Mazda3 2018 : révérence

Points forts
  • Toujours belle malgré son âge
  • Excellente dynamique de conduite
  • Design et finition de l’habitacle
Points faibles
  • Bruits de la route et du vent à vitesse élevée
  • La peinture pourrait être plus résistante
  • Manque d’espace pour les jambes aux places arrière
Évaluation complète

La génération actuelle de la Mazda3, introduite pour l’année-modèle 2014, s’est avérée un succès pour le constructeur japonais. Sans être aussi populaire que le modèle de première génération (2004-2008) au chapitre des ventes, elle s’est constamment classée parmi les voitures les plus vendues au Canada, à une époque où les consommateurs se tournaient vers les petits véhicules multisegments.

Par contre, une toute nouvelle Mazda3 fera bientôt ses débuts au Salon de l’auto de Los Angeles, et disposera de la motorisation SKYACTIV-X fraîchement mise au point par la compagnie, promettant une économie de carburant améliorée de 30%. La Mazda3 actuelle est-elle soudainement devenue obsolète et oubliable? Oui et non.

D’abord, on aime le design de la Mazda3 de troisième génération depuis qu’elle a été lancée, qui s’est démarquée dans un segment de voitures compactes généralement terne. Et malgré son âge, elle est toujours belle aux côtés de la Honda Civic, la Toyota Corolla, la Nissan Sentra et la Hyundai Elantra, pour ne nommer que quelques-unes de ses rivales.

L’aménagement intérieur est également un bon point en faveur de la Mazda3. La présentation et la finition sont supérieures à la moyenne dans son segment, avec une apparence générale qui ne serait pas gênante dans une voiture arborant l’écusson d’une marque de luxe. Par contre, ses garnitures noir piano, ayant remplacé les textures de fausse fibre de carbone dans le modèle 2017, sont un pas en arrière, car elles ramassent vite la poussière.

Photo: Michel Deslauriers

Le système multimédia Mazda Connect figure parmi les meilleurs sur le marché. Pas en matière de caractéristiques, mais pour sa convivialité en conduisant. La molette multifonction est parfaitement bien placée et facile à manipuler, les cinq boutons l’entourant permettent d’accéder rapidement aux menus principaux du système, et nous sommes surpris de constater que si peu de constructeurs ont à ce jour adopté le bouton de volume monté sur la console centrale. L’intégration Apple CarPlay et Android Auto n’est pas installée en usine, cependant Mazda a récemment annoncé que cette fonctionnalité peut être ajoutée à n’importe quel modèle muni du système Mazda Connect, moyennant un supplément.

L’espace aux places avant est adéquat, et on aime le confort des sièges, qui procurent également un bon soutien malgré leurs réglages minimaux. Les occupants à l’arrière aimeront sans doute profiter d’un plus grand dégagement pour les jambes et les pieds, ainsi que d’une fenestration plus grande pour ne pas se sentir aussi renfermés. Le coffre se classe sous la moyenne du segment avec un volume de 350 litres pour la berline, 572 litres pour la Mazda3 Sport cinq portes.

Les motorisations SKYACTIV-G lancées en 2011 dans la Mazda3 ont peu changé depuis. À ce moment-là, le moteur de 2,0 litres à injection directe figurait parmi les moins énergivores dans la catégorie des voitures compactes. Toutefois, la concurrence s’est rattrapé depuis, et a même surpassé la Mazda3 à ce chapitre, grâce en partie à la turbocompression et aux boîtes automatiques à variation continue.

En revanche, les moteurs SKYACTIV-G de Mazda sont demeurés largement fiables, et ils sont connectés soit à une excellente boîte manuelle à six rapports, soit à une automatique à six rapports également. Le quatre cylindres de 2,0 litres génère 155 chevaux et un couple de 150 livres-pied, parfait pour le train-train quotidien. Les versions GT profitent plutôt d’un moteur de 2,5 litres produisant 184 chevaux et 185 livres-pied, tout en consommant à peine plus d’essence. Lors de notre essai d’une berline Mazda3 GT 2018, équipée de la boîte automatique, nous avons observé une moyenne de 7,9 L/100 km, ce qui n’est pas mal du tout.

Photo: Michel Deslauriers

De plus, la Mazda3 est l’une des voitures les plus amusantes à conduire dans son segment, grâce à ses excellents réglages de direction et de suspension, son châssis léger et son caractère enjoué. Fidèle à la philosophie de la marque, cette voiture prouve qu’un moteur très puissant n’est pas un prérequis pour rendre le trajet plus divertissant.

Hélas, tout n’est pas parfait dans la Mazda3. La cabine pourrait mieux filtrer les bruits de la route et du vent, les portes ne se ferment pas avec une sensation de solidité, et la couche de peinture est mince. Pour un achat à long terme, nous recommandons un traitement antirouille sur une base annuelle et une pellicule protectrice appliquée sur la partie frontale de la voiture afin de prévenir les écorchures de la peinture causées par les débris de la route.

La Mazda3 2018 se détaille à partir de 16 000 $ avant les frais de transport et de préparation, en berline GX sans climatiseur, sans interface Mazda Connect et sans connectivité Bluetooth. La Mazda3 Sport GX inclut toutes ces caractéristiques et plus, pour un PDSF de base de 19 900 $. Les variantes GS sont les plus intéressantes avec des jantes en alliage de 16 pouces, des sièges avant chauffants, un volant chauffant et gainé de cuir, une surveillance des angles morts et plus pour 22 210 $ - ou 23 210 $ pour la version Sport cinq portes. Il faut ajouter 1 300 $ pour la boîte automatique. Une Mazda3 Sport GT tout équipée avec les groupes Premium et Technologie coûte tout juste sous la barre des 30 000 $.

Malgré les défauts mentionnés ci-haut, la Mazda3 2018 demeure l’une de nos compactes favorites. Puisqu’un modèle 2019 redessiné apparaîtra au cours des prochains mois, les concessionnaires seront probablement enclins à laisser aller leur stock de modèles 2018 avec des rabais alléchants et un peu de négociation du prix. Amusante à conduire, stylisée et confortable, l’actuelle Mazda3 a toujours beaucoup à offrir.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsMazda SKYACTIV-X : le moteur à essence réinventé
Au cours du Mazda Tech Forum de Francfort, j’ai pu conduire deux prototypes de Mazda3 Sport animés par le nouveau moteur SKYACTIV-X quatre cylindres de 2,0 litres. Avec celui-ci, le constructeur réinvente le moteur thermique à essence en intégrant certaines caractéristiques des moteurs diesel afin d’augmenter le couple et de …
TokyoMazda Kai Concept : la prochaine Mazda3 Sport
Le Kai Concept de Mazda est présenté à l’édition 2017 du Salon de l’auto de Tokyo et ce modèle de type hatchback nous donne une bonne indication du futur style des éventuelles petites voitures de la marque japonaise. Le Kai Concept est animé par le nouveau moteur Dans la région …
Los AngelesMazda3 2019 : quatre roues motrices et toute une gueule
La Mazda3 2019 a finalement été dévoilée, et l’attente en valait visiblement la peine. Pour cette nouvelle génération de sa populaire voiture compacte, Mazda adopte des formes très arrondies, tant pour la version berline que pour la variante à hayon. Fidèle à son habitude, Mazda présente un design franchement épuré.
Commentaires