Hyundai Santa Fe - Parfaitement moyen

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Si vous soupçonnez un brin de négativité dans le titre de ce texte, c’est que le Santa Fe de Hyundai ne se démarque plus autant qu’avant.

En fait, la génération précédente du VUS intermédiaire, en particulier la version Sport à deux rangées, offrait un style peaufiné en plus d’une motorisation intéressante et innovante lors de son arrivée pour le millésime 2013. L’évolution entre elle et la précédente était remarquable. Mais aujourd’hui, en plus d’un design de calandre qui risque de mal vieillir, le Santa Fe n’a rien de spécial.

Le Santa Fe 2020 se distingue surtout par le fait qu’il est le plus abordable parmi les VUS intermédiaires. Il est le seul à coûter en deçà de 30 000 $, ce qui le positionne avantageusement contre l’ensemble des utilitaires compacts malgré ses dimensions plus importantes. Même lorsque doté de la transmission intégrale optionnelle, il se détaille près de 4 000 $ de moins que son plus proche rival de format moyen. En tant que mode de transport familial accessible, le Santa Fe se tire bien d’affaire. Au moment de l’achat, du moins, c’est le cas.

L’aspect qui gâche l’attrait du Hyundai se lie à sa fiabilité ou la durabilité à moyen et long terme. Lors de notre match comparatif dans les premières pages du Guide de l’auto 2020, le Santa Fe à l’essai transmettait déjà quelques vibrations agaçantes, des bruits occasionnels de caisse et souffrait d’autres lacunes tout de même communes dans les produits Kia et Hyundai. Voilà ce qui affecte en partie la valeur de revente et qui explique pourquoi sur le marché de l’occasion, les Honda Civic et Toyota Corolla sont plus souvent recommandées. Le vrai coût de possession se calcule lors de l’échange ou la revente et non à l’achat.

Spacieux à souhait

Tout n’est pas si négatif. Pour en revenir au titre, le Hyundai Santa Fe dispose tout de même de qualités autres que son prix d’acquisition. La première est un habitacle spacieux et envisageable pour la vie familiale. L’empattement du Santa Fe 2020 a gagné 65 mm sur l’ancien, ce qui se traduit par une cabine exceptionnellement spacieuse. Le coffre dispose d’un volume de 1 000 litres, parfait pour une grosse poussette et un arrêt à l’épicerie.

Il faut croire que les designers de Hyundai se sont penchés plus longuement sur la planche de bord et son ergonomie que sur la calandre. La disposition ergonomique met à la portée de la main les commandes les plus communes. La présentation d’ensemble paraît haut de gamme et l’écran de sept ou huit pouces fait belle figure.

Parmi les accessoires multimédias offerts de série, on retrouve Apple CarPlay, Android Auto, de multiples prises USB et bien plus encore – de quoi garder la paix pour tous en voyage.

En route à quatre cylindres

C’est sur la route justement que l’on découvre que le moteur quatre cylindres de 2,4 litres accomplit bien sa tâche. Sa puissance est plus qu’adéquate, mais surtout, il consomme moins que le moteur turbocompressé aussi offert.

Certes, les performances du quatre cylindres turbo de 2,0 litres sont plus enthousiasmantes, toutefois on s’attend à plus. Le moteur EcoBoost de 2,0 litres du Ford Edge propose à peine plus de puissance, et démontre cependant plus de vigueur tout en consommant moins de pétrole. Les moteurs V6 de la concurrence font de même, ou presque.

Les deux moteurs du Santa Fe sont jumelés à une boîte automatique à huit rapports qui, malgré sa douceur considérable, ne participe pas aux performances du véhicule. Le couple abondant arrive rapidement, mais semble manquer de cœur, et ce, malgré que le Santa Fe ait perdu 90 kg (200 lb) lors de sa refonte.

Heureusement, la tenue de route du Santa Fe est saine, voire amusante. Les nouveaux amortisseurs et la structure révisée y sont pour beaucoup. Hyundai équipe de plus en plus ses véhicules son rouge intégral HTRAC que l’on retrouve chez Genesis. Ce dispositif peut transmettre jusqu’à 50% du couple disponible à l’essieu arrière assurant de la mobilité en toute saison.

De ce fait, le Hyundai Santa Fe n’excelle en aucun point. Cette observation est d’autant plus réelle maintenant que les Chevrolet Blazer et Honda Passport se sont joints à la partie en 2019. Le Honda est plus spacieux et écoénergétique, le Blazer fait tourner les têtes et finalement, ils sont tous deux plus agréables à conduire.

Pour conclure, si vos attentes sont faibles, vous pourriez être surpris. C’est le secret du succès du Hyundai Santa Fe : on se réjouit de payer aussi peu pour autant d’équipements et d’espace, on roule, on aime, mais après quelques années, on se rend compte que le véhicule se défraîchit plus rapidement que prévu. Du moins, par rapport à certains de ses rivaux comme le Toyota RAV4, par exemple.

Feu vert

  • Habitacle spacieux et bien conçu
  • VUS intermédiaire le plus abordable
  • Rapport équipement/prix

Feu rouge

  • Valeur de revente faible
  • Fiabilité moyenne
  • Consommation plus élevée que certains concurrents avec moteur V6
  • Design qui vieillira rapidement

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires