BMW 335d et X5 35d 2009 à moteur diesel, un choix logique ?

Lorsque vous vous rendrez prochainement dans les salles de montre chez BMW, il y a fort à parier que le représentant vous parlera de ses deux nouveaux modèles à moteur diesel. Vous serez alors tenté de faire le saut vers ce type de motorisation si populaire en Europe. Dans cette contrée, 70% des véhicules vendus sont dotés de moteurs diesel. Voilà qui tranche radicalement de l'Amérique du Nord ou ce type de motorisation représente à peine 15% des ventes.

Alors que Volkswagen mise toujours sur cette technologie, Mercedes-Benz offre depuis quelque temps de plus en plus de modèles diesel. Il n'est donc pas étonnant de voir BMW répliquer, histoire de profiter de l'intérêt de plus en plus marqué envers ce type de motorisation.

Pourquoi pas ?

Alors que vous vous approcherez de la berline 335d ou du VUS X5 35d, deux nouveaux modèles chez BMW dotés du six cylindres diesel, vous allez certainement demander au représentant pourquoi vous devriez opter pour ce type de moteur. Il vous dira sans doute que vous obtiendrez une meilleure économie de carburant, puisqu'un moteur diesel consomme effectivement moins de litre aux 100 km. Vous lui ferez remarquer que depuis quelque temps le prix du diesel est plus élevé que celui de l'essence régulière, environ 10 cents du litre par les temps qui courent. À ce chapitre, vous avez raison.

La principale raison de cet écart est qu'en Amérique du Nord, on raffine le pétrole pour produire plus d'essence que de diesel, à l'opposé de l'Europe. De plus, on exporte une bonne partie du diesel que l'on produit alors qu'on importe l'essence en retour, ce qui contribue à maintenir un tarif plus élevé. Les experts prévoient un prix pratiquement égal d'ici peu, mais pour le moment, ce n'est pas le cas.

Malgré cet élément et dans certaines conditions, vous obtiendrez effectivement un meilleur rendement avec un moteur diesel. On faudra premièrement que vous comptiez conserver le véhicule plus longtemps, ce qui rend alors la location moins intéressante. De plus, si vous ne faites que quelques milliers de kilomètres par année ou que vous circulez uniquement entre la banlieue et le centre-ville, le moteur diesel ne sera pas des plus approprié non plus. C'est en parcourant beaucoup de kilomètres que l'utilisation du diesel deviendra rentable, surtout compte tenu du fait que le prix de vente des deux modèles est supérieur aux modèles équivalents équipés du moteur à essence traditionnel. Dans le cas de la berline 335d, on parle d'une facture supérieure d''environ 800$ par rapport à la 335i et de 4 000$ dans le cas du X5.

Des avantages en terme de performance ?

Donc,  s'il n'y a pas de réelles économies d'argent en bout de ligne, pourquoi alors opter pour ce type de véhicule? Ce qu'il y a d'intéressant, c'est que les moteurs diesel produisent un couple phénoménal comparativement à un moteur à essence. Dans le cas de la BMW 335d et du X5 35d, les deux disposent d'un six cylindres 3,0 litres biturbo développant une puissance de 265 chevaux pour un couple de 425 lb-pi. Voilà certes une puissance en chevaux moindre, mais le couple est de loin supérieur, ce qui procure au véhicule des accélérations plus franches à des régimes plus bas. A moins d'êtres passionnés, il est rare que les gens exploitent leur moteur à des régimes élevés, là où toute la puissance est disponible. Dans le cas du diesel, une simple accélération même à bas régime suffira à vous coller au siège. Bref, puisque chez BMW on mise sur la performance, c'est cet élément qu'on met de l'avant dans le cas des moteurs diesel.

Nous avons eu la chance de mettre à l'essai la BMW 335d et le X5 xDrive35d pendant quelques centaines de kilomètres. Tout d'abord, il faut avouer que la conduite de ces deux modèles est assez transparente par rapport au modèle à essence. Même à froid, le démarrage se fait instantanément. Par le passé, il était facile de reconnaître un moteur diesel par sa sonorité, vous vous rappelez sans doute de l'effet de cognement, un son causé par les pistons qui se butent contre les parois du cylindre. BMW à réussi à bien minimiser cet aspect en décentrant l’ancrage du piston légèrement, limitant ainsi son cognement. D’autres apports réussissent à minimiser la sonorité du moteur et à le rendre pratiquement aussi silencieux qu’un moteur à essence.

Sur la route, on apprécie le couple généreux du moteur qui transmet sa puissance rapidement et sans délai. Un des éléments clés est sans contredit l'utilisation de deux turbos. C'est aussi le cas avec le six cylindres de 3,5 litres à essence, mais contrairement à ce dernier qui utilise deux turbos identiques, un par rangée de trois cylindres, le six cylindres diesel en comporte plutôt deux en série. Puisqu'un moteur diesel produit moins de chaleur, donc moins de pression pour le turbo, les ingénieurs ont décidé d'utiliser un petit turbo qui initialement demande moins de pression pour s'activer, et un plus grand qui devient plus efficace à des régimes plus élevés. Cette combinaison permet donc de limiter les délais de l'arrivée de la puissance, tout en assurant un rendement supérieur à plus grande vitesse.

Voilà qui permet à la berline 335d de boucler le 0-100 km/h en 6,2 secondes, soit à peine une demi-seconde moins rapide que le 335 régulière alors que le X5 boucle le même sprint une seconde plus rapidement que son homologue à essence. Qui a dit que diesel et performance ne faisaient pas bon ménage ? Parlez-en à Audi qui rafle tous les honneurs en série Le Mans avec sa R10 TDI.

Et les deux véhicules ?

À mon avis, c'est surtout le VUS X5 35d qui devrait s'attirer un peu plus les faveurs des acheteurs. Tout comme c'est le cas chez Mercedes-Benz, les VUS semblent être mieux acceptés avec un moteur diesel sous le capot. La berline 335d n'est pas inintéressante, mais seule la version à propulsion est offerte à la sauce diesel alors les versions à rouage intégral représentent pratiquement la moitié des ventes au Canada. Voilà un choix principalement dicté par nos voisins du Sud car l'arrivée de ce moteur diesel au Canada est a surtout été influencé par son introduction aux États-Unis. De plus, seule la boîte automatique est proposée puisqu'aucune boîte manuelle ne pourrait endurer un tel couple.

Quant au X5, la possibilité de le commander en version diesel offre un choix très intéressant à ceux qui l'utilisent pour remorquer des charges. Alors que la consommation d'un moteur à essence tend à monter rapidement à l'effort, le moteur diesel conservera une consommation beaucoup plus raisonnable. Cependant, on note la même capacité de remorquage et de chargement peu importe le moteur.

Ce qu'il faut savoir

Afin de répondre aux nouvelles normes environnementales, BMW à du incorporer diverses technologies à ses véhicules. Alors que Mercedes-Benz présente l'ensemble des ces éléments sous le terme Bluetec, BMW utilise de son côté l'appellation BluePerformance. Grâce à ces systèmes, les moteurs diesel modernes sont très peu polluants. Un des éléments clés qui permet de réduire les émissions s'avère un liquide qui est injecté dans le catalyseur et qui permet de briser les atomes de monoxyde de carbone et de les transformer en azote et en vapeur d’eau. Baptisé « Diesel Exhaust Fluid », ce dernier est situé dans deux réservoirs et il faudra veiller à les remplir à tous les 20 000 kilomètres environ, car une fois vide, le moteur ne pourra démarrer. N'ayez crainte, vous recevrez quelques avertissements avant et le prix de ce liquide n'est pas des plus élevés, soit environ 20$ pour le plein. Il faut cependant en tenir compte !

Bref, la décision d'opter pour une motorisation diesel dépend de plusieurs facteurs et surtout, de l'utilisation que vous en ferez. Le constructeur nous promet une consommation inférieure d'environ 30% par rapport au moteur à essence, mais il faudra valider cette affirmation. Les économies promises ne se sont pas toujours avérées aussi intéressantes, comme nous avons pu le constater lors d'un match comparatif entre le Jeep Grand Cherokee à essence et à moteur diesel, un essai réalisé par mon collègue Antoine Joubert et publié dans le Guide de l'auto 2008.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisBMW X5 xDrive35d 2009, réaction au Bluetec !
Les moteurs diesel se font rares en Amérique du Nord. Et même si quelques constructeurs allemands ont toujours cru chez nous au succès de ce type de motorisation, la plupart l'ont boudé. Depuis peu, on constate cependant que de plus en plus d'acheteurs s'y intéressent, et pas seulement pour des …
Commentaires