedes-Benz SL
La Mercedes-Benz SL a beau être une voiture de grand tourisme très compétente, il n’en demeure pas moins que sa silhouette n’est pas des plus modernes. Puisque les autres modèles de la marque allemande ont récemment été soit retouchés, soit entièrement modernisés, il est temps que la luxueuse biplace emboîte …
Pleins feux surMercedes-Benz SL 2017 : à l’essai cette semaine
Le Guide de l’auto est en route pour la Californie pour prendre contact avec la Mercedes-Benz SL 2017 au cours d’un trajet d’essai entre Los Angeles et San Diego. Pour Mercedes-Benz, la SL est un modèle phare dont le design a souvent marqué l’histoire de l’automobile. Il suffit de contempler …
ActualitéUne pagode moderne signé Zolland
De l’avis de plusieurs, l’une des plus belles Mercedes-Benz jamais produites est la W113, une séduisante décapotable connue en Amérique du Nord sous le nom de 230SL, 250SL, 280SL ou même par son surnom, la pagode ( Pagoda , en référence à la forme concave de son toit). Il y …
Commentaires