Lincoln MKX, bel équilibre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Même si Ford s’y connaît en véhicule utilitaire sport, cela ne l’a pas empêché de se tromper, et ce, pas à peu près lorsqu’il a décidé d’offrir un VUS intermédiaire à sa division Lincoln. Appelé Aviator, ce véhicule n’était pas dépourvu de qualités, mais il ne présentait aucun signe particulier, tant et si bien que le public l’a complètement ignoré. Heureusement, la direction ne s’est pas découragée et a mandaté une nouvelle équipe pour développer un produit de remplacement qui s’est révélé pas mal plus compétitif, le MKX.

Les personnes qui suivent l’actualité automobile nous diront qu’il s’agit d’un Ford Edge déguisé en Lincoln, mais c’est une affirmation trop simpliste. Si la plate-forme est plus ou moins semblable, les deux modèles se démarquent quand même passablement, ne serait-ce qu’au chapitre de la présentation et de l’équipement de série.

Une belle américaine

Il faut rendre hommage aux stylistes qui ont concocté la silhouette de ce modèle. En effet, ils n’ont pas tenté de dessiner une européenne ou une japonaise alambiquée. Ils ont conçu un véhicule dont les origines nord-américaines sont bien évidentes, ne serait-ce que la grille de calandre bien prononcée et assez chromée merci. À ce chapitre, parions que celle-ci sera remplacée dans un avenir rapproché par un modèle inspiré assez étroitement de celle qu’arbore la nouvelle MKS, dorénavant porte-étendard de la division Lincoln. Il faut également ajouter que la partie arrière n’est pas en reste avec ce feu qui traverse toute la largeur du véhicule et qui s’illumine brillamment le soir venu. Voilà une américaine qui n’a pas peur d’afficher ses couleurs et c’est tant mieux. Par contre, il est certain que sa silhouette n’a pas le même style sophistiqué que la Mazda CX-9, mais nous entrons alors dans le domaine des goûts et des couleurs et mieux vaut s’en éloigner.

Curieusement, la plupart des critiques des magazines américains soulignent que la qualité des matériaux de l’habitacle et de la finition constitue l’un des points faibles des produits de ce constructeur. Je partage en partie leur avis, mais je trouve que la présentation du tableau de bord est réussie, aussi bien par sa sobriété que par l’agencement de ses composantes. De plus, le volant à quatre branches, dont le boudin est partiellement en matière ligneuse, ajoute une touche de luxe à ce modèle.

En outre, il faut souligner le confort des sièges avant qui peuvent être ventilés et climatisés selon le modèle choisi, tandis que le toit ouvrant couvre presque toute la surface du pavillon. La section avant permet à l’air de pénétrer, tandis que la section arrière n’est qu’une immense fenêtre permettant aux occupants des places arrière d’observer les nuages ou le soleil. Par ailleurs, on a résisté chez Lincoln à la tentation d’insérer une troisième rangée de sièges qui aurait été aussi inutile qu’inconfortable. Par contre, la banquette arrière se replie à l’aide d’un moteur électrique. Si vous voulez mon avis, cette option est totalement futile, mais il y en a qui aiment épater leur entourage. Sur une note plus positive, le hayon arrière motorisé est nettement plus intéressant – même si à première vue il paraît inutile lui aussi. Vous serez fort heureux, lorsque vous arriverez devant votre véhicule les bras chargés, de voir cette porte s’ouvrir comme par enchantement.

Pas Pire ! Pas pire !

Si la division Lincoln s’est bâti une réputation couci-couça au fil des années, c’est surtout en raison d’un comportement routier passablement insipide. Lors de mon premier essai avec ce modèle, j’anticipais le pire. Mais, à ma grande surprise, les performances et la tenue de route du MKX se sont révélées supérieures à mes attentes. Il faut en tout premier lieu souligner que le moteur V6 de 3,5 litres offre des performances adéquates compte tenu de la catégorie et du poids de ce véhicule. Ses 265 chevaux sont transmis à la route par le biais d’une transmission automatique à six rapports qui accomplit de la bonne besogne bien qu’elle soit quelque peu lente à passer les vitesses. Mais elle le fait avec douceur. Curieusement, on se serait attendu à ce que ce modèle bénéficie du même nouveau moteur 3,7 litres que la MKS, mais on s’est contenté de reconduire le même groupe propulseur pour 2009. Par ailleurs, la Mazda CX-9 profite de ce moteur légèrement plus gros.

Sans être une bombe sur la route, cette Lincoln se débrouille assez bien, tant au chapitre du confort que de la tenue de route. Sa suspension indépendante aux quatre roues explique fort bien ce comportement. Par contre, comme c’est souvent le cas dans la catégorie, la direction est passablement engourdie. En terminant, mentionnons que si l’on sait choisir les bonnes options, le rapport luxeperformances- confort est vraiment impressionnant. De plus, la finition et la fiabilité de la plupart des modèles de ce constructeur sont en net progrès depuis quelques années. Il est vrai que, compte tenu du passé, plusieurs personnes vont hésiter à considérer ce modèle, mais un essai routier et un examen attentif des caractéristiques du MKX pourraient les influencer positivement.

FEU VERT

Équipement complet
Silhouette élégante
Bonne insonorisation
Moteur bien adapté
Tenue de route équilibrée

FEU ROUGE

Direction engourdie
Réputation à refaire
Dépréciation appréciable
Certaines options chères

Partager sur Facebook
Commentaires