Subaru Impreza, toujours méconnue !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Alors que les WRX et WRX STi occupent le haut du pavé dans la gamme Impreza, ce sont toutefois les modèles plus accessibles de l’Impreza qui génèrent la majeure partie des ventes. Malgré tout, on doit avouer que l’Impreza reste quelque peu dans l’ombre par rapport à ses rivales, mais ce n’est pas parce que le modèle est dénué d’attraits. En fait, dans le créneau des voitures compactes, les gens sont bien souvent à la recherche d’un véhicule abordable et disposant de bons incitatifs financiers, ce qui n’est pas nécessairement le lot de l’Impreza.

Destinée à rivaliser des modèles tels la Ford Focus, la Mazda3, la Volkswagen Rabbit et la Toyota Corolla, l’Impreza mise sur son groupe motopropulseur performant et sur son rouage intégral offert de série. L’année dernière, elle s’est payé une cure de jeunesse digne des plus grands chirurgiens plastiques.

Berline et familiale ?

Comme plusieurs lui reprochaient ses lignes peu emballantes, Subaru a ajusté le tir l’an passé en nous proposant une nouvelle Impreza entièrement remaniée. On a donc droit à une berline modernisée et rajeunie par des lignes plus fluides. L’élément le plus accrocheur, c’est que concernant le style, ce modèle s’apparente un peu plus à la sportive WRX, alors qu’avant, l’Impreza était beaucoup plus terne et moins attrayante que ses émules plus sportives.

Pour ceux qui aiment les modèles à hayon, il y la hatchback cinq portes qui ajoute à l’aspect pratique de la voiture. C’est certainement le modèle qui a fait le plus jaser l’an passé alors que plusieurs décriaient ses nouvelles lignes. Comme c’est le cas avec la récente WRX STi, qui est basée sur ce modèle, on doit admettre que le temps arrange les choses puisqu’on s’habitue à son genre et, en fait, on la trouve maintenant jolie, surtout avec son choix de coloris intéressant.

Bonne mécanique

Certes plus abordable que ses consoeurs WRX, l’Impreza continue de séduire par sa robe moderne et ses composantes mécaniques efficaces. Les modèles 2,5i et 2,5i Sport cachent sous le capot un moteur de 2,5 litres développant 170 chevaux pour un couple équivalent, soit une puissance qui peut sembler un peu juste. Cependant, le couple généreux de ce moteur permet au véhicule de bien se tirer d’affaire en conduite ordinaire et d’avoir un bon rendement.

Ce moteur est couplé de série à une boîte manuelle à cinq rapports ou automatique à quatre rapports offerte en option. Voilà une motorisation compétitive par rapport à ses rivales, mais certaines possèdent une boîte automatique à cinq ou six rapports, améliorant leur consommation. C’est probablement le seul talon d’Achille de cette mécanique.

L’impreza est aussi l’une des seules de sa catégorie à avoir un rouage intégral de série, ce qui la rend drôlement agréable sur pavé moins favorable. Deux systèmes de traction intégrale distincts sont proposés selon le type de boîte choisie. L’Impreza à boîte manuelle hérite d’une traction intégrale symétrique à prise constante utilisant un différentiel autobloquant à viscocoupleur qui distribue la puissance 50/50 aux roues avant et arrière, tandis que le modèle à boîte automatique est doté d’un système faisant appel à un embrayage électronique multidisque continuellement variable qui répartit la puissance sous un ratio de 55/45. Ces deux systèmes feront varier le couple envoyé à chaque roue en fonction de l’adhérence disponible, ce qui dote l’Impreza d’un net avantage et qui en fin de compte, explique un peu sa facture un peu plus élevée. Dans l’habitacle, le silence de roulement est de mise. Le confort aussi mais le passager doit accepter d’être assis trop bas pour être vraiment à l’aise. Mais on s’y fait.

Le conducteur fait face à une instrumentation facile à consulter, mais il peut déplorer le fait qu’il n’y ait pas de jauge de température du moteur. Les places arrière sont plutôt confortables même si elles ne sont pas trop insonorisées. Si l’ouverture du coffre de la berline est trop petite pour être réellement utile, malgré un coffre de bonnes dimensions, la familiale, évidemment, ne présente pas ce défaut. En fait, à cause de l’angle donné à la lunette arrière, on parle plutôt d’un hatchback.

À ajouter à votre liste d’épicerie

Peu de gens ont ce modèle en tête lorsque vient le temps de magasiner pour une voiture compacte. En fait, on voit peu de publicité sur ce modèle et le constructeur ne l’annonce pas à grands coups d’incitatifs financiers et à pleine page dans les journaux. Pourtant, une fois assis au volant, vous serez certainement séduit. Cette Subaru a d’ailleurs terminé en quatrième position de notre match comparatif mettant en scène treize voitures compactes.  

FEU VERT

Rouage intégral performant
Lignes séduisantes (berline)
Familiale polyvalente
Habitacle confortable

FEU ROUGE

Hatchback au look bizarre
Automatique à quatre rapports seulement
Consommation un tantinet élevée
Moteur manque un peu de pep

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2009Subaru Impreza WRX / WRX STi, sportivité signée Subaru
Chez Subaru, c’est la gamme Impreza, surtout les modèles WRX, qui donne au constructeur nippon ses lettres de noblesse au chapitre de la sportivité. Il est étrange de voir comment Subaru vit dans la dualité. D’une part, la majeure partie des modèles offerts s’adresse à une clientèle de professionnels plus …
Commentaires