Remettre sa voiture en échange au concessionnaire ou la vendre soi-même?

Personne, mais alors vraiment personne n’est satisfait du montant offert par un concessionnaire pour son véhicule actuel lorsque vient le temps de le remplacer.

Souvent bien en dessous de la valeur de notre voiture sur le marché de l’occasion, la valeur d’échange déçoit continuellement. Cela ne veut pas dire qu’il faut automatiquement chercher à vendre son auto soi-même, cependant.

Comprendre la différence

Pour commencer, il faut savoir que le montant obtenu du concessionnaire est inférieur à la valeur marchande de notre véhicule simplement parce que quelqu’un devra revendre l’auto par la suite. Que ce soit le concessionnaire lui-même ou un détaillant de véhicules d’occasion qui accepte d’acheter votre voiture actuelle, il y aura un profit obtenu avec la vente subséquente.

Cela peut sembler logique, mais n’importe quel représentant aux ventes vous dira que plusieurs acheteurs ne comprennent pas cette réalité. On a souvent l’impression que le concessionnaire cherche à nous avoir quand il nous annonce la valeur d’échange, mais ultimement, ce qu’il nous dit est que si votre véhicule vaut 10 000 $ sur le marché de l’occasion et qu’il vous remet un chèque de 7 500 $, il fera un profit de 2 500 $ sur la vente de votre auto actuelle.

Cela dit, cette marge de profit sera grugée par toutes les réparations et préparations qui devront être effectuées afin de préparer votre véhicule à la vente. Cette petite égratignure ou encore ce cuir qui craque sur vos sièges ne sont peut-être pas si pires aux yeux du propriétaire, mais pour le vendeur ces défauts doivent être corrigés avant de mettre le véhicule en vente.

Puis, l’évaluation du véhicule d’échange est assez sommaire. L’état mécanique est rarement pris en ligne de compte et le concessionnaire doit se protéger contre des bris ou problèmes qui seront connus seulement après la conclusion de la vente.

Bref, la valeur d’échange est moindre que la valeur du marché pour toutes les raisons énumérées précédemment.

Il faut considérer les taxes

Donc, avez-vous intérêt à vendre le véhicule par vous-même? Pas nécessairement. Pour commencer, cela implique des coûts qu’il faut assumer. Il faut faire inspecter notre véhicule, le nettoyer, corriger les bobos esthétiques et mécaniques et l’annoncer.

Ensuite, il faut être patient et généralement nous devrons rencontrer plusieurs acheteurs potentiels plus ou moins sérieux et répondre à plusieurs demandes plus ou moins pertinentes — sans compter les nombreux fraudeurs — avant d’enfin vendre l’auto.

Or, éviter ces désagréments est peut-être suffisant pour justifier la différence entre les montants obtenus. Il faut aussi noter que la valeur d’échange est appliquée avant les taxes qui s’ajoutent au coût de votre prochain véhicule, tandis que le montant que vous obtenez pour votre véhicule actuel sera considéré comme une remise comptant à l’achat et sera donc appliqué après le calcul des taxes.

Expliquons ça avec un exemple. Imaginez que vous pourriez obtenir 5 000 $ d’un particulier en vendant le véhicule sur le marché de l’occasion tandis que le concessionnaire vous offre 3 000 $. Imaginons ensuite que le véhicule que vous désirez acheter coûte 20 000 $.

Laissons de côté tous les frais pour nous simplifier la vie. En ajoutant les taxes au montant exigé pour le véhicule de 20 000 $, l’on obtient un prix final de 22 995 $. Par contre, si nous remettons notre véhicule en échange, nous calculons les taxes sur 17 000 $ et le prix final est alors de 19 545 $. Si nous vendons notre véhicule et donnons les 5 000 $ au concessionnaire, le prix final de notre prochaine auto est de 17 995 $.

Oui, il est toujours plus avantageux d’un point de vue strictement financier de vendre par soi-même, mais dans notre exemple précédent vous pouvez quitter aujourd’hui le concessionnaire avec votre nouvelle auto si vous donnez votre véhicule en échange.

Si vous décidez de vendre à un particulier, vous ne savez pas combien de temps vous devrez attendre avant de vendre, et combien de fois vous serez dérangé un dimanche après-midi par un acheteur curieux qui souhaite voir votre véhicule…

En terminant, et en sachant que le concessionnaire se fera une marge de profit supplémentaire sur votre véhicule d’échange, n’hésitez pas à négocier.

source:EcoloAuto.com

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLesPAC devient gratuit : comment en profiter pour vendre votre auto?
Grande nouvelle! LesPAC, le premier site d’annonces classées au Québec, devient gratuit! Jusqu’à récemment, il fallait dépenser quelques dollars en échange du droit d’y afficher votre annonce. Or, dorénavant, vous pourrez profiter de la crédibilité de LesPAC , un site 100% québécois, pour vendre les choses dont vous n’avez plus …
BlogueFiabilité des véhicules d’occasion : à qui se fier?
Dans le marché du véhicule d’occasion, certaines marques ont meilleure réputation que d’autres. Toyota et Lexus, par exemple, sont généralement des valeurs sûres. Honda est également très fiable, et sa filière de luxe Acura, même si elle est problématique dans des cas très précis, constitue un meilleur pari que de …
Conseils: Protégez votre autoLa garantie prolongée, est-ce une bonne option?
Nous avons tendance à penser que les produits qui nous sont offerts chez le concessionnaire après que nous ayons choisi notre véhicule ne sont là que pour augmenter le prix final de notre transaction. Plusieurs experts vous diraient d’éviter les produits d’assurances ou encore les produits de protections sous prétexte …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires