Jaguar XF 2014: Nouvelles cibles et défis connus

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

Au cœur de la gamme Jaguar, la série XF s’est enrichie l’an dernier d’une version à rouage intégral, d’une paire de nouveaux moteurs et de versions sportives échevelées. Elle est mieux armée que jamais pour affronter des rivales redoutables, surtout germaniques. La bataille n’est évidemment pas gagnée.

La noble marque britannique ne manque ni de courage, ni de talent et surtout pas d’ambition. Après avoir rafraichi la silhouette et l’habitacle des XF il y a deux ans, Jaguar a doté ses bagnoles du nouveau V6 surcompressé de 3,0 litres dérivé de ses excellents V8 de type AJ. Ce moteur de 335 chevaux prenait le relais du V8 atmosphérique de 5,0 litres en promettant des performances presque égales et une consommation moindre. Le V6 pouvait surtout être jumelé enfin au premier rouage à quatre roues motrices conçu chez Jaguar.

La motorisation compte désormais aussi un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres et 240 chevaux mais Jaguar réserve hélas toujours ses moteurs diésels et la familiale sport XF Sportbrake aux acheteurs européens. Avec la multiplication récente de modèles employant les deux chez la concurrence, les choses pourraient changer.

Élégante et moderne
Elle est belle en noir, cette XF 3.0 à rouage intégral. La finition « techno » de son tableau de bord, avec le panneau d’aluminium texturé qui fait toute sa largeur, est réussie. Pas mal aussi, les moulures en fibre de carbone sur la console centrale et les contre-portes. Une finition reprise sur les portières arrière. Le confort et le maintien des sièges avant sont très corrects une fois qu’on a joué de tous les réglages offerts. Idem pour la position de conduite.

Avec sa ligne de toit fuyante, la XF n’est toujours pas spacieuse à l’arrière. Les places latérales sont acceptables alors que la place centrale est tout juste praticable, le dossier fixe et privé de passe-skis. Le coffre est assez long, pas très profond, avec un seuil plutôt bas.

Décevant de devoir se contenter de simples sonars pour se garer en marche arrière au lieu de la caméra qu’on retrouve sur des voitures beaucoup moins chères... Pas de système de navigation, de régulateur de vitesse automatique ou de phares pivotants non plus, hélas.

Peut-être trop sage
Il règne un silence louable sur l’autoroute dans la 3.0 AWD. Si le nouveau V6 compressé est un peu grognon au ralenti, on ne lui reprochera pas d’être rugueux avec ses balanciers d’équilibrage. Il livre un couple abondant à bas et moyen régime, mais il faut doser l’accélérateur au démarrage parce que sinon, après une courte hésitation, le couple déferle. Pas génial pour conduire en douceur.

On y arrive en laissant le couple monter progressivement. La boite automatique ZF à huit rapports est notre alliée dans cette quête. En accélération maximale, la XF 3.0 intégrale boucle le 0-100 km/h en 6,22 secondes, à un souffle des 6,1 secondes promises par Jaguar, et elle parcourt le quart de mille en 14,6 secondes avec une pointe de 157,1 km/h.

La direction est peu tactile et même nerveuse en position centrale malgré un point flou. On a peut-être accentué l’assistance pour compenser le couple acheminé aux roues avant. Le boitier de transfert à contrôle électronique fait normalement varier la répartition du couple selon l’adhérence. Les roues avant reçoivent par contre 30 % du couple d’office lorsqu’on roule en mode Hiver.

La XF 3.0 n’a pas non plus affiché le mordant et la puissance habituelle des Jaguar lors de nos essais en freinage d’urgence simulé de 100 km/h. La distance de 41,3 mètres n’a rien d’exceptionnel, un résultat possiblement attribuable à l’adhérence moyenne des pneus « trois saisons » dont on a équipé la première XF à rouage intégral.

Qui trop embrasse. . .
Pour tout dire, le caractère de cette version a été dilué au nom de la polyvalence. On retrouvera ces qualités familières en concentrations toujours plus fortes au volant de la XF Supercharged, de la XFR mais surtout dans la nouvelle XFR-S, propulsée par le même V8 de 5,0 litres suralimenté par compresseur de 550 chevaux que les XKR-S. Une authentique bête comme Jaguar sait les faire.

En échangeant coup pour coup et modèle pour modèle avec ses puissantes rivales germaniques, Jaguar montre une vigueur plutôt jubilatoire. Les résultats sont maintes fois étonnants. Pour l’originalité et la qualité du style, par exemple. Par l’audace et encore l’originalité de certaines solutions techniques. Sans compter la fougue réjouissante des versions les plus sportives.

Certains modèles, par contre, n’ont pas tout le caractère que l’on attend désormais d’une Jaguar. Mais c’est un reproche que l’on peut également adresser à certaines des créations plus pragmatiques des constructeurs allemands. Il ne faut certainement pas blâmer Jaguar de vouloir égaler l’ambition sans bornes de ses rivales.

Espérons seulement que cette noble marque britannique aura l’inspiration et les moyens de poursuivre dans la même veine pour l’audace, le style et le caractère unique de ses voitures. Pour y arriver, elle doit aussi investir tout le savoir-faire, l’énergie et le travail possibles pour améliorer sans cesse la qualité de leur fabrication mais surtout leur fiabilité. Son avenir en dépend très certainement.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéJaguar XF R-Sport Black: un dernier tour de piste pour le gros chat
Mine de rien, la berline XF de Jaguar est vendue depuis 2007. Dans le milieu de l’automobile, c’est long, et c’est encore pire pour les véhicules de luxe, qui se doivent d’être à la fine pointe de la technologie. C’est pourquoi, après une carrière marquée de succès, la génération actuelle …
New YorkVoici le toit de la prochaine Jaguar XF
Lors du Salon de l’auto de New York, qui se déroulera du 3 au 12 avril 2015, Jaguar exposera la plus récente version de la nouvelle XF 2016. Pour l’instant, le manufacturier anglais nous a communiqué quelques clichés de la voiture; on peut admirer son toit ainsi que son habitacle.
New YorkVoici la Jaguar XF et XF S 2016
Quelques jours avant qu’on puisse l’admirer au Salon de l’auto de New York pour la première fois, la berline Jaguar XF vient d’être dévoilée. Pour s’assurer que la voiture allait bien attirer l’attention, le manufacturier a organisé une mise en scène plutôt spéciale : à Londres, la voiture a parcouru …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires