Honda Accord 2015: Heureuse sobriété

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Loin de la chaude italienne Lamborghini dont le but premier est de faire rêver le bon peuple, Honda construit des voitures d’un pragmatisme égalé par une poignée de constructeurs seulement. Prenez la Honda Accord… On voit rarement les têtes se retourner et les pouces s’élever au passage d’une Honda Accord. Pourtant, depuis sa refonte de l’an dernier, elle affiche un style beaucoup plus moderne qu’avant. Oh, il n’est pas si différent de celui de la génération précédente mais les changements apportés ont été suffisants.

Tout comme par le passé, l’Accord se décline en versions berline, de loin la plus populaire, et coupé. Si le style extérieur n’est évidemment pas le même, les tableaux de bord sont fort semblables. C’est donc dire que le conducteur a devant lui de gros cadrans parfaitement lisibles et, un peu à sa droite, deux écrans fourmillant d’informations et de commandes relativement faciles à démêler et personne ne s’ennuie de la mer de boutons qu’on retrouvait dans la génération antérieure. La plupart des plastiques sont d’excellente qualité et l’assemblage ne peut être pris en défaut.

L’auteur de cet essai a trouvé les sièges avant très confortables. À l’arrière, l’espace dévolu aux jambes et à la tête est plus qu’adéquat dans la berline. Les places sont un peu plus difficilement accessibles dans le coupé et l’espace est, on s’en doute, plus restreint mais il est tout de même très correct pour ce type de carrosserie. Le coffre de la berline et du coupé n'est pas beaucoup plus grand que ceux proposés par la concurrence. Que l’Accord possède deux ou quatre portes, si l'on veut agrandir le coffre, le dossier arrière s’abaisse d’un seul tenant au lieu d’en deux parties, comme c’est devenu la norme. C’est de l’économie de bout de chandelle qui prouve que Honda peut quelquefois être d’une mesquinerie, mais d’une mesquinerie…

Motoriste un jour…

Là où l'on ne peut accuser Honda de mesquinerie, c’est au chapitre de la mécanique. L’offre débute avec un quatre cylindres de 2,4 litres qui, ma foi, se comporte tellement bien que le V6 me semble superflu. Pour une raison que j’ignore, Honda se complique la vie en offrant deux versions du 2,4, une à 185 chevaux et l’autre à 189. Associé à une transmission à rapports infiniment variables (CVT) qui fait école, ce moteur autorise des performances très correctes alliées à une réelle économie d’essence et la cote combinée annoncée de 6,7 l/100 km n’est pas une lubie de manufacturier en mal de publicité. Une manuelle à six rapports est aussi proposée sur certains modèles. Agréable à utiliser, elle amène toutefois une consommation plus élevée. Le V6 de 3,5 litres, de son côté, développe environ 50 % plus de puissance que le 2,4 mais je ne vois pas son utilité d’autant plus qu’en accélération vive, un tel débordement de chevaux se traduit par un effet de couple dans le volant. Par contre, ceux qui sont allergiques aux CVT se réjouiront d’apprendre que la transmission qui accompagne le V6 est une automatique traditionnelle à six rapports. D’un autre côté, plus de chevaux veut aussi dire consommation plus élevée...

Hybride et hybride rechargeable
Honda commercialise une version hybride de son Accord berline. Ici, un quatre cylindres de 2,0 litres est lié à deux moteurs électriques. Ce système est plus efficace en ville ou sur des trajets où il faut freiner souvent. Sur des routes de campagne et une très courte portion d’autoroute, votre humble serviteur a réussi une moyenne de 4,5 l/100 km. Il faut cependant être prêt à débourser davantage au moment de l’acquisition et vivre avec un coffre plus petit (359 litres contre 439) et un dossier arrière qui ne se rabat pas.

Nous avons aussi pu mettre la main sur une hybride rechargeable, vendue aux États-Unis mais pas encore au Canada, du moins pas au moment d’écrire ces lignes. Cette Accord Plug In est, à mon avis, la plus agréable à conduire dans le petit monde des hybrides rechargeables. En mode purement électrique, on peut facilement parcourir 13 ou 14 kilomètres… malgré les prétentions de Honda qui en annonce 20. Et, durant la courte période où j’ai pu essayer cette voiture, je n’ai pas réussi à obtenir une meilleure moyenne qu’au volant de l’hybride. Au sud de la frontière, cette hybride rechargeable coute environ 10 000 $ de plus que l’hybride. Si la Plug In est commercialisée ici, souhaitons que son prix la rende plus intéressante…

Ah oui, j'allais oublier de vous parler de la Crosstour, une version hatchback de la Accord, roulant désormais uniquement avec le V6 de 3,5 litres et le rouage intégral. Son style ne fait pas l’unanimité, c’est le moins qu’on puisse dire mais, pour certains, les 728 litres de son coffre compensent.

Malgré sa discrétion, la Honda Accord demeure une excellente voiture. Elle doit cependant laisser le premier rang des ventes à une autre icône de la sobriété, la Toyota Camry et à la moins sobre Ford Fusion. Mais elle les suit de très près!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéUn restylage à l'Acura pour la Honda Accord 2016
Honda vient tout juste de dévoiler le nouveau visage de l’Accord 2016, qui arrivera en concession dès le mois prochain. La berline intermédiaire reçoit diverses retouches visuelles. Tout d’abord, parlons de l’avant du véhicule : Honda a joué la carte du luxe avec le nez de l’Accord 2016, puisqu’elle ressemble …
Premiers contactsHonda Accord 2016 : moderne et rassurante
Chaque fois qu'il est temps de moderniser l'Accord, Honda se retrouve face à un dilemme; puisque cette berline est la plus vendue de son segment et qu'elle est aimée des consommateurs depuis neuf générations, il faut que le constructeur fasse très attention. S'il ne modifie pas assez de détails, les …
Commentaires