Audi A6/S6, le nouveau langage

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Longtemps reconnue comme l'une des meilleures voitures de sa catégorie, la A6 fait l'objet d'une refonte complète pour 2005, alors que la marque fait évoluer le design de ses nouveaux modèles afin de leur donner une tangente plus émotive. En effet, plusieurs observateurs étaient d'avis que la A6 précédente était une excellente voiture, mais ils la jugeaient trop sobre, trop conservatrice, voire « froide ». Audi a donc choisi de délaisser le style tendance Bauhaus pour émuler BMW en adoptant un nouveau langage visuel.

Voila pourquoi la calandre trapézoïdale orne maintenant la partie avant de la A6, alors que la marque cherche à provoquer une réaction plus forte par sa nouvelle présence. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que cette calandre s'affiche sur une voiture portant les quatre anneaux, Audi ayant choisi de l'intégrer graduellement dans le paysage automobile par le truchement des voitures-concept Pikes Peak, Nuvolari et Le Mans.

Le pari est toutefois risqué dans la mesure où une large partie de la clientèle actuelle appréciait la sobriété du modèle précédent. Ces gens risquent fort d'être déroutés par cette nouvelle approche, qui a toutefois le mérite d'être totalement originale, et qui ne se limite pas à la seule partie avant, bien qu'elle en soit la manifestation la plus évidente. Vus de profil, les bas de caisse s'élèvent vers l'arrière, alors que le coffre est maintenant surplombé d'un léger déflecteur, ce qui donne une allure plus dynamique et sportive à cette berline dont les dimensions ont augmenté par rapport à sa devancière.

Ainsi, l'empattement a progressé de plus de trois pouces et les voies ont également été élargies, ce qui a pour effet de faire de la A6 la voiture aux dimensions les plus importantes de la catégorie, puisqu'elle se situe maintenant entre les Classe E et S du concurrent Mercedes-Benz. Ces dimensions supérieures ont également permis d'augmenter le volume de l'habitacle, particulièrement aux places arrière.

Dans un premier temps, la A6 sera offerte sur le marché nord-américain en novembre 2004 avec le moteur V6 de 3,2 litres à injection directe d'essence développant 255 chevaux, soit 35 de plus que le modèle précédent équipé du moteur de 3,0 litres. On retrouvera aussi le V8 de 4,2 litres et 335 chevaux emprunté à la A8, le rouage intégral Quattro et la boîte TipTronic à six rapports. Selon Audi, le modèle à moteur six cylindres serait capable d'atteindre les 100 kilomètres/heure en 7,1 secondes alors que le moteur V8 permettrait de retrancher une seconde à ce chrono. Pour ce qui est de l'éventuelle variante S6, dont l'arrivée est prévue dans un délai de dix-huit mois, les rumeurs les plus persistantes font état d'une motorisation V 10 de 5,0 litres et 500 chevaux, ce qui permettrait à cette version de concurrencer directement la nouvelle BMW M5. Par ailleurs, une version RS 6 encore plus performante pourrait voir le jour dans un délai d'un an par rapport à la S6, et elle serait équipée d'une version turbocompressée de ce même moteur, si Audi décide de suivre la tendance établie au cours des récentes années. La course aux chevaux-vapeur amorcée récemment par les constructeurs allemands va donc se poursuivre pour le plus grand bonheur des amateurs de performance qui ne pourront toutefois pas exploiter pleinement le potentiel de ces modèles sur nos routes. Le Guide de l'auto n'a pas eu l'occasion de conduire la nouvelle A6, mais les commentaires recueillis auprès de collègues européens qui ont eu ce privilège nous permettent de déduire que le comportement routier est typique de la marque, avec une tendance plus marquée au sous-virage lors de la conduite en courbes serrées. Une suspension adaptable sera par ailleurs disponible en option en cours d'année 2005. Moins axée sur la tenue de route sportive que la BMW Série 5, la A6 fait cependant montre d'un aplomb serein et le rouage intégral est gage d'une excellente stabilité à vitesse d'autoroute, ce qui sera un élément apprécié des conducteurs québécois en hiver.

Parmi tous les constructeurs automobiles, Audi est celui qui réussit le mieux l'intérieur de ses voitures avec une qualité de finition inégalée dans l'industrie, et la nouvelle A6 est particulièrement éloquente à ce chapitre. Les matériaux utilisés sont de qualité supérieure, le tableau de bord intègre les cadrans surdimensionnés typiques de la marque, et le système télématique MMI (Multi Media Interface) est plus facile à utiliser que les systèmes iDrive de BMW ou COMAND de Mercedes-Benz, puisqu'il n'est pas seulement muni d'une molette mais également de plusieurs boutons permettant d'accéder directement aux menus désirés.

Somme toute, la nouvelle A6 permet à Audi de se démarquer de la concurrence par son habitabilité supérieure, alors que la nouvelle génération conserve la plupart des attributs qui ont fait la force du modèle précédent. La réaction suscitée par le nouveau langage visuel adopté par la marque dépendra de l'individu qui contemplera la voiture. Mais une chose est certaine, c'est bien là le nouveau visage choisi par Audi.

Partager sur Facebook
Commentaires