Mitsubishi Lancer 2016: La fin d’une époque ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Il n’est pas toujours évident de suivre les stratégies adoptées par le constructeur japonais Mitsubishi. Même s’il est vrai que ses ressources sont plus limitées que la majorité de ses concurrents, certaines décisions semblent parfois difficiles à comprendre. En effet, après nous avoir fait miroiter pendant des années l’arrivée du fameux modèle Lancer Evolution en Amérique, et même si ce modèle s’est vendu de belle façon tout au long de sa carrière chez nous, on a décidé de l’abandonner pour se contenter de la berline régulière et de ses versions multiples.

Les dirigeants soulignent que ce choix a été fait parce que Mitsubishi se tourne davantage vers les VUS et la motorisation hybride branchable. Et comme les ressources financières sont limitées, on préfère cibler certains segments et en délaisser d’autres. C’est logique, mais pourquoi alors s’entêter à commercialiser la Mirage, une voiture qui se fait littéralement planter par la Nissan Micra?

De beaux restes

Dans la catégorie ultra compétitive des compactes, une voiture qui a fait ses débuts en 2008 est quasiment un dinosaure. Heureusement pour Mitsubishi, cette Lancer était bien née et elle a su survivre au fil des années sans trop se faire déclasser par la concurrence. Il est vrai que sa silhouette commence à prendre de l’âge, mais elle est quand même élégante et sa grille de calandre en forme de nez de requin lui donne une allure agressive.

Au moment d’écrire ces lignes, on ne connaît pas encore les détails sur l’apparence extérieure des Lancer 2016. Cependant, on nous souligne chez Mitsubishi Canada que la berline sera dotée d’une section avant modifiée et de phares à DEL, tandis que certaines améliorations en fait d’équipement seront apportées à la plupart des modèles. Enfin, pas de nouvelles du modèle Sportback cinq portes, dont la silhouette est la plus moderne du lot, mais qui n’est offert qu’avec le moteur de base.

Dans l’habitacle, cette voiture trahit son âge par des commandes d’une autre époque et une présentation qui pourrait connaître certaines améliorations. De plus, il faut souligner une qualité d’assemblage très moyenne tandis que les matériaux laissent parfois à désirer. 

Votez Ralliart

Même si cette Mitsubishi est sur le marché depuis presque une décennie, sa plate-forme initiale était bien conçue, à tel point qu’elle a servi d’exemple à l’ultra sportive Evolution et même au VUS compact Outlander. Le comportement routier de la Lancer est bon et équilibré, et la voiture possède également une belle agilité sur les routes sinueuses. 

Par contre, son moteur quatre cylindres 2,0 litres est rugueux et bruyant tandis que sa puissance de 148 chevaux est quelque peu limite. Il peut être associé à une boîte manuelle à cinq rapports ou encore une boîte automatique à variation continue (ou CVT). Cette dernière fonctionne bien, mais elle n’est certainement pas l’une des meilleures de sa catégorie. Toutefois, elle fait bon ménage avec le rouage intégral des modèles propulsés par le moteur 2,4 litres, d’une puissance de 168 chevaux. Ce rouage intégral, disponible seulement avec ce plus gros moteur, est très efficace et il est même possible de verrouiller le boîtier de transfert central. À part la Subaru Impreza, il s’agit de la seule berline compacte à proposer un tel rouage.

Le meilleur choix pour les gens intéressés par une Lancer est la version Ralliart dont le 2,0 litres turbo produit 237 chevaux et un couple de 253 livres-pied. Sa transmission intégrale est associée à une boîte automatique à six rapports avec double embrayage. Cette motorisation constitue l’un des meilleurs compromis de toute la marque Mitsubishi tant en fait de performance que d’agrément de conduite. De plus, le rouage intégral se mérite d’excellentes notes sous toutes les conditions de route et de température.

Même si la Lancer 2016 sera modifiée de façon notoire, il n’en demeure pas moins que l’incertitude quant à l’avenir de ce modèle risque de fortement inquiéter les acheteurs potentiels. Ce qui serait dommage puisque cette berline possède tout de même de remarquables qualités et une garantie fort généreuse. 

Il faudra attendre pour connaître la vocation définitive de la Lancer, mais il est toujours possible de trouver quelque chose d’intéressant dans cette gamme qui connaît des hauts et des bas.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisMitsubishi RVR 2016 : la raison l’emporte sur la passion
C’est facile de craquer pour un VUS sous-compact, puisqu’ils sont peu énergivores, raisonnablement spacieux et la plupart d’entre eux offrent un rouage intégral pour affronter nos rudes hivers. De plus en plus de Canadiens choisissent ces pseudo-camions urbains, et le segment devrait continuer de prendre de l’expansion au cours des …
EssaisMitsubishi Lancer 2016 : faire beaucoup avec peu!
La guerre est féroce entre les voitures compactes, plus que féroce. Si un constructeur songe à se hisser sommet du palmarès des ventes, il doit offrir non seulement une bonne variété de versions et de configurations, mais son modèle doit aussi être doté d’un bon ratio prix/équipement, être moderne et …
Commentaires