Mazda RX-8, persiste et signe

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Lancée en 2003, la RX-8 continue d’être commercialisée par le constructeur d’Hiroshima, qui demeure le seul à proposer une voiture sport équipée d’un moteur rotatif. Pour Mazda, le moteur rotatif fait partie de l’identité de la marque, même s’il n’est pas décliné sur des modèles à grande diffusion, et c’est pourquoi le constructeur japonais persiste et signe en continuant de faire évoluer la RX-8 malgré des ventes qui ne semblent pas justifier le bien-fondé de cette démarche.

En effet, les chiffres de ventes de la RX-8 pour la période de mai 2008 à mai 2009 révèlent que le constructeur en a écoulé 78 exemplaires au Québec et 346 pour l’ensemble du Canada. C’est un peu le même scénario aux États-Unis, où les acheteurs de RX-8 ne se bousculent pas aux portes des concessionnaires de la marque. Dans le créneau des voitures sport, c’est la nouveauté qui prime et les plus récents modèles deviennent souvent la coqueluche des amateurs pour ensuite sombrer dans l’oubli après une lune de miel rapidement consommée.

C’est un peu ce qui s’est produit avec la RX-8, qui demeure cependant l’une des sportives les plus agréables à conduire et dont la gamme s’est enrichie l’an dernier d’une version R3, plus affûtée.

Sportivité rehaussée d’un cran

Bien que la motorisation du modèle R3 ne soit pas différente de celle des autres RX-8, plusieurs modifications ont été apportées à cette plus récente version pour bonifier la tenue de route, ainsi que le look de cette sportive. Dans un premier temps, la R3 se démarque par ses roues en alliage de 19 pouces, son pare-choc avant remodelé, ses phares au xénon, ses jupes latérales, ainsi que par son aileron arrière, mais dès les premiers kilomètres, on prend rapidement conscience de l’importance des modifications apportées aux éléments qui ne sont pas visibles. Les liaisons au sol sont assurées par des suspensions dont les ressorts et les barres anti-roulis ont été recalibrés et auxquelles on a ajouté des amortisseurs de marque Bilstein.

De plus, la traverse de la suspension avant a été remplie d’uréthane, afin de réduire le bruit et les vibrations. Les suspensions arrière multibras font également appel à des amortisseurs Bilstein et la R3 est dotée d’un système de contrôle dynamique de la stabilité avec antipatinage. Le résultat, c’est que la tenue de route de la R3 est supérieure à celle des autres RX-8 et que le roulis en virages ainsi que le transfert de poids vers l’avant lors d’un freinage intense sont nettement mieux contrôlés.

La direction demeure vive et les réactions de la voiture sont directes, mais la RX-8 R3 reste toujours stable et elle attaque les virages avec un aplomb remarquable. Comme la RX-8 pèse moins de 1400 kilos et que sa répartition des masses est presqu’idéale avec 48 pour cent sur l’avant et 52 pour cent sur l’arrière, on se retrouve au volant d’une sportive à la fois légère et bien équilibrée, qui est un pur plaisir à conduire.

Une motorisation inchangée

Le moteur rotatif Renesis 13B réagit encore et toujours avec vivacité à la moindre sollicitation et provoque l’enthousiasme à chaque montée en régime jusqu’à sa limite de révolutions très élevée de 9000 tours, ce qui en fait presque l’égal d’un moteur de compétition ou de moto sport, les 232 chevaux étant livrés à 8500 tours/minute, soit à seulement 500 tours du rupteur. Les sensations livrées par les performances et par la sonorité de ce moteur à haut régime ont rapidement l’effet de vous coller un large sourire, d’autant plus que le levier de vitesses est d’une précision extrême avec une action très directe, ce qui rehausse d’autant plus l’agrément de conduite.

Le pédalier est parfaitement agencé pour l’action du talon-pointe au rétrogradage et comme les sièges Recaro de la R3 sont impeccablement moulés, le soutien latéral en virages est sans faute. Parmi les bémols, nous devons relever la forte consommation de carburant (du super, par surcroît) et le faible couple du moteur à bas régime, ce qui oblige le conducteur à porter une attention constante au rapport de boîte qui est engagé et à avoir l’instinct de rétrograder rapidement pour pouvoir effectuer un dépassement sur une route secondaire, par exemple.

De plus, il est fortement conseillé aux acheteurs de RX-8 de porter une attention particulière au niveau et à la consommation d’huile moteur. Pour ce qui est des considérations pratiques, notons que la configuration 2+2 de la RX-8, ainsi que ses quatre portières, lui confèrent un côté pratique qui n’est pas dénué d’intérêt, même si les places arrière conviennent plus à de jeunes enfants qu’à des adultes.

L’avenir à court terme du moteur rotatif chez Mazda semble assuré, puisque ce constructeur a développé une nouvelle génération du moteur Renesis, qui porte le nom 16X, que l’on pourrait retrouver sous le capot d’un nouveau modèle dont l’arrivée éventuelle serait programmée pour 2012. Pour l’instant, la RX-8 poursuit sa route pour le plus grand plaisir des connaisseurs qui peuvent apprécier son étonnant rapport performance/prix.

Feu Vert

Excellente tenue de route
Rapport performance/prix intéressant
Agrément de conduite assuré
Configuration 2 + 2 pratique

Feu Rouge

Faible couple du moteur
Consommation élevée
Usage hivernal sérieusement limité
Version automatique totalement dénuée d’intérêt

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires