Jaguar F-Pace 2017: Historique pour Jaguar

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

L’arrivée du F-PACE au sein de la famille Jaguar constitue un fait historique. Le constructeur britannique n’a jamais offert d’utilitaire depuis ses débuts. Certains disent que sa proximité avec Land Rover l’a toujours empêché de prendre cette direction. Néanmoins, ce nouveau F-PACE est peut-être unique dans l’histoire de la marque, mais ne révolutionne nullement le segment.

En effet, il n’est pas autre chose qu’une XE haute sur pattes. Il s’inscrit tout de même dans cette opération d’augmentation importante des parts de marché. La direction de Jaguar fonde de grands espoirs sur le F-PACE. Avec la popularité toujours grandissante des utilitaires compacts sur le marché nord-américain, Jaguar veut prendre part à cet essor.

Et pour s’assurer une place de choix, le F-PACE est proposé avec une sélection de trois motorisations sous quatre déclinaisons. Présenté à partir d’environ 50 000 $ dans sa version de base, il devrait faire sa niche rapidement.

Copier-coller

Ne vous attendez pas à un véhicule unique en soi. Le F-PACE reprend largement l’esthétique de la compacte XE. Il est plus haut que la berline, voilà tout. Bien sûr, au chapitre du style, il porte bien la grille Jaguar, mais il assume des lignes plus imposantes. Malgré cela, il promène une silhouette fort réussie. Il est joli et impose sa présence sur la route. Lors de notre essai, nous avons fait tourner bien des têtes sur notre passage.

Les versions sont identifiables au dessin du bouclier et à la dimension des roues. D’ailleurs, la version S est proposée avec des roues de 22 pouces. À l’arrière, on reconnaît cette touche unique avec des feux effilés qui nous rappellent la belle F-TYPE. Force est d’admettre que le F-PACE est séduisant et c’est cette caractéristique qui devrait lui permettre de connaître un certain succès.

Pour ce qui est de l’habitacle, c’est un copier-coller de celui de la XE. Rien de différent si ce n’est la partie supérieure qui entoure le tableau de bord et qui se termine dans les portières. Cette portion pointe vers le bas tandis que celle de la XE pointe vers le haut. C’est tout! Pour le reste, le grand écran horizontal central se loge au-dessus des commandes de la climatisation et de la chaîne audio. Encore là, la livrée de base arbore une surface en plastique un peu bon marché. De plus, j’ai noté quelques défaillances au chapitre de l’exécution, et cette version d’entrée de gamme n’a pas d’appuie-bras rabattable à l’arrière.

Le coffre est logeable à souhait, mais c’est au détriment du dégagement offert aux passagers installés sur la banquette arrière: tout va pour la tête, mais pas pour les jambes. Ils pourront au moins se changer les idées en contemplant le ciel grâce au toit panoramique.

Deux moteurs, trois puissances

Le F-PACE 2017 est proposé de série avec le moteur turbodiesel, le même que dans la berline XE. Ce moteur quatre cylindres de 2,0 litres libère 180 chevaux. Même constat que pour la berline, le couple de 318 lb-pi inscrit sur sa fiche ne semble pas être à la hauteur de nos attentes. Puisque nous avons essayé l’utilitaire dans les mêmes conditions que la XE, en altitude, on va se garder une certaine réserve.

Si la motorisation diesel ne vous dit rien, vous pouvez choisir le V6 de 3,0 litres à compresseur volumétrique qui propose deux plages de puissance. Un total de 340 chevaux sont extirpés de ce V6 dans toutes les versions, sauf pour le F-PACE S qui dispose de 40 chevaux supplémentaires. Cette déclinaison est probablement la plus intéressante du lot. Mais il faut y mettre le prix.

Derrière le volant, on constate cette même rigidité de châssis. Il adopte une conduite dynamique, ce qui n’est pas souvent le cas dans cette catégorie.

Si vous êtes amateur de versions exclusives, sachez qu’un F-PACE First Edition sera vendu au Canada à hauteur de 50 unités seulement. Il est équipé, entre autres, de roues stylisées de 22 pouces, de l’ouverture du hayon par la gestuelle, d’une chaîne audio de 825 W, d’une climatisation à quatre zones, d’un éclairage d’ambiance modulable et de sièges sport avec emblèmes embossés. Pour en devenir propriétaire, vous devez ajouter plus de 12 500 $ à la facture de la version S.

En conclusion, le F-PACE possède un solide ensemble d’arguments pour se tailler une place de choix. Reste maintenant à savoir comment la concurrence va réagir. Le F-PACE est aguichant par sa silhouette et se pointe avec une bonne variété de versions et de motorisations. Il faudra juste savoir si la fiabilité de la marque s’est améliorée. Le temps nous le dira.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsRange Rover Velar 2018 : véhicule hors route galant
J’ai un peu triché avant de monter à bord du Velar. Comme nous faisions partie de la 17e vague d’essai, ce n’est pas une blague, voilà un bon moment que des essais du véhicule sont apparus sur le web. Alors, avant de l’essayer, j’ai donc consulté quelques publications américaines afin …
EssaisBMW X3 M40i 2018 : l'athlète bien entraîné
Il est facile de considérer la version M40i du BMW X3 2018 comme étant une espèce de farce marketing concoctée pour attirer plus de clients dans la salle d’exposition. Pourtant, la lettre M a vu le jour sur les circuits de course, et pendant longtemps, seuls les berlines et coupés …
Commentaires