Honda Civic 2017: Le retour de l’enfant prodige

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2017

La Honda Civic revient de loin. La neuvième génération, lancée en 2012, était à ce point décevante que Honda a dû revoir sa copie dès l’année suivante pour corriger plusieurs défauts, dont la qualité des matériaux utilisés dans l’habitacle, l’insonorisation et la dynamique de conduite. Avec ces correctifs, la Civic a réussi à se maintenir au sommet du palmarès des ventes au Canada en raison, surtout, de la force du réseau de concessionnaires et des habitudes de consommation bien établies d’une clientèle résolument fidèle. Avec l’arrivée du modèle de dixième génération, lancé l’an dernier, Honda a retrouvé sa superbe et la Civic est redevenue ce qu’elle était autrefois, soit une compacte incontournable pour ses qualités intrinsèques.

Sur le plan technique, la Civic est à la fine pointe de la technologie avec sa plate-forme à la fois plus rigide et plus légère, ses nouveaux moteurs à quatre cylindres, dont l’un fait appel à la suralimentation par turbocompresseur, sa suspension arrière multibras et son style nettement plus accrocheur. Dans la gamme des berlines, la version Touring est certainement la plus intéressante avec son moteur turbo de 1,5 litre qui développe 174 chevaux et 162 livres-pied de couple. Jumelé à une boîte automatique à variation continue, ce moteur livre des accélérations toniques. En quelques mots, cette nouvelle Civic Touring largue complètement le modèle précédent en étant plus rapide d’environ deux secondes sur le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure.

La Civic d’entrée de gamme fait appel à un quatre cylindres de 2,0 litres de 158 chevaux qui est, lui aussi, plus puissant que le moteur de 1,8 litre de la génération précédente. La seule ombre au tableau pour ce qui est de cette motorisation : la boîte CVT a beau être efficace, il n’en demeure pas moins que la conduite est moins inspirante avec ce type de transmission. À ce sujet, Honda précise qu’il sera possible de jumeler le moteur turbo avec la boîte manuelle à six vitesses sur les modèles 2017, ce qui n’était pas le cas avant.

Plus dynamique et plus confortable

Dès les premiers tours de roue, on s’aperçoit que la Civic Touring offre une dynamique bonifiée par rapport au modèle antérieur. Grâce à sa structure plus rigide, à sa suspension arrière multibras et à ses barres antiroulis, les mouvements de la caisse sont toujours bien contrôlés et la voiture se montre carrément plus à l’aise en conduite sportive, même si ce n’est pas sa vocation première. Elle n’est pas aussi dynamique qu’une Volkswagen Golf ou qu’une Mazda3, principalement en raison d’une monte pneumatique d’origine moins bien adaptée, mais elle n’est maintenant plus carrément larguée par cette concurrence. Du beau travail. L’autre élément qui nous permet de mieux sentir les réactions de la voiture est le point d’ancrage plus bas des sièges avant dont le design permet d’obtenir un bon soutien latéral. Quant au confort, précisons que l’insonorisation est bien réussie et que les bruits de vent filtrent moins dans l’habitacle.

C’est le même constat pour ce qui est des coupés qui se différencient par leur allure, ainsi que par les modifications apportées aux réglages des amortisseurs et des barres antiroulis, mais qui partagent les mêmes mécaniques. Au volant du coupé avec moteur turbo, on se plaît à remarquer le caractère plus enjoué de ce modèle qui s’inscrit en virage avec un très bel aplomb. Dans les longues bretelles d’accès aux autoroutes, il est facile de bien sentir l’adhérence, le feedback du châssis étant très bon.

Style distinctif et intérieur de qualité

Côté style, la Civic actuelle marque un clivage évident avec la génération antérieure tant au chapitre du design de la carrosserie que de l’habitacle. Plus basse et plus large que le modèle précédent, la Civic affiche un look plus premium avec son style qui rappelle plus celui d’un coupé, même dans le cas de la berline. C’est une considération purement subjective, mais la partie arrière m’apparaît particulièrement réussie.

En prenant place à bord, on remarque immédiatement que le design et la qualité des matériaux ont fait l’objet d’une sérieuse analyse. Le résultat est probant et la Civic nous donne tout de suite cette impression haut de gamme avec des appliques en aluminium brossé et le design très épuré de son bloc d’instruments et de sa console centrale. C’est très réussi côté style, mais on se demande pourquoi la voiture n’est pas pourvue d’un simple bouton pour contrôler le volume de la chaîne audio…

La gamme Civic ajoute un troisième type de carrosserie avec le retour des versions à hayon, des cinq portes cette fois, qui sont construites à l’usine Honda de Swindon au Royaume-Uni. Les versions Si et Type R sont attendues avec impatience par les mordus de ces modèles au style distinctif dont les performances sont relevées d’un cran.

Avec la Civic de dixième génération, Honda retrouve sa superbe. À la fois plus raffinée et plus sportive, la nouvelle Civic permet de faire oublier la génération sacrifiée des modèles 2012-2016, pour notre plus grand plaisir.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisHonda Civic Si 2017 : elle n’a rien perdu de son charme
L’écusson Si est synonyme de voitures Honda sportives depuis les années 80. À ce moment-là, il désignait les versions les plus puissantes de la Civic à hayon, de la CRX et de la Prelude, et bien que ladite puissance était loin d’être spectaculaire, on avait affaire à des voitures légères, …
Commentaires