Ferrari F430, de la piste à la route

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

L’an dernier, le modèle Scuderia, directement inspiré des voitures de course du Challenge Ferrari, s’est joint à la F430, ce qui a eu pour effet de doubler l’offre du constructeur italien dans le créneau des voitures sport en proposant cette nouvelle version plus radicale et plus axée sur la performance. Cette année, Ferrari ajoute à la gamme un modèle cabriolet de la Scuderia, appelé Spider 16M. En attendant l'arrivée en cours d'année de la nouvelle F458 Italia appelée à succéder àa la F430.

Ferrari ne produira seulement que 499 Scuderia Spider 16M et toutes ces voitures seront dotées de roues en alliage de couleur noire ainsi que d’un habitacle de la même couleur. Conducteur et passager seront protégés, en cas de capotage, par des arceaux de sécurité réalisés en fibre de carbone. Voilà pour les quelques différences entre le modèle cabriolet et le modèle coupé de la Scuderia, la Spider 16M étant en tous points conformes à la Scuderia sur le plan mécanique, bien qu’elle pèse une quarantaine de kilos de plus.

Des performances époustouflantes

Ferrari prétend que la Scuderia est aussi rapide qu’une Enzo sur le circuit de Fiorano, ce que je n’ai aucune peine à croire sur la base des tours que j’ai bouclés avec cette voiture sur circuit. Au freinage, les freins en composite de céramique entrent en action et la décélération est à la fois massive et bien contrôlée. En accélération à pleine charge à la sortie d’un virage, c’est la boîte séquentielle F1 Superfast 2 qui impressionne, les changements de rapports se faisant maintenant en 60 millièmes de seconde, soit aussi rapidement qu’une Formule Un d’il y a quelques années, alors que la F430 conventionnelle prend 150 millièmes de seconde à chaque changement de rapport. Vous l’aurez compris, tout ici est une question de détails et de petites améliorations apportées à chacun des systèmes de la voiture en vue d’en optimiser la performance.

Cette approche se confirme avec les réglages du système de contrôle électronique de la stabilité et de la traction asservie qui permet, sur la Scuderia, l’adoption d’une configuration qui désactive la traction asservie mais qui garde le contrôle de la stabilité en fonction ce qui autorise le conducteur à pousser la voiture au maximum tout en conservant une certaine marge de sécurité. Même la calibration des amortisseurs peut être contrôlée par le conducteur, ce qui permet d’adapter les réglages de suspension d’un virage à l’autre. C’est dans les virages rapides que l’on sent vraiment la différence entre une « simple » F430 et la Scuderia, cette dernière offrant une meilleure adhérence. Véritable bête de circuit, la Scuderia se conduit quand même facilement sur les routes conventionnelles, où il est cependant préférable de choisir l’amortissement le plus souple pour moins souffrir de la piètre qualité de notre réseau routier.

La nouvelle F458 Italia

Lancée au Salon de l’Auto de Francfort en septembre 2009, la F458 Italia prend le relais et remplace désormais la F430. Stylée par Pininfarina, la F458 Italia s’approche beaucoup de la super-voiture Enzo, surtout du côté de la partie arrière qui est plus basse que celle de la F430. On remarque également la présence à l’arrière de trois tubulures d’échappement localisées au centre de la voiture, alors qu’à l’avant, les phares s’affichent à la verticale. Sous le capot moteur central se trouve une version à cylindrée augmentée du V8 qui fait 4,5 litres et dont la puissance est chiffrée à 570 chevaux, grâce notamment à l’injection directe de carburant, ce qui fait en sorte que le moteur livre 125 chevaux par litre de cylindrée, ce qui est tout un exploit sur le plan technique.

Ce nouveau moteur est jumelé à la boîte à double embrayage comptant sept vitesses, qui a été développée pour la récente Ferrari California, et le conducteur de la F458 Italia pourra modifier les paramètres de calibration de la boîte, et du système de contrôle électronique de la stabilité au moyen du mannetino localisé sur le volant. Il faut s’attendre à ce que la F458 Italia établisse de nouveaux records du tour puisque Ferrari indique que sa nouvelle sportive est capable d’une accélération supérieure à celle de la F430 ou même de la Scuderia. La F458 Italia se démarque également par son poids plume chiffré à seulement 1380 kilos, soit environ 70 kilos de moins que la F430.

L’habitacle de la F458 est d’une conception toute nouvelle et Michael Schumacher a contribué à son développement, ce qui explique peut-être pourquoi plusieurs commandes, en plus du mannetino, ont également été intégrées au volant de la voiture. Comme ce fut le cas avec la 360 Modena et la F430, un modèle cabriolet devrait suivre plus tard tout comme des versions plus performantes, style Challenge Stradale ou Scuderia.

Le passé étant garant de l’avenir, il faudra s’attendre à payer un prix stratosphérique pour pouvoir s’offrir cette nouvelle Ferrari tout en aiguisant sa patience en raison des importants délais de livraison qui caractérisent la marque au cheval cabré.

Feu Vert

Moteur fabuleux
Direction ultra précise
Fiabilité surprenante
La référence de la catégorie

Feu Rouge

Prix stratosphérique
Diffusion limitée
Usage estival seulement

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires