Ford Transit Connect 2018: Pour la famille ou le travail

Le Transit Connect est le plus familial des fourgons commerciaux, mais il ne peut remplacer la convivialité d’une fourgonnette.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Des petits fourgons commerciaux, on en retrouve partout en Europe, et surtout dans les grandes villes où les routes sont étroites et les espaces de stationnement sont rares. Chez nous, ces véhicules ne constituent pas des choix incontournables, mais leur gabarit moins encombrant et leurs motorisations moins énergivores les rendent ô combien plus agréables!

C’est Ford qui a orchestré l’arrivée de ces fourgons compacts en Amérique du Nord en important le Transit Connect, il y a plusieurs années maintenant. Redessiné pour l’année-modèle 2014, on a affaire à un véhicule beaucoup plus moderne, mais qui doit maintenant composer avec des rivaux tels que le Ram ProMaster City, le Nissan NV200 et le Chevrolet City Express.

Conçu pour le travail
Le Transit Connect propose une grande variété de configurations selon les besoins des travailleurs autonomes ou professionnels, que l’on soit plombier, électricien ou livreur. À l’arrière, on a le choix entre un hayon ou des portes pouvant s’ouvrir jusqu’à un angle de 180 degrés, une ou deux portes coulissantes ainsi que deux déclinaisons, soit XL et XLT.

Comparativement à son plus grand rival chez Ram, le Transit Connect concède l’avantage en ce qui a trait à l’aire de chargement, de la charge utile et de la hauteur du plancher. Toutefois, les écarts sont très minces, et l’on peut toujours charger une palette de transport directement à l’arrière du Ford. De plus, la capacité de remorquage de 907 kilogrammes est égale à celle du ProMaster. 

Comme une fourgonnette
Une seule motorisation est offerte dans le Transit Connect depuis l’an dernier. Il s’agit d’un quatre cylindres de 2,5 litres qui développe 169 chevaux, assorti d’une boîte automatique à six rapports et d’un rouage à traction. Un moteur qui suffit à la tâche, et qui procure à la version passager une consommation ville/route de 12,4/8,8 l/100 km. La version cargo est à peine moins énergivore, mais ses rivaux sont capables de faire mieux.

Le Transit Connect passager peut transporter jusqu’à sept personnes, et l’on obtient également une fenestration complète, ce qui assure évidemment une visibilité beaucoup plus aisée. Si la version XL est dénudée et destinée à un usage commercial, avec ses sièges recouverts de vinyle, les variantes XLT et Titanium, elles, sont mieux équipées pour la vie de famille. Les portes coulissantes sont pratiques pour les enfants qui débarquent du véhicule par eux-mêmes, évitant le risque de les cogner par mégarde sur les autres véhicules, dans le stationnement du centre commercial.

L’équipement disponible dans le Transit Connect passager lui permet de se distancer davantage de la version utilitaire. Cela comprend un toit ouvrant panoramique, des sièges avant chauffants, une chaîne audio à six haut-parleurs avec l’excellent système SYNC 3 et un écran tactile de 6,5 pouces, ainsi qu’un système de navigation et une caméra de recul. Côté sécurité, on peut aussi ajouter, au Transit Connect, une surveillance des angles morts.

Les sièges arrière ne sont pas amovibles, mais les deux rangées ainsi que le siège du passager avant se rabattent au besoin, pour créer une aire de chargement de 2 951 litres, soit un volume supérieur à celui que l’on retrouve dans la majorité des VUS intermédiaires tels que le Ford Explorer. Le petit Transit Connect ressemble peut-être à un véhicule commercial, mais il est drôlement logeable grâce à sa forme carrée.

De plus, pour ce qui est du transport de passagers, le Ford est plus accommodant que le Ram, puisque ce dernier n’offre qu’une banquette pour un total de cinq places, alors que le Transit Connect est en mesure d’en accueillir un ou deux de plus, selon que l’on opte pour la banquette ou pour des sièges individuels dans la rangée médiane.

Le gros problème avec le Transit Connect, c’est son prix. À plus de 30 000 $, la version passager ne peut rivaliser avec les versions les plus abordables de vraies fourgonnettes comme la Dodge Grand Caravan et la Kia Sedona. La version Titanium, avec quelques options, dépassera le cap des 40 000 $, alors que cette somme nous permet de nous procurer un vaste choix de VUS équipés d’un rouage intégral.

Si nous sommes tout de même charmés par ses dimensions plus modestes, si une fourgonnette ou un gros VUS ne peut se loger dans notre garage, le Transit Connect sera d’une immense polyvalence en plus d’offrir une conduite agréable et une consommation raisonnable.

Feu vert

  • Espace de chargement
  • Polyvalence indéniable
  • Consommation acceptable
  • Dimensions compactes
  • Excellent système SYNC 3 optionnel

Feu rouge

  • Prix élevé
  • Liste d’équipement peu étoffée
  • Sièges arrière non amovibles
  • Style utilitaire et commercial
  • Pas aussi familial qu’une fourgonnette

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surMercedes-Benz Sprinter 2019 : on s'en va le conduire!
L’importation de son fourgon commercial en Amérique du Nord fut un succès commercial important pour Mercedes-Benz, à un tel point que ces mules de travail sont apparues sous différentes formes et couleurs et de configurations de carrosserie, portant même l’écusson d’autres marques, comme Dodge et Freightliner. Aujourd’hui, le Sprinter est …
Commentaires