Chevrolet Cruze 2012: Tenir parole

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

L’automne dernier, General Motors nous présentait sa toute nouvelle berline compacte. La compagnie, qui compte se refaire une santé financière et reprendre la place qu'elle occupait sur le marché, mise beaucoup sur ce modèle. Leurs efforts porteront peut-être fruit, car malgré une concurrence très forte, la Cruze s'est méritée le titre de voiture de l'année décerné par l’AJAC.
Les lignes sont sobres, la voiture est jolie mais sa silhouette joue sur la discrétion. En fait, c'est sa grille de calandre qui est l'élément visuel le plus important. La ligne de caisse est assez élevée, tandis que l'arrière se retrousse quelque peu. Une présentation plus aérodynamique qui offre un coffre à bagages plus volumineux. Quant à l’habitacle, son design est plus audacieux. Par exemple, les cadrans indicateurs sont localisés dans une nacelle dont la partie supérieure épouse les contours de ces cadrans circulaires. Ces instruments sont rétroéclairés par des DEL.

La console centrale loge les commandes audio qui sont encadrées par deux buses de ventilation. Quant aux commandes de la climatisation, on utilise un bouton pour la température et un autre pour régler le ventilateur. Les autres réglages s’effectuent par des touches situées entre ces deux éléments. Toutes les versions de la Cruze possèdent des commandes audio et de téléphonie sur les branches horizontales du volant. Le boudin de celui-ci est de bonne dimension et se prend très bien en main.

La qualité des plastiques s'est avérée excellente, tout comme la finition intérieure. Les sièges avant fournissent un bon support latéral pour une voiture de cette catégorie et le support pour les cuisses est également bon. Par contre, le dossier semble être en disharmonie avec l'anatomie de certaines personnes. Mais au fil des kilomètres, ces sièges se sont tout de même révélés confortables. Quant aux places arrière, la banquette possède une bonne assise et l’inclinaison du dossier est correcte.

Mécanique du jour

La plate-forme Delta de la Cruze est nouvelle, tout comme la suspension arrière et la motorisation. La suspension arrière est vraiment innovatrice. La poutre de torsion est reliée à des bras tirés et à un autre support transversal afin d'équilibrer l’ensemble. Ceci a pour effet d'assurer un confort notable et une tenue de route fort honnête.

Deux moteurs sont au catalogue. Celui qui équipe la version LS, la plus économique, est un quatre cylindres de 1,8 litre d’une puissance de 138 chevaux qui offre un couple de 125 lb-pi. Quant aux autres versions, elles sont dotées du nouveau moteur 1,4 litre turbo produisant également 138 chevaux. Par contre, son couple – très linéaire et survenant à bas régime – est plus élevé avec 148 lb-pi. Ce moteur est associé à un turbo tournant à très haute vitesse et très facilement sollicité, ce qui élimine presque complètement le temps de réponse. Deux transmissions sont offertes, automatique et manuelle, toutes deux à six rapports.

Sur la route, la Cruze impressionne au plan des performances, du confort et de la tenue de route. Le moteur n'est pas malingre et son rendement est très bon. On peut aussi accorder une excellente note à la boîte automatique à six rapports dont les passages de vitesse sont presque imperceptibles. De plus, cette boîte automatique permet les passages en mode manuel. C'est intuitif et rapide. L'insonorisation est un autre bon point à faire valoir. Bien calibrée, la suspension permet une tenue de route honnête et sans surprise, tout en absorbant les imperfections de la chaussée sans trop de difficultés. Enfin, la rigidité de la caisse et de la plate-forme est à souligner.

L’Eco, pas juste écolo

Il faut attirer l’attention sur la version Eco dont la consommation de carburant est encore plus faible. Pour y arriver, on l’a rendue plus aérodynamique suite à des centaines d'heures de test en soufflerie. Ces travaux ont permis de revoir complètement la calandre supérieure. Celle-ci possède davantage d'obturations qui améliorent l'aérodynamisme du véhicule. Soulignons également une rallonge inférieure du déflecteur avant, un aileron arrière, une suspension abaissée et des panneaux sous la carrosserie qui permettent un passage plus facile de l'air sous le véhicule. L’Eco est également doté d’un obturateur d'air situé plus bas sur la calandre et celui-ci se ferme à haute vitesse pour accroître les caractéristiques physiques du véhicule. De plus, il s'ouvre à basse vitesse pour optimiser le refroidissement du moteur. Des pneus Goodyear de 17 pouces à très faible résistance au roulement et des roues légères contribuent à réduire encore plus le coefficient de traînée. Celui-ci a été réduit de 10 % par rapport à la version régulière du Cruze tandis que la voiture a été allégée de 92 kg. En plus, les rapports de la boîte de vitesses ont été optimisés. Les première et deuxième vitesses permettent d’accélérer rapidement, tandis que la sixième est très longue pour la conduite sur l'autoroute. Comme sur la version régulière on retrouve le même moteur qui produit la même puissance.

En résumé, la Cruze réussit à nous faire oublier les efforts souvent malheureux de GM pour lutter contre une concurrence très relevée. Un bon coup du constructeur américain…

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires