Chevrolet Colorado, l'anti-Ranger !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2008

Voilà un petit camion méconnu qu’il me faut évaluer plus sérieusement, me disais-je en parlant du Chevrolet Colorado. Car je n’avais pas eu la chance jusqu’à tout récemment de mettre la main sur cette camionnette. Ainsi, jusque-là, ceux qui me demandaient mon opinion sur le sujet avaient comme réponse qu’il s’agissait d’une camionnette immensément plus moderne que le Ford Ranger, mais aussi plus cher. Et aujourd’hui, comme suite à l’essai effectué avec une version démesurément équipée, mon constat demeure sensiblement le même…

Mais avant de se lancer sur le sujet, il faut savoir que cette camionnette compacte n’a comme seule concurrente directe que le Ford Ranger, dont le prix substantiellement bas permet de lui pardonner bien des vices. Tous les autres constructeurs ont soit choisi de passer à la catégorie supérieure (celle des intermédiaires), ou simplement d’abandonner le marché, en raison d’une clientèle de moins en moins nombreuse. Ce créneau en déclin n’était donc peut-être pas celui dans lequel GM aurait dû miser au moment de renouveler le S-10, mais il est aujourd’hui un peu tard pour s’apitoyer sur les « j’aurais donc dû ! ». Bref, la question toute simple qu’il faut se poser avec cette camionnette est de savoir si le prix supplémentaire exigé par rapport au Ranger vaut la peine d’être déboursé. Car il faut le dire, nous avons ici à faire avec un véhicule dont la conception est environ vingt ans plus jeune que celle de son rival…

Un vrai choc !

Je ne vous mentirai pas, le Colorado est un produit qui peut être fort intéressant, à condition bien sûr de demeurer raisonnable dans le choix de ses options. Car si vous optez pour presque tout ce qui se trouve dans le guide de commandes, c’est probablement parce que vous n’avez pas à payer pour votre véhicule. Voulez-vous savoir à combien se détaillait le véhicule qui m’a été prêté ? Tenez-vous bien, il affichait un PDSF de 44 530 $. Laissez-moi vous dire que j’ai eu tout un choc ! Je conduisais un Colorado coûtant plus cher qu’un Avalanche LS ! Mais bon, un tel véhicule doté d’un toit ouvrant, de sièges en cuir chauffants à commande électrique, d’un changeur multi-CD et tout le tra-la-la, ce n’est peut-être pas nécessaire…

En examinant par la suite la fiche technique, j’ai conclu qu’il était tout de même possible de s’en sortir à bon compte. Jamais le Colorado n’égalerait la facture du Ranger, mais tel n’était pas son mandat. Car dans l’ensemble, il est facile de déduire que le Chevrolet est un produit beaucoup plus actuel. D’accord, ses lignes n’ont peut-être rien de bien original, mais on voit bien qu’il y a un souci du détail. À preuve, cette camionnette propose une multitude de groupes d’options et de configurations permettant à l’acheteur d’opter pour le véhicule répondant le plus à ses besoins, tant en matière d’esthétisme que de praticité. 

À bord, il n’y a rien non plus qui soit bien innovateur. La planche de bord est simple et bien disposée alors que la présentation est on ne peut plus classique. Bref, si vous êtes de ceux qui apprécient le côté avant-gardiste d’un véhicule, vous ne cognez pas à la bonne porte. Derrière le volant, le conducteur a droit à un bien meilleur confort que chez Ford. Qu’il s’agisse de la banquette ou des baquets, l’assise est confortable et le dégagement est supérieur. On souhaiterait peut-être plus de soutien au niveau des cuisses, mais je n’ai pas besoin de vous dire qu’on ne parle pas ici d’une voiture sport! Et bonne nouvelle, le Colorado a un nombre suffisant d’espaces de rangement, ce que son rival ne fait pas.

Pas de V6 ?

Aussi curieux que cela puisse paraître, GM ne propose aucun V6 dans cette camionnette. Voilà une décision qui demeure encore aujourd’hui une énigme à mon esprit. Ici, vous avez donc le choix entre un 4 cylindres développant 185 chevaux ou un 5 cylindres récemment remanié déployant 242 chevaux. Naturellement, la deuxième option fournit de meilleures performances et surtout plus de couple, mais la consommation d’essence est conséquente... Pour répondre à la question de plusieurs, vous consommerez avec ce dernier un peu moins que le plus gros V6 du Ranger, mais tout de même environ 14 litres aux 100 kilomètres. En revanche, la capacité de remorquage est limitée à 4 000 livres, ce qui n’est guère intéressant pour un véhicule de ce type.

Le Colorado n’offre évidemment pas le confort d’une camionnette comme l’Avalanche, mais face au Ranger, c’est presque une limousine. Le véhicule est plus stable, plus maniable et nettement plus agréable en utilisation quotidienne. Vous n’aurez donc pas l’impression de conduire de la machinerie, mais bien un véhicule moderne et polyvalent. Même avec l’option de la suspension hors route, vous aurez droit à un bon amortissement. Et en virage aussi, le véhicule est plus stable. Le roulis demeure, mais le train arrière n’a, contrairement au Ford, rien de délinquant. Seule note négative, le cercle de braquage est très important, dépassant même celui de certaines camionnettes pleine grandeur.  

Vous souhaitez remorquer de grosses charges ? Le Colorado n’est pas pour vous. Vous désirez épater la galerie ? Il n’est pas non plus pour vous ! Toutefois, si vos besoins vous dirigent vers une camionnette compacte, et que vous êtes prêt à débourser un peu plus pour conduire un véhicule plus actuel et plus confortable que le Ranger, ce Chevrolet s’offre à vous.

Feu vert

Grand choix de configurations
Châssis robuste
Comportement honorable
Habitacle bien aménagé

Feu rouge

Pas de V6
Grand diamètre de braquage
Facture qui grimpe vite
Style conservateur

Partager sur Facebook
Commentaires