Subaru Forester 2017: Si bien

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

Depuis quelques années, on parle de moins en moins de VUS et de plus en plus de multisegments. Les constructeurs ont tellement voulu rendre leurs VUS confortables et raffinés, qu’ils ont fini par créer de grosses berlines avec de grosses suspensions plutôt que de petits utilitaires prêts à tout moment à affronter le désert ou la forêt. Heureusement que la marque Subaru existe! Elle produit l’un des derniers vrais utilitaires sport sur le marché, le Forester.

Sautez sur le moteur turbo

En 2015, le Forester a représenté plus de 25% des ventes chez Subaru. C’est un modèle important pour la marque japonaise, et l’on ne s’étonne pas qu’il ait bénéficié de beaucoup d’attention du constructeur dans les dernières années. Pour 2017, nous avons droit à quelques modifications esthétiques mineures, mais surtout, à l’arrivée d’un système électronique qui pimentera la conduite.

Avant de parler de cette nouveauté, il convient de décortiquer l’offre. S’il y a bien une chose à reprocher au Forester, c’est le nombre de versions proposées au consommateur! Du modèle de base à celui plus sportif équipé du meilleur système de prévention d’accidents au monde, il y en a pour tous les goûts et ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver. En gros, on pourrait toutefois diviser la gamme Forester en deux, les variantes 2.5i et les 2.0XT.

À la base, donc, on retrouve un Forester 2.5i muni d’une boîte manuelle à six rapports, accouplée à un quatre cylindres de 2,5 litres, développant 170 chevaux et un couple de 174 livres-pied et pouvant transporter avec aisance cinq personnes. On monte quelques échelons, et l’on retrouve le même moteur que celui de la WRX, soit un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé de 250 chevaux pour un couple de 258 livres-pied. Ce dernier moteur ne peut être jumelé qu’à la boîte automatique CVT, cependant. Cette même CVT peut aussi être appareillée au 2,5 litres.

La manuelle déçoit, par contre. Elle est plus douce que celle de la Subaru WRX, mais semble mal adaptée au moteur. Le deuxième rapport est trop long, ce qui nous force, par moment, à étirer le premier rapport lorsque l’on démarre dans une pente, question de profiter d’un régime moteur plus élevé, ce qui assure de meilleures performances. Même chose sur l’autoroute, où l’on se surprend à rétrograder en cinquième simplement pour maintenir une vitesse de 120 km/h s’il y a une inclinaison. Heureusement, la boîte CVT fait un bon travail avec le moteur de 2,5 litres, ce qui permet à celui-ci de justifier sa place dans la gamme Forester.

Cependant, la palme d’or revient au turbo de 2,0 litres. Avec sa puissance, il est plus souple que le 2,5 et plus agréable, puisqu’il permet d’exécuter certaines manœuvres de dépassement plus rapidement. En outre, sur la version tout équipée, en 2017, le Forester reçoit un système de variation active du couple (torque vectoring) que l’on retrouve sur la sportive WRX et qui permet entre autres de contrôler le couple lors des décélérations, afin de réduire le sous-virage caractéristique aux véhicules quatre roues motrices. C’est ça la nouveauté dont nous vous parlions au début!

Spacieux, et un bon 4x4

Le Forester est très spacieux. En fait, avec 1 940 litres (2 115 pour les versions de base) d’espace de chargement, il est l’un des meilleurs de sa catégorie. Si vous préférez troquer les bagages pour des occupants, la banquette arrière offre pas mal d’espace.

Environ 99% des acheteurs de VUS compacts n’utiliseront jamais leur « camion » pour aller jouer dans la boue. Pourtant, le Forester pourrait aisément relever le défi. Sa boîte CVT peut être mise en mode « X », ce qui permet d’améliorer encore la motricité lorsque l’adhérence est réduite. À part le Jeep Cherokee Trailhawk, peu de VUS peuvent se vanter d’être aussi efficaces, du moins dans cette catégorie.

Mais que vaut le Forester dans la vie de tous les jours? Pour l’automobiliste moyen, il demeure un bon petit VUS confortable qui dispose dorénavant toutes les commodités modernes, comme un grand écran pour contrôler la radio et le système de navigation.

La cerise sur le gâteau : il est possible d’équiper son Forester du système de sécurité EyeSight, un ensemble de radars et de capteurs qui détectent l’éventualité d’une collision et qui peuvent même stopper le véhicule si le conducteur est distrait. Ce système serait le plus efficace au monde selon diverses études. Le Forester a d’ailleurs reçu la meilleure cote possible de la réputée agence américaine IIHS (Insurance Institute for Highway Safety).

Sincèrement, on ne peut être contre la vertu, et l’on ne peut être contre le Forester. C’est le VUS par excellence, pratique, sécuritaire, il vous rendra de fiers services. C’est dommage que les versions les plus intéressantes coûtent si cher.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéSubaru Canada annonce les prix du nouveau Forester 2018
Dès le mois de juin, le nouveau Subaru Forester 2018 débarquera chez les concessionnaires du Canada. Nommé « Utilitaire canadien de l’année 2017 » par l’AJAC (Association des journalistes automobile du Canada), le Forester 2018 arrive avec des caractéristiques actualisées ainsi qu’une myriade de technologies de sécurité. On compte parmi …
Commentaires