Hyundai Elantra 2018: Sur le podium

Avec la nouvelle version GT et les éditions Sport, la gamme Elantra est prête pour affronter la concurrence durant de nombreuses années.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Le segment des voitures compactes est bien garni, et les changements au classement des ventes sont rares. Au sommet, on retrouve encore et toujours la Honda Civic, alors que la Toyota Corolla prend la troisième marche du podium, deux modèles qui n’ont plus rien à prouver côté fiabilité et valeur de revente. Entre les deux se trouve la Hyundai Elantra, qui mérite amplement sa place.

Avec sa qualité générale en progrès, tout comme son niveau de raffinement et son économie de carburant, l’Elantra possède de belles qualités pour épauler son rapport prix/équipement, un avantage offert par Hyundai depuis de nombreuses années. La berline ayant été fraîchement redessinée l’année dernière, c’est au tour de l’Elantra GT, la version à hayon cinq portes, de profiter d’une cure de rajeunissement.

Une superstructure pour la GT
L’Elantra GT repose sur une nouvelle plate-forme composée à 53% d’acier à haute résistance, soit le double que dans la structure de la génération sortante. Une plate-forme plus rigide permet évidemment une réduction du bruit, un meilleur comportement routier et un niveau de sécurité bonifié en cas d’accident.

À l’instar de sa devancière, la version GT arrive de l’Europe, un clone de la Hyundai i30 vendue là-bas. Le constructeur ne se gêne donc pas pour nous dire que le comportement routier de la voiture a été mis au point sur le fameux circuit du Nürburgring en Allemagne. La Volkswagen Golf n’a toutefois rien à craindre à ce chapitre.

La cinq portes introduit également un nouveau design de calandre, qui sera dupliqué à d’autres modèles de la marque dans les prochaines années. Hyundai le qualifie de « grille en cascade » par ses motifs simulant une chute d’eau. Par rapport à celui de la GT de l’ancienne génération, la nouvelle mouture est légèrement plus longue et plus large. On se retrouve conséquemment avec un coffre de 705 litres avec les dossiers arrière en place, contre 651 pour l’ancienne GT, et 1 560 litres avec les dossiers rabattus.

Appuyant ses prétentions plus dynamiques, la GT obtient un quatre cylindres de 2,0 litres produisant 162 chevaux, soit 15 de plus que le moteur de la berline. Au choix, une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à six rapports également.

De plus, l’Elantra GT est le premier modèle Hyundai au Canada à disposer du système de télématique Blue Link. Ce service, gratuit durant les cinq premières années après l’achat, procure une assistance d’urgence et des alertes d’entretien. À l’aide d’une appli, on peut aussi démarrer la voiture et en déverrouiller les portières à distance. En revanche, l’écran multimédia de la GT est fixé très haut sur la planche de bord, entouré de ses boutons de commande, un peu hors de portée.

Maintenant deux versions Sport
La berline Elantra, elle, mise sur son confort de roulement et son économie de carburant. Son quatre cylindres à cycle Atkinson de 2,0 litres engendre 147 chevaux et une consommation mixte ville/route de 7,4 l/100 km avec la boîte automatique. Ce n’est pas la berline compacte la plus écoénergétique, ni la plus énergivore.

L’Elantra quatre portes propose un habitacle logeable, avec de la place pour deux ou trois personnes à l’arrière, grâce à un plancher bas, et un coffre doté d’un bon volume. De plus, l’ergonomie des commandes est presque sans faille et, évidemment, il y a beaucoup de caractéristiques pour le prix demandé, à l’exception de la déclinaison de base. La version GL inclut un volant chauffant, des sièges avant chauffants et bien plus pour un peu plus de 20 000 $.

Au cours de 2017, Hyundai a ajouté la berline Elantra Sport, et en 2018, on a également droit à l’Elantra GT Sport. Les deux troquent la suspension arrière à barre de torsion pour une configuration indépendante à tringlerie, chaussent des roues de 18 pouces et bénéficient de freins plus performants. Mais surtout, elles comptent sur un moteur turbo de 1,6 litre développant 201 chevaux ainsi qu’un couple de 195 livres-pied, assorti d’une boîte manuelle à six rapports ou d’une automatique à sept rapports avec double embrayage. Sans être électrisantes, les performances de la berline Elantra Sport sont nettement plus vives, et son caractère devient passablement plus dynamique. Toutefois, le moteur turbo de Hyundai n’est pas aussi musclé que les 2,0 litres survitaminés de la Volkswagen Golf GTI et de la Ford Focus ST.

Avec l’ajout des déclinaisons Sport, et surtout l’arrivée de la nouvelle génération de l’Elantra GT, la gamme de compactes chez Hyundai prend du galon et ne devrait avoir aucun problème à conserver sa place de choix dans un segment chaudement disputé. L’Elantra est maintenant devenu un joueur établi sur le marché des voitures, tant au Canada qu’aux États-Unis. Si l’on avait dit ça il y a dix ans à peine, qui l’aurait cru?

Feu vert

  • Choix de déclinaisons et de motorisations
  • Versions Sport intéressantes
  • Excellent rapport prix/équipement
  • Style moderne et attirant
  • Solidité et confort de roulement

Feu rouge

  • Absence de bouches d’aération à l’arrière (berline)
  • Consommation perfectible
  • Manque un peu de punch (berline)
  • Version de base dénudée (berline)
  • Disponibilité limitée de la boîte manuelle

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Hyundai Elantra 2019 obtient une mise à jour radicale
La génération actuelle de la berline Elantra est en vente depuis seulement le millésime 2017, mais elle reçoit déjà une mise à jour stylistique. Et les changements sont notables. La berline Hyundai Elantra 2019 dispose d’une nouvelle partie avant avec des éléments de design effilés. Elle arbore désormais des blocs …
Commentaires