Honda HR-V 2016: Une Fit surélevée

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2016

Avec le HR-V 2016, Honda propose essentiellement une Fit surdimensionnée et surélevée à laquelle on a greffé un moteur plus puissant ainsi qu’un rouage intégral, sur certains modèles, afin de pallier aux rigueurs de notre climat. Une chose est certaine, cette recette devrait s’avérer gagnante pour Honda au Québec. Tout comme la Fit, le HR-V est élaboré sur la plate-forme Global Small de Honda, sur laquelle le réservoir de carburant est localisé sous les sièges avant, mais le HR-V est plus long de 20 centimètres et est aussi un peu plus large que la Fit. 

Côté style, le HR-V reprend des éléments associés à trois catégories de véhicules, soit celles des coupés, des minifourgonnettes et des véhicules sport utilitaires, selon Honda, qui a mené des études de marketing auprès de la clientèle avant de concevoir ce nouveau véhicule. Au premier coup d’œil, on constate que la ligne de toit est très fuyante vers l’arrière et que les poignées des portières arrière sont moins apparentes, comme sur le Nissan Juke ou le Hyundai Veloster, justement afin de donner cette impression qui rappelle un coupé.

Toutefois, dans l’ensemble, le design manque d’homogénéité et certains éléments comme la ligne qui relie le pare-chocs avant au pilier C, ou encore la disposition en H de la calandre ne sont pas particulièrement réussis. Le HR-V n’est pas « le vilain petit canard » de la catégorie, titre que l’on accorde plutôt au duo Chevrolet Trax/Buick Encore. Ce n’est certainement pas le plus réussi côté design, et il nous rappelle que ce n’est pas nécessairement une bonne idée que de suivre toutes les recommandations des forums de discussion, puisque tout le monde sait qu’un chameau est en fait un cheval qui a été dessiné par un comité…

Polyvalence au rendez-vous

Comme le HR-V partage sa plate-forme avec la Fit, et que le réservoir de carburant est localisé sous les sièges avant, l’ingénieuse banquette arrière modulable Magic Seat de Honda se retrouve dans l’habitacle, ce qui offre une polyvalence décuplée par rapport à la concurrence ainsi qu’un volume d’espace impressionnant qui est même supérieur à celui d’un Volkswagen Tiguan, un véhicule qui appartient pourtant à la catégorie des VUS compacts.

La console centrale du HR-V est dotée de ports USB et HDMI ainsi que d’un espace prévu pour y loger un téléphone intelligent. L’écran couleur tactile qui équipe également la Fit reprend du service ici. Heureusement, le volant du HR-V comporte un bouton de contrôle du volume de la chaîne audio, car il n’est pas facile d’ajuster le son au moyen de l’écran tactile tout en roulant...

Le moteur de la Civic

Au Japon, le HR-V est animé par le moteur 4 cylindres de 1,5 litre que l’on retrouve sous le capot de la Fit, mais ce n’est pas le cas en Amérique du Nord car c’est plutôt le moteur 1,8 litre de la Civic qui a été retenu. La puissance est chiffrée à 141 chevaux et le couple est de 127 livres-pied, le moteur peut être jumelé à une boîte manuelle à six rapports ou à une boîte CVT pour les versions à traction, alors que les versions à rouage intégral ne sont livrables qu’avec la boîte CVT.

Au cours d’une première prise en mains, le HR-V s’est montré à la hauteur des attentes en livrant des performances tout à fait honnêtes, sans briller par son comportement routier. Il est clair que le HR-V à boîte manuelle est plus amusant à conduire, mais il consomme plus qu’un HR-V équipé de la boîte CVT. À titre d’exemple, le moteur tourne à 2 500 tours/minute à 100 kilomètres/heure avec la manuelle en sixième vitesse, alors qu’il tourne à 1 900 tours/minute à la même vitesse avec la CVT. Pour ce qui est de la consommation, nous avons obtenu une moyenne de 7,6 litres aux 100 kilomètres avec la CVT sur un parcours composé majoritairement d’autoroutes tandis que notre moyenne avec la boîte manuelle pour un parcours équivalent a été de 8,3 litres aux 100 kilomètres.

Les liaisons au sol sont assurées par une suspension indépendante à l’avant et une poutre de torsion à l’arrière. Tous les amortisseurs sont dotés de deux pistons, le premier faisant tout le travail en conduite normale alors que le second entre en action lors de la conduite plus sportive afin de mieux maîtriser les mouvements de la caisse. Pour ce qui est du comportement routier, on ne peut pas qualifier le HR-V de véhicule à vocation sportive, il faut plutôt se contenter d’un comportement neutre et sans histoires. En fin de compte, le HR-V est un véhicule polyvalent et pratique, mais l’agrément de conduite n’est clairement pas au sommet de ses priorités.

Partager sur Facebook
Commentaires