Ford Flex, suivre la mode à sa façon

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

C’est clair, les acheteurs qui se procuraient auparavant de gourmands VUS se sont tournés graduellement vers des véhicules qu’on appelle des multisegments. Les Acadia, Highlander, Pilot, CX-9 et autres ne sont que quelques-uns de ces innombrables véhicules qui nous sont aujourd’hui offerts. Pour reprendre la part de marché que Ford détenait dans les années 90 avec l’Explorer, on a décidé chez Ford de jouer doublement la carte du style et de la qualité. On nous a donc présenté l’Edge en 2008, suivi cette année par le Flex.

Certains d’entre vous se souviendront peut-être que Ford avait annoncé la production du Flex à la suite de l’abandon de la Freestar. On mentionnait chez Ford que ce véhicule allait en quelque sorte remplacer la fourgonnette au sein de la gamme. Il serait évidemment difficile de comparer le Flex à une authentique fourgonnette, mais avec sept places assises et de l’espace à revendre, il est clair qu’il s’agit du véhicule, chez Ford, qui s’y rapproche le plus.

Pour nous présenter ce nouveau véhicule multisegment, Ford a convié l’équipe du Guide de l’auto à un événement médiatique dans la ville de New York, où les taxis arborant l’ovale bleu sont omniprésents. Bien honnêtement, les quelques exemplaires du Flex que j’avais aperçus dans les divers salons automobiles m’avaient auparavant laissé sur mon appétit. Je me demandais même comment Ford allait s’y prendre pour vendre quelque chose d’aussi laid. Par conséquent, je n’anticipais pas le déroulement de notre journée d’un très bon oeil. Toutefois, en sortant de l’aéroport John F. Kennedy, j’ai soudainement été estomaqué. L’équipe chargée de nous transporter jusqu’à l’endroit où se déroulait l’événement venait nous chercher en Ford Flex. Et je vous le jure, le seul fait de voir apparaître ce véhicule dans le paysage automobile embellit l’environnement à coup sûr. Mon opinion défavorable s’est donc volatilisée sur-le-champ, pour laisser place à un sentiment d’excitation et de curiosité. Une chose est sûre: le Flex ne grandira pas dans l’ombre comme ce fut le cas du Taurus X.

Inspiration à l'anglaise

Esthétiquement très original, le Flex reprend néanmoins quelques éléments de style issus d’autres produits. Sa ligne droite et élancée ainsi que sa partie avant ne sont pas sans rappeler le noble Range Rover, alors que les piliers de toit noirs et le pavillon de couleur contrastante s’inspirent directement de la Mini Cooper. L’équipe de design de Ford ne s’en cache d’ailleurs pas du tout, ce qui est tout à son honneur. Il faut cependant admettre que cette équipe a su ajouter sa touche personnelle, en dotant par exemple le véhicule de stries latérales et, sur la version Limited, d’une plaque d’aluminium sur le hayon qui crée un effet unique. Un peu plus et on ne serait pas étonnés de voir réapparaître sur ce véhicule les fameux panneaux de similibois qui décoraient les grosses familiales de nos parents !

Respirez la qualité

Si la ligne extérieure de ce véhicule pique votre curiosité, vous ne pourrez faire autrement que de succomber en montant à bord. Ce véhicule démontre à quel point le souci du détail et la qualité d’assemblage sont aujourd’hui des éléments prioritaires chez Ford. On vous propose un habitacle où cuirs, plastiques, boiseries, tissus et moquettes se marient tous parfaitement et dont la qualité est stupéfiante.

Première constatation derrière le volant, le poste de conduite est superbe. La présentation est soignée, les éléments sont bien disposés et les commodités sont très nombreuses. On constate également que les sièges sont extrêmement confortables, au point de diminuer de façon substantielle l’impression du temps requis pour effectuer le trajet Montréal–Fort-Lauderdale. Si, comme moi, vous avez l’habitude de conduire avec un dossier très légèrement incliné, il est cependant probable que l’appuie-tête vous agace. Ce dernier, qui n’est pas de type actif, est positionné de façon à réduire le contrecoup que vous pourriez subir lors d’un impact. Toutefois, son inclinaison vers l’avant est trop prononcée, ce qui annule tout dégagement possible avec votre tête. Autre déception, le volant télescopique brille par son absence. Certes, on nous propose un pédalier ajustable, mais ce n’est pas la même chose.

Pour expliquer ce manquement, Ford fait tout simplement mention des coûts excessifs que cet élément aurait exigés. Selon vos habitudes, vous pourriez donc trouver la position de conduite inadéquate. Si le Flex est confortable à l’avant, il en va de même à l’arrière. De série, le véhicule est livré avec deux baquets centraux séparés par une console dans laquelle peut se trouver un petit réfrigérateur. À la demande de l’acheteur, une banquette à trois places peut remplacer ces deux baquets, offrant ainsi de l’espace pour sept occupants au lieu de six. Qu’importe l’option choisie, l’espace accordé aux passagers de la rangée médiane est immense. En fait, le dégagement pour les jambes est tel qu’on a même pris soin d’installer des repose-pieds ! Quant à la troisième rangée, elle offre suffisamment d’espace pour des adultes de taille normale, et dans un confort qui étonne de façon unanime. C’est donc clair, le confort est de mise avec ce véhicule.

Naturellement, qui dit véhicule multisegment dit véhicule à tout faire. Et le Flex ne déroge pas à cette règle. De ce fait, il propose un volume de charge de 2 355 litres grâce à la possibilité de rabattre à plat les dossiers des sièges des deux rangées arrière, ainsi que le dossier du siège du passager avant. Il offre également la possibilité de remorquer des charges pouvant atteindre 4 500 livres, ce qui lui permet de rivaliser à cet égard avec son concurrent numéro un, le GMC Acadia.

Travel Link… mais pas pour nous

Ce n’est qu’une question de temps avant que nous puissions bénéficier, comme nos voisins du sud, du fameux système Sirius Travel Link, qui accompagne la radio satellite Sirius et le système de navigation. Ce système, extrêmement efficace, permet notamment à l’automobiliste de se renseigner sur les conditions routières, la météo, l’horaire des films au cinéma, l’emplacement des stationsservice et même le prix auquel l’essence est vendue. Mécaniquement, le Flex utilise une motorisation bien connue, soit le V6 Duratec de 3,5 litres aussi utilisé dans les modèles Edge et Taurus X. Dans ce cas-ci, on produit 262 chevaux et 248 livres-pied de couple, ce qui est amplement suffisant pour offrir un rendement confortable et de bonnes performances. Il faut dire que ce moteur est jumelé à une boîte automatique à six rapports qui effectue du très bon boulot. Au choix, on peut opter pour un modèle à traction ou à rouage intégral. L’ajout de la traction intégrale, tant sur la version SEL que Limited, exige un supplément de 2 000 $. Il faut aussi prévoir une augmentation de consommation d’environ 7,5 %, se chiffrant ainsi autour de 13,5 litres aux 100 km.

Pour tous les occupants, se balader à bord du Flex est un bonheur. On ne peut qu’apprécier le confort des sièges, l’espace disponible, l’excellente visibilité de tous les côtés et l’insonorisation poussée de l’habitacle. Et que dire de ce fameux toit Vista Roof qui propose une surface vitrée au-dessus de chaque occupant ? Ces puits de lumière créent une ambiance à bord carrément unique. Le conducteur aura pour sa part le plaisir de conduire un véhicule dont la maniabilité en fait oublier les dimensions. La direction pourrait être plus rapide, mais elle est précise et permet d’effectuer des virages dans des endroits étonnamment serrés. La rigidité structurelle du véhicule ainsi que les éléments de suspension bien adaptés engendrent une conduite prévisible, une bonne tenue de route et une réaction de caisse sécuritaire lors des manoeuvres d’évitement. En conclusion, Ford frappe fort avec le Flex.

Son style unique, sa grande polyvalence et ses qualités indéniables font de ce véhicule un produit voué au succès. Mais pardessus tout, il confirme que Ford est capable de grandes choses et que l’avenir ne s’annonce que meilleur pour ce constructeur. Souhaitons seulement que les efforts investis dans la création des prochaines compactes et sous-compactes de la marque soient aussi notables que ceux qui ont contribué à la mise au monde du Flex…

FEU VERT

Style choc qui frappe fort
Excellente qualité de fabrication
Souci du détail à tous les points de vue
Confort et habitabilité exceptionnels
Comportement équilibré

FEU ROUGE

Position de conduite parfois agaçante (voir texte)
Non-disponibilité du système Travel Link
Consommation considérable (surtout avec traction intégrale)
Dimensions légèrement encombrantes

Partager sur Facebook
Commentaires