Hyundai IONIQ - L’électrique en fonction de vos besoins

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Difficile, pour les constructeurs, de prédire la technologie qui remplacera aussi efficacement le moteur thermique dans le futur. Que ce soit hybride, 100% électrique ou à l’hydrogène, chacune comporte ses avantages et inconvénients. Histoire de ne pas tout parier sur le mauvais cheval, plusieurs fabricants ont décidé de s’orienter vers plus d’une solution technologique afin d’offrir une gamme de véhicules qui correspond aux besoins du consommateur.

La Hyundai Ioniq, qui représente très bien cette stratégie, se décline en versions hybride, hybride rechargeable et 100% électrique. Laquelle vous procurer? Celle qui répond le mieux à votre mode de vie ou, du moins, à votre niveau de tolérance face à la gestion de vos déplacements.

Un peu de nouveau cette année

Introduite il y a à peine trois ans, la Ioniq profite de quelques changements esthétiques cette année, mais rien de majeur. On reconnaît la Ioniq 2020 à sa calandre remaniée ainsi qu’aux phares et aux feux arrière retravaillés. Dans tous les cas, la Ioniq conserve son hayon à plat distinctif qui joint la section arrière surélevée et qui comprend une section vitrée. Toutefois, l’absence d’un essuie-glace arrière nuit à la vision lorsque les conditions routières se détériorent.

L’habitacle profite également de quelques modifications. On apprécie toujours son large écran tactile permettant de contrôler un peu tout à bord. Quelques commandes classiques, notamment dans le cas du climatiseur, contribuent à simplifier l’opération des fonctions les plus fréquemment utilisées. L’impression de qualité est bien présente et l’on apprécie l’attention portée aux détails. Hyundai a fait beaucoup de chemin sur ce point. Dans le cas de la version électrique, on a remplacé le levier de vitesses par un ensemble de boutons.

La plus abordable des Ioniq, c’est la version hybride, qui dispose d’un moteur à essence de 1,6 litre développant 104 chevaux pour un couple de 109 lb-pi. Pas de panique, un moteur électrique ajoute 43 chevaux et, surtout, un couple supplémentaire de 125 lb-pi, ce qui apporte au total une puissance plus qu’honorable. L’avantage de cette livrée? Un prix qui reste abordable et une consommation réduite se situant dans les 4,0 L/100 km en moyenne, un peu plus si votre trajet se compose principalement d’autoroutes. Bien que la Hyundai Ioniq hybride vous introduise à l’électrification, elle ne fait qu’espacer légèrement vos visites à la station-service.

Un peu plus intéressante, la version hybride rechargeable, baptisée « électrique plus » chez Hyundai, propose la même mécanique à essence, par contre on lui a ajouté un ensemble de batteries lithium-ion de 8,9 kWh qui dispose d’une autonomie en conduite électrique d’environ 47 kilomètres. Rechargée en 2,3 heures sur une borne de 240 volts, il est possible d’effectuer la plupart de vos déplacements quotidiens sans mettre une goutte d’essence, en théorie.

Bien entendu, ce chiffre est grandement amputé par temps froid. Les compromis? Une voiture plus lourde d’environ 135 kilos, et un volume de chargement retranché d’environ 100 litres. Son moteur électrique gagne quelque peu en puissance par rapport à celui de l’hybride régulière, ce qui dynamise son comportement sur la route. Elle vous fait découvrir les plaisirs de conduire une voiture électrique tout en réduisant fortement vos visites à la pompe. Son point fort? Son côté pratique si vous devez effectuer de longs déplacements.

Favoriser la version électrique

La plus intéressante du lot s’avère, à notre avis, la version entièrement électrique. La complexité mécanique est réduite à sa plus simple expression, ce qui diminue drôlement les frais d’entretien à long terme. Son véritable désavantage tenait dans une autonomie limitée, inférieure à celle de plusieurs modèles concurrents. Puisque c’est le nerf de la guerre chez les électriques, plusieurs acheteurs se tournaient alors vers d’autres modèles, dont le Nissan LEAF.

Hyundai corrige le tir cette année, greffant au modèle un ensemble de batteries dont la capacité passe de 28 kWh à 38,3 kWh. L’autonomie passe ainsi de 200 km à 265 km, néanmoins on demeure toujours en dessous des chiffres de plusieurs concurrentes. Son principal attribut réside toutefois dans son prix de base plus attrayant. Une autonomie inférieure, des paiements allégés, c’est la même corrélation qui touche plusieurs véhicules du genre. Ajoutez des incitatifs financiers plus qu’intéressants et la Ioniq électrique devient un achat réellement judicieux.

La Ioniq gagne quelques atouts supplémentaires en 2020. Elle brille par son niveau d’équipement plus complet et son prix alléchant. La recette coréenne, version verte.

Feu vert

  • Excellents choix de motorisations
  • Bon niveau d’équipement
  • Prix concurrentiel
  • Excellente garantie

Feu rouge

  • Moteur à essence bruyant en accélération
  • Autonomie limitée (électrique plus)
  • Visibilité arrière limitée
  • Pas d’essuie-glace arrière

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires