Nissan Xterra, « l'évolutionnaire »

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Lorsque la première génération de l'Xterra est apparue en 1999, ce nouveau VUS de Nissan a connu un succès instantané. Sa silhouette vraiment à part, son habitacle conçu pour répondre aux besoins d'utilisateurs sportifs et un rouage 4X4 capable d'en prendre, voilà autant d'éléments qui ont fait de l'Xterra un véhicule culte pour les amateurs de planche à neige, de vélo de montagne, de chasse et de camping. Pour une fois, un constructeur ne s'était pas contenté de donner une silhouette aventurière a un VUS. Il lui avait également donné les moyens en accord avec les apparences.

L'Xterra original empruntait son châssis et sa mécanique à la camionnette Frontier question de pouvoir l'offrir à des prix compétitifs. Mais le moteur V6 de 3,3 litres était dépassé tout comme le châssis autonome qui était mieux adapté à la conduite hors route qu'à négocier des virages serrés avec une soute à bagages remplie à pleine capacité. Il faut également souligner que la direction à billes était d'une lenteur incroyable. Pour développer la seconde génération, les ingénieurs ont pu utiliser des organes mécaniques plus modernes tout en conservant la même philosophie de conception.

Plate-forme F-Alpha

L'Xterra partage encore sa mécanique avec la camionnette Frontier qui est également toute nouvelle pour 2005. Ce qui signifie que les deux utilisent une version modifiée du châssis F-Alpha de la camionnette Titan et l'utilitaire sport Armada. Inutile de souligner que ce châssis de type échelle formé par des poutres fermées aura toute la robustesse nécessaire pour affronter les pires conditions. Une suspension avant à double leviers triangulés devrait permettre de profiter de l'utilisation d'une direction plus moderne à crémaillère et assistance variable. Puisque ce véhicule est créé en grande partie pour une utilisation agressive hors route, l'essieu arrière demeure rigide. De plus, de nombreuses plaques de protection de la mécanique sont boulonnées sous le véhicule.

Un seul moteur est au catalogue, mais il fera rapidement oublier les deux versions du vétuste moteur V6 de 3,3 litres qui tentaient de propulser la première génération. Cette fois, les ingénieurs ont modifié le V6 3,5 litres utilisé sur les Altima, Maxima et 350 Z. La cylindrée a été portée à 4 litres tandis que la puissance excède les 250 chevaux. Un couple de 270 lb-pi est bien harmonisé avec la vocation tout-terrain de l'Xterra. La boîte manuelle est à six rapports alors que l'automatique offerte en option est une transmission cinq rapports à contrôle électronique. La version la plus économique est une propulsion tandis qu'il est possible de commander une transmission intégrale qui sera appréciée des personnes utilisant leur Xterra pour des randonnées sur des routes secondaires. Pour les purs et durs, il sera possible de commander une version 4X4 à temps partiel régulée par module électronique.

Les données de base demeurent les mêmes, mais les éléments utilisés sont nettement supérieurs à ce qui était disponible sur la première génération.

Seconde portion

La version originale de la Xterra avait causé un malheur avec son toit surélevé, sa lunette arrière asymétrique, ses larges passages de roues et ce renflement situé sur la partie gauche du hayon arrière afin de pouvoir y loger une trousse de premiers soins.

Les stylistes nous servent donc une seconde portion de ce design qui a connu un énorme succès. Ils ont accentué davantage et parfois raffiné les caractéristiques visuelles de l'Xterra. Les passages des roues sont vraiment imposants. En fait, ils semblent avoir été empruntés à une Mitsubishi tant ils sont prononcés. Et vous savez, ce renflement du hayon arrière, il est toujours là ! Tout comme la partie surélevée du toit s'amorçant juste derrière le pilier B. Comme il se doit, le porte-bagages à supports tubulaires est également de retour. Les tubes sont cependant plus gros tandis que le panier de rangement placé à l'avant est toujours là, mais il comporte un couvercle. De plus, le toit ouvrant a été révisé afin de mieux cohabiter avec l'espace de rangement extérieur.

Cette fois, la calandre n'est plus séparée par une barre transversale. Les stylistes ont préféré utiliser deux poutres verticales en forme de V, comme sur les Armada et Titan. Bref, c'est la même approche que sur la première version puisque l'Xterra a toujours harmonisé son design sur celui de la camionnette Frontier.

L'habitacle est de même inspiration. Mais si plusieurs éléments extérieurs nous font songer au Titan, le tableau de bord est une version plus moderne de la planche de bord utilisée l'an dernier avec une console verticale en relief. Par contre, le volant ressemble à ceux utilisés sur plusieurs nouveaux modèles avec ses rayons horizontaux de couleur titane. En outre, les sièges sont recouverts de tissu capable de résister à bien des abus. Et l'insonorisation a été améliorée.

Les dimensions ont toutes gagné en importance. Le véhicule est plus large de 6,3 cm, plus haut de 4,8 cm tandis que l'empattement est allongé de 5 cm. Par ailleurs, la longueur hors tout demeure la même. Ces dimensions plus généreuses assurent une meilleure habitabilité, tandis que l'empattement allongé permet d'obtenir un meilleur confort et des places arrière plus confortables. Ces multiples améliorations de détail se traduisent également par une meilleure tenue de route tout en conservant les mêmes qualités en conduite hors route que précédemment et même mieux encore.

Partager sur Facebook
Commentaires