Volvo S60 2013: La berline d’entrée de gamme

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Le constructeur suédois Volvo fait maintenant partie du groupe chinois Geely. La transaction a été officialisée en 2010 et depuis ce temps, Volvo n’a cessé d’évoluer. On a d’abord eu droit à une refonte de la S80 (plutôt timide), puis à une spectaculaire mise à jour de la S60. Et l’an dernier, Volvo décidait d’abandonner sa populaire S40. Doit-on en conclure que la S60 prend officiellement la position de berline d’entrée de gamme du fabricant? C’est ce qui semble vouloir se concrétiser puisqu’encore cette année, aucune berline compacte n’est prévue en remplacement de la défunte S40.

À sa refonte en 2011, le gabarit de la S60 a été substantiellement augmenté, et ce, malgré les apparences. On lui a ajouté 2,5 cm en longueur et 2,6 cm sur la largeur. Son empattement a également été majoré de plus de 6 cm. Sa nouvelle ligne de caisse lui procure toutefois une allure plus petite que sa devancière mais assurément plus dynamique et agressive, ce qui manquait nettement à un véhicule devant rivaliser avec des modèles européens comme l’A4 chez Audi et la Série 3 de BMW. Les changements furent impressionnants mais insuffisants pour détrôner les meilleures de la catégorie, autant germaniques que japonaises. On lui reprochait alors une gamme de versions restreintes et un manque de prestige. Le modèle 2013 ne corrige pas toutes les lacunes, néanmoins, la S60 propose tout de même cette année un excellent produit qui mise avant tout sur la sécurité des occupants.

Mécaniques éprouvées et approuvées

Au bas de l’échelle S60, on trouve la T5 qui renferme une motorisation à 5 cylindres dont la cylindrée, de 2,5 litres, permet de livrer 250 chevaux aux roues avant ou − en option depuis cette année − aux quatre roues par le biais du rouage intégral Haldex qui fait la renommée de Volvo depuis de nombreuses années. Pour un peu plus de punch, on opte pour la T6 qui, vous l’aurez deviné, dispose d’un 6 cylindres de 3,0 litres qui ne vient qu’en combinaison avec le rouage intégral. Dans les deux cas, on dote les moteurs de la turbocompression afin de gonfler la puissance tout en conservant une consommation d’essence raisonnable. Jumelé à ces motorisations, on trouve une transmission automatique à 6 rapports.
La précédente génération de la S60 n’offrait pas une conduite des plus excitantes. À vrai dire, elle en était presque ennuyante, sauf en version R-Design où elle affichait un dynamisme appréciable et une tenue de route résolument plus sportive. La refonte aura donc été bénéfique à plusieurs niveaux puisque même la version d’entrée de gamme, la T5 à traction, adopte un comportement routier solide et surprend par sa précision et sa vivacité. En la dotant du rouage intégral, on obtient une voiture beaucoup plus équilibrée et assurément plus agile en virage. Elle livre désormais une concurrence loyale aux autres pugilistes de la catégorie.

C’est par contre en version T6 que les sensations de conduite s’approchent le plus de celles des modèles allemands. Avec ses 300 chevaux et son rouage intégral, la voiture épate par ses prestations sportives au-dessus de la moyenne. La direction précise et la suspension justement calibrée permettent un comportement routier stable et rassurant en plus de coller littéralement la voiture à la route. Malgré son poids plus élevé, la T6 ne présente pas de sous-virage et les distances de freinage ne sont que légèrement supérieures à celles de la T5.

Et si ce n’est pas suffisant, Volvo offre une version R-Design de la T6. Celle-ci possède le même 6 cylindres mais voit sa puissance augmenter, ce qui lui permet de livrer la bagatelle de 325 chevaux. Elle dispose également de disques avant de plus grandes dimensions, de roues de 18 pouces et d’un châssis sport. Sa carrosserie est agrémentée de nombreux éléments de style lui permettant de se démarquer de la version T6 standard. Toutefois, son agrément de conduite est loin des versions S d’Audi ou M de BMW.

Sécurité avant tout

Depuis toujours, Volvo est reconnue pour la sécurité de ses véhicules. L’entreprise peut d’ailleurs se targuer d’avoir inventé et commercialisé de nombreux systèmes de sécurité et d’aide à la conduite. La version 2013 de la S60 propose de nombreux dispositifs de sécurité, certains étant de série alors que d’autres doivent être choisis en option, souvent à fort prix. Pour 2013, la S60 reçoit trois nouveaux systèmes permettant d’améliorer la conduite. On note d’abord la présence du système Feux de route actifs qui désactive les feux de route automatiquement lorsqu’un véhicule arrive en sens inverse. Vient ensuite le système d’information des panneaux de circulation qui avise le conducteur du contenu des panneaux puis, en dernier lieu, le système de détection de tunnel qui allume automatiquement les phares dès que le véhicule entre dans un tunnel (minute, ça existe déjà ce système-là!)

Jusqu’à présent, Volvo se voulait plutôt conservatrice quant aux changements à apporter à ses voitures. Depuis la prise de contrôle par Geely, on sent un vent de renouveau déferler sur le constructeur de Göteborg. L’apport financier du constructeur chinois aidera surement Volvo à se démarquer de la concurrence. Mais est-ce que Volvo réussira à positionner sa S60 favorablement face aux concurrents? L’avenir nous le dira surement mais pour le faire, il faudra déployer énormément d’efforts au niveau de la mise en marché du véhicule car présentement, il lui manque surtout le prestige.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Matchs comparatifs240 contre V60 : deux décennies d'évolution plus tard
Le match comparatif d’aujourd’hui oppose deux voitures avec une description similaire : il s’agit de deux Volvo familiales rouges ‘’full equip’’. Mais, il y a une différence-clé entre nos deux compétitrices : l'une d'entre elles est fraichement sortie d'usine, avec l'odeur de « char neuf » qui imprègne l'intérieur. L'autre …
Technologie/Véhicules autonomesVolvo teste une voiture sans pilote
Le concept de voiture autonome ne date pas d’hier. Depuis l’invention de l’automobile, ses plus riches propriétaires ont souvent eu recours à un chauffeur, pour leur permettre d’utiliser leur temps pour travailler ou se reposer, plutôt que d’être coincé derrière un volant. Aujourd’hui, l’idée d’une voiture qui pourrait se conduire …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires