Land Rover Range Rover Velar 2018: Le quatrième élément

Avec son design contemporain, le Velar est le véhicule le plus réussi de la marque.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2018

Land Rover ajoute un quatrième élément à sa gamme de véhicules Range Rover avec l’arrivée du Velar, qui se positionne au-dessus du Range Rover Evoque et sous les Range Rover Sport et Range Rover. Ce tout nouveau modèle 2018 fait son entrée avec un prix de départ plutôt abordable pour la marque, soit un peu plus de 60000 $.

Le nom Velar a été choisi parce que c’est le nom de code donné aux prototypes du Range Rover lors d’essais menés par la marque en 1969. Le mot Velar trouve ses origines dans le mot latin velaris qui signifie voiler ou cacher. Élaborée sur une plate-forme partagée avec le Jaguar F-PACE, l’architecture du Velar fait un usage intensif d’aluminium et inaugure le concept de réductionnisme au niveau de son design ce qui en fait, à mon avis, le véhicule le plus réussi de Land Rover.

Avec ce métissage des codes classiques de la marque, tels que le toit flottant et le capot de type clamshell (dont l’ouverture déborde sur les côtés) et des éléments plus modernes, comme les poignées de portière affleurantes, les phares amincis de type DEL et le look en 3D des feux arrière, le Velar fait le pont entre le passé et l’avenir de la marque en matière de design. Les proportions sont très équilibrées et la ceinture de caisse, qui s’élève de l’avant vers l’arrière, évoque un certain dynamisme, rehaussé sur les versions haut de gamme par les jantes en alliage de 22 pouces.

Le design très contemporain du Velar se double d’une grande efficacité aérodynamique, son coefficient de traînée étant établi à 0,32, soit le meilleur score jamais obtenu par un Land Rover. On peut se poser des questions quant au fonctionnement des poignées de porte affleurantes en hiver, mais plusieurs tests ont été menés en chambre froide lors desquels les poignées ont été recouvertes d’une couche de glace de dix millimètres et celles-ci se sont déployées sur commande brisant la glace qui les recouvrait. Bref, ça fonctionne en laboratoire, mais attendons de voir dans la vraie vie!

Un sanctuaire sur roues

Afin de créer une impression de sanctuaire sur roues, le design intérieur est très épuré et les commandes et interrupteurs ont été réduits à leur plus simple expression. L’habitacle fait la part belle aux deux écrans tactiles de haute définition de dix pouces du système multimédia InControl Touch Pro Duo, dont les touches s’affichent à l’approche de la main, remplaçant les boutons que l’on retrouve sur une console centrale conventionnelle. Ce design au look très minimaliste contribue à créer une ambiance de sérénité et donne un caractère presque scandinave au Velar.

Véhicule de luxe oblige, la sellerie en cuir est bien évidemment au programme, mais Land Rover en propose également une en matière textile, développée conjointement avec l’équipementier Kvadrat, ce qui représente une première pour ce créneau. Reste à voir si les acheteurs seront séduits par cette sellerie qui risque d’affecter inversement la valeur de revente. La configuration du Velar le dote d’une belle polyvalence en raison de la banquette arrière divisible en sections 40/20/40 et d’un espace de chargement dont le volume est chiffré à 673 litres avec tous les sièges en place.

V6 suralimenté par compresseur ou quatre cylindres diesel

La gamme Velar se compose de huit déclinaisons animées par deux motorisations, dont le quatre cylindres turbodiesel Ingenium de 2,0 litres qui développe 180 chevaux et un couple de 317 livres-pied, permettant au Velar de faire le sprint de 0-100 kilomètres/heure en 8,9 secondes. Également au programme, le V6 suralimenté par compresseur de 3,0 litres qui génère 380 chevaux et 332 livres-pied; ainsi équipé, le Velar se montre plus véloce avec un chrono de 5,7 secondes pour le 0-100 kilomètres/heure. Deux boîtes automatiques à huit rapports, conçues par l’équipementier ZF, sont associées au rouage intégral et au système Terrain Response qui permet d’adapter le comportement du véhicule en fonction de la surface sur laquelle il évolue.

Les liaisons au sol sont assurées par une suspension conventionnelle pour les versions à moteur turbodiesel, alors que ceux animés par le V6 suralimenté font appel à une suspension pneumatique permettant un accroissement de la garde au sol. Le choix du V6 suralimenté autorise une capacité de remorquage de 2 500 kilos (5 511 livres) et le Velar est doté de la fonction d’assistance au remorquage qui facilite les manœuvres de recul, le conducteur guidant son attelage au moyen du contrôleur rotatif du système multimédia.

L’ajout de ce quatrième modèle à la gamme Range Rover devrait permettre à la marque de poursuivre sur la lancée amorcée il y a quelques années par l’arrivée du Evoque d’entrée de gamme. Une chose est certaine, le look du Velar tape dans le mille!

Feu vert

  • Look contemporain
  • Gamme étendue de versions
  • Design épuré de l’habitacle
  • Bonne polyvalence

Feu rouge

  • Fiabilité à démontrer
  • Coût des options
  • Efficacité des poignées de porte affleurantes en hiver?

Partager sur Facebook
Commentaires