Audi A5 2016: Priorité à l’élégance

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Toujours aussi élégante, l’Audi A5 poursuit sa route en 2016 accompagnée d’une seule variante sportive, soit la S5 déclinée en coupé et en cabriolet, le modèle RS 5 et son moteur V8 de 450 chevaux étant retiré du catalogue pour 2016. Suite au lancement d’une toute nouvelle A4 en 2016, l’A5 sera aussi renouvelée et se pointera chez nous pour l’année-modèle 2017.

La R8 est frappante et la TT est très sportive, mais c’est véritablement l’A5 qui accroche le regard parmi les voitures de la marque aux quatre anneaux. C’est une évidence de dire que son designer, Walter de’Silva, a eu la main heureuse lorsqu’il a dessiné les superbes lignes de ce coupé, qui demeure tout aussi actuel aujourd’hui qu’à son arrivée sur le marché il y a déjà sept ans. L’élément le plus frappant de ce design intemporel est la ligne qui trouve son point de départ aux ailes avant et qui se prolonge sur les flancs de la voiture jusqu’aux feux arrière. En prenant place à bord, on remarque immédiatement la qualité de la finition intérieure et le design qui fait preuve d’une sobriété toute germanique. Les places avant offrent un dégagement tout à fait convenable pour deux adultes, mais l’espace et compté aux places arrière, surtout dans le cas du modèle cabriolet à toit souple qui se découvre en 15 secondes.

Deux moteurs, deux personnalités

En entrée de gamme, le moteur 4 cylindres de 2,0 litres turbocompressé s’acquitte très bien de sa tâche sous le capot de l’A5 en livrant 220 chevaux, mais surtout 258 livres-pied de couple, ce qui permet aux modèles coupé et cabriolet de décoller avec un aplomb certain, ce moteur étant remarquablement bien adapté au gabarit et au poids de ces modèles. La S5 hérite du V6 surcompressé qui développe 333 chevaux, permettant à la voiture d’abattre le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 5,2 secondes en livrant sa puissance et son couple avec une très belle linéarité.

Pour ce qui est du comportement routier, cette Audi n’est pas aussi incisive que la BMW Série 4, mais elle réussit très bien à concilier tenue de route et confort. L’ajout du système Audi Drive Select permet également au conducteur de paramétrer la réponse du groupe motopropulseur, de la direction et des suspensions indépendamment l’un de l’autre. Ainsi, il est possible de régler la suspension en mode « Comfort » et le moteur en mode « Dynamic », bref de régler le comportement de la voiture selon son humeur du moment, au moyen de ce système qui est également disponible sur la S5. De son côté, la S5 livre des performances plus relevées et une consommation moyenne observée qui est à l’avenant, puisqu’elle est supérieure à 11,5 l/100 km.

 Dans la boule de cristal

Après la nouvelle A4 lancée au Salon de l’auto de Francfort en septembre 2015, la A5 sera la prochaine voiture de la marque à être revue de fond en comble, un scénario inverse à celui qui avait été adopté par le constructeur allemand il y a quelques années, alors que le coupé avait alors devancé la berline. Chez Audi, elle jouit d’un statut particulier parce que c’est le modèle préféré de Walter de’Silva, devenu Designer en chef de tout le groupe Volkswagen,  et c’est pourquoi il faut s’attendre à ce que la prochaine génération  représente une évolution stylistique plutôt qu’une refonte complète pour ce qui est du design. Les photos prises sur le vif de prototypes camouflés roulant sur les routes publiques laissent entrevoir une silhouette plus musclée, particulièrement en ce qui a trait aux ailes avant et arrière, la nouvelle A5 reprenant cet élément de style inauguré sur la récente TT, mais la filiation avec le modèle actuel devrait être conservée.

Sous la carrosserie, la prochaine A5 sera élaborée sur la toute nouvelle plate-forme qui sert à la nouvelle A4 et, tout comme la berline, le coupé bénéficiera d’une réduction de poids d’environ une centaine de kilos en raison d’un usage plus étendu de matériaux plus légers comme l’aluminium et les matières en composite. Il y a également fort à parier que la nouvelle A5 fasse le plein d’équipements annoncés pour la A4, notamment l’aide au stationnement autonome, le système de vision nocturne et l’affichage tête haute, entre autres. On s’attend également à ce que les déclinaisons actuelles A5, S5 et RS 5 soient de retour en modèles coupés et cabriolets, mais il est peu probable que le modèle Sportback à 5 portes prévu pour le marché européen fasse le trajet outre-mer. Lancement prévu fin 2016 et arrivée sur notre marché pour l’année-modèle 2017.

Partager sur Facebook
Commentaires