Hummer H2, l'ennemi des écolos

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

Dans notre civilisation moderne, plusieurs marques de commerce sont devenues des mots courants de notre vocabulaire. Par exemple, on utilise le terme Kodak pour désigner un appareil photo, le mot Frigidaire pour un réfrigérateur et Kleenex est automatiquement associé à un papier mouchoir. Ainsi, lorsque vient le temps de parler des véhicules 4X4, c’est Jeep qui a préséance. Cependant, quand les gens veulent décrier les excès des véhicules de cette catégorie, on songe immédiatement au Hummer.

En effet, ce gros tout-terrain est synonyme de consommation élevée, de dimensions hors normes et de véhicule particulièrement inutile. En fait, de nos jours, il faut être passablement culotté pour se promener en H2. Au contraire, il fait bon chic, bon genre de rouler en Toyota Prius par exemple.

La faute à la silhouette

S’il est vrai que le modèle original de ce véhicule était destiné aux forces armées, la seconde génération n’a rien à voir avec ce guerrier. En fait, le Hummer H2 fait appel à la plate-forme de l’avant-dernière génération du Chevrolet Tahoe, un gros utilitaire sport qui n’est pas placé au ban de la société pour autant. La raison de cette levée de boucliers envers le H2 réside dans le fait que les stylistes ont conservé la silhouette utilitaire taillée au couteau de l’ancien H1 qui lui donne des airs de super macho. Ce véhicule paraît plus gros et plus costaud qu’il ne l’est en réalité.

Si cette approche militaire dans le design a plu initialement, ce n’est plus la même chose aujourd’hui alors que les véhicules écologiques ont la cote des acheteurs. Pourtant, lorsqu’on compare ce modèle aux autres proposés par la concurrence, il n’est ni meilleur ni pire en matière de consommation de carburant et de pollution atmosphérique. Malheureusement, ses airs de costaud lui causent des ennuis. Sur une note plus pratique, soulignons que la fenestration est très étroite, ce qui rend la visibilité très difficile pour le conducteur. En outre, le pneu de secours est accroché à la porte arrière, ce qui vient obstruer la vision davantage. Il est intéressant de se rappeler que la première version voyait ce pneu de secours placé dans le coffre. Non seulement il occupait beaucoup d’espace, mais une forte odeur de caoutchouc flottait en permanence dans l’habitacle.

Compte tenu de la hauteur du véhicule et de ses portières arrière assez étroites, il est difficile de monter à bord. Une fois assis cependant, les sièges sont confortables, bien que l’habitabilité soit moyenne en dépit des dimensions extérieures. Et si vous aimez punir vos amis ou des membres de votre famille, vous n’avez qu’à les asseoir dans la troisième rangée de sièges.

Le tableau de bord a été entièrement redessiné l’an dernier et cet élément constitue une amélioration notable. La qualité de la finition et des matériaux a aussi beaucoup progressé, comme c’est le cas sur la plupart des véhicules de ce constructeur.

Amenez-en, des obstacles !

Il faut se souvenir que ce véhicule n’a pas été conçu, à l’origine, pour être vendu à des gens voulant parader sur la rue principale. Si les « poseurs » apprécient les Hummer, ceux-ci ont toutefois été initialement dessinés pour être de redoutables véhicules tout-terrains. Difficile à comprendre, puisque les acheteurs, en grande majorité, tombent en amour avec son caractère semi-militaire exclusif, sans pour autant vouloir l’utiliser en hors route. Cependant, si vous l’achetez pour les bonnes raisons et prévoyez vous en servir pour effectuer des déplacements hors sentier, vous serez impressionné par les capacités de ce gros 4X4. L’an dernier, le H2 a été doté d’un nouveau moteur V8 d’une cylindrée de 6,2 litres et d’une puissance de 395 chevaux et de 415 livres-pied de couple. Bref, avec de telles statistiques, vous serez en mesure d’affronter les conditions les plus difficiles tout en étant capable de remorquer des charges allant jusqu’à 3 720 kg.

Le moteur est couplé à une boîte automatique à six rapports, dont le fonctionnement est sans reproche. Les ingénieurs en ont également profité, en 2008, pour raffiner le système de transmission intégrale. Il est possible de régler de plusieurs façons ce système débrayable qui permet au conducteur de verrouiller les différentiels avant et arrière. Dans les mains d’un spécialiste de la conduite tout-terrain, ce costaud est capable de passer pratiquement partout avec aisance. Malgré une visibilité plus que moyenne et un centre de gravité élevé, le H2 propose une tenue de route correcte et sans surprise, pour autant que l’on respecte les limites de la catégorie. En plus, le freinage est puissant et bien dosé tandis que le rayon de braquage est court. Il est également possible de commander la camionnette H2 SUT, dont la silhouette est vraiment à part, et qui permet de transporter des objets à la verticale ou que l’on ne veut pas placer à la soute à bagages. Les ingénieurs ont fait appel à la cloison escamotable Midgate afin d’améliorer l’espace de chargement.

FEU VERT

4X4 ultra efficace
Comportement routier sain
Moteur bien adapté
Finition améliorée
Silhouette exclusive

FEU ROUGE

Conduite urbaine délicate
Visibilité limitée
Accès à bord difficile
Consommation prohibitive
Image très négative

Partager sur Facebook
Commentaires