Volkswagen Jetta GLI 2019 : essai convaincant sur la Tail of the Dragon

Points forts
  • Augmentation notable de la puissance et du couple
  • Boîte manuelle encore offerte
  • Plus accessible qu’auparavant
Points faibles
  • Silhouette un peu timide
  • Sonorité artificielle
  • Édition 35e anniversaire pas suffisamment flamboyante
Évaluation complète

Après une brève absence en 2018, la Volkswagen Jetta GLI est de retour en 2019 à l’occasion de son 35e anniversaire. Et puisque le constructeur est persuadé qu’il s’agit d’une authentique auto sport et qu’elle ne se contente pas de le prétendre, il nous a proposé d’en prendre le volant sur la route Tail of the Dragon, aux États-Unis.

La même motorisation que la GTI

Non seulement la GLI est bâtie sur la plate-forme MQB des Atlas, Tiguan, Golf et GTI, elle emprunte sa motorisation à cette dernière. Sous son capot loge un bloc turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 L. Il génère une puissance et un couple qui se chiffrent respectivement à 228 chevaux et 258 livres-pied. Il s’agit d’une augmentation importante par rapport à l’ancienne génération, soit 18 chevaux et 51 livres-pied supplémentaires. On serait fou de s’en passer!

En ce qui a trait à la boîte de vitesses, on a le choix entre une manuelle à six rapports et une automatique à double embrayage à sept rapports. Lorsque le mode Sport est actionné, cette boîte DSG est rapide et fort efficace. Il est toutefois dommage qu’elle force l’embrayage de certains rapports même si le conducteur choisit de les passer lui-même à l’aide des palettes au volant.

On déplore la disparition du traditionnel frein à main qui a été remplacé par un bouton.

Photo: Germain Goyer

Elle pourrait avoir l’air plus sportive

Authentique berline sport, la GLI donne toutefois l’impression d’en être gênée. Autrement dit, elle a toutes les aptitudes d’une auto sport, mais ça paraît à peine. Heureusement qu’il y a quelques accents rouges, sans lesquels le commun des mortels ne pourrait la différencier d’une Jetta de base.

Mais ça, c’est loin d’être nouveau. Volkswagen ne verse pas dans le tape-à-l’œil.

On peut cependant compter sur des caractéristiques intéressantes comme le différentiel à glissement limité en plus des freins avant empruntés à la Golf R.

Si l’on apprécie sa sonorité, on est toutefois vite déçu lorsque l’on apprend que la musique du moteur est amplifiée par un quelconque système dans l’habitacle...

Photo: Germain Goyer

Une route pas comme les autres

Lors des lancements de presse, il n’est pas rare que les constructeurs ciblent des routes de campagne bien planes sur lesquelles la circulation est peu dense et sur lesquelles, surtout, nous enregistrons une consommation d’essence qui se rapproche de celle annoncée. Or, Volkswagen n’a pas opté pour cette stratégie. Pas du tout, même!

Pour l’occasion, on nous a plutôt conviés sur la route 129 baptisée Tail of the Dragon. À califourchon entre le Tennessee et la Caroline du Nord, elle ne comporte pas moins de 318 virages sur une distance de 17,7 kilomètres. Il n’y a pas à dire, elle a été brassée, la GLI. Et ses occupants aussi! Ce n’est pas mêlant, on se serait cru dans un robot culinaire!

Bien que le pari était audacieux, la berline s’est comportée comme une championne sur cette route on ne peut plus sinueuse. Ses accélérations vives permettaient de passer rapidement au virage suivant. Quant à sa tenue de route générale, elle est à la hauteur de ce à quoi l’on s’attend d’une sportive allemande. Les suspensions sont suffisamment fermes. En ce qui a trait à a la direction, sa précision facilite l’enchaînement des courbes.

Photo: Germain Goyer

Plus accessible qu’auparavant

La GLI de précédente génération n’a pas su charmer des tonnes d’acheteurs. Ces derniers préférant la GTI... Pour 2019, Volkswagen met de l’avant une offensive plus audacieuse avec la GLI en proposant un prix inférieur de 3 300 $ à celui de l’ancien modèle. Ainsi, son prix de base s’élève à 31 695 $ avant les frais de transport et de préparation.

À ce moment, il faut additionner 750 $ pour mettre la main sur une édition 35e anniversaire et 995 $ pour l’ensemble d’assistances à la conduite. Ce dernier comprend entre autres la détection des angles morts, le freinage d’urgence automatique, le régulateur de vitesse adaptatif et les feux de route automatiques.

Photo: Germain Goyer

35 ans, ça se fête… timidement!

Lancée en 1984, la GLI souffle 35 bougies (!) en 2019. Pour l’occasion, Volkswagen lance une édition commémorative. Celle-ci se distingue de la GLI conventionnelle par ses jantes de 18 pouces gris foncé décorées d’une bande rouge ainsi que par son toit, ses coques de rétroviseurs et son béquet arrière qui sont noirs. On retrouve aussi des inscriptions particulières sur les sièges, les seuils de porte et les tapis.

On aurait été en droit de s’attendre à davantage d’étincelles…

Nombreux étaient ceux qui déploraient la corpulence de la Jetta de septième génération. Considérant que la GLI en est directement dérivée, les mêmes commentaires resurgiront : elle est trop longue, trop lourde, trop large, trop pesante, etc. Eh bien, pas tant que ça! En revanche, il est pertinent de noter que l’empattement est à peine plus long de 1,2 pouce, plus large de 0,8 pouce et plus haut de 0,3 pouce. Ce serait exagéré d’affirmer que Volkswagen a abusé.

Photo: Germain Goyer

Un choix plus que limité dans le créneau

Les berlines compactes sportives à roues motrices avant ne courent plus les rues. Il ne reste pratiquement que les Honda Civic Si et Hyundai Elantra GT. Malgré ses quatre roues motrices, la Subaru WRX joue dans la même plate-bande.

Avant son importante baisse de prix, la GLI saura assurément convaincre ceux qui n’avaient à ce jour d’yeux que pour la bagnole japonaise ou l’auto coréenne. Et ça, c’est sans parler de l’augmentation de sa puissance.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ChicagoLa Volkswagen Jetta GLI revient en force pour 2019
Après une année sabbatique en 2018, la GLI effectue un grand retour pour 2019. C’est au Salon de l’automobile de Chicago que le constructeur allemand l’a dévoilée. Non seulement elle est plus puissante que celle qui nous a quittés, mais elle offre aussi un habitacle plus spacieux. Construite sur la …
EssaisVolkswagen Jetta GLI : dans l'ombre de la GTI
Chez Volkswagen, la vedette est, depuis plusieurs années (« décennies » serait plus juste), la GTI, une Golf au comportement routier très relevé. Toutefois, il existe une autre voiture, pratiquement tout aussi intéressante, la Jetta GLI. Et d’elle, personne ne parle. Pourtant, depuis quelques années, Volkswagen applique à sa berline …
BlogueCe que j’ai appris après avoir parcouru 4 000 km en Volkswagen Golf GTI 2018
La Volkswagen Golf est présentement en nomination pour le meilleur achat dans la catégorie des voitures compactes. Pourquoi? Parce qu’elle fait preuve d’une immense diversité et d’un rapport qualité-prix indéniable. Sa consommation d’essence est concurrentielle. Elle dispose des plus récentes technologies en matière de connectivité, et la cote de fiabilité …
Premiers contactsHyundai Elantra Sport 2017 : à essayer!
Hyundai n’a pas beaucoup d’expérience dans le domaine des compactes sportives. On peut bien parler de la Veloster, mais bon, elle n’a pas impressionné grand monde en version de base, et la version Turbo, si elle fait preuve d’originalité, ne rivalise pas en comportement avec les autres voitures de ce …
Commentaires