Cadillac SRX, une rassurante maturité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2009

J’admets faire partie de ces chroniqueurs automobiles qui se sont emballés pour le modèle SRX à sa sortie. Il est vrai qu’il possédait plusieurs qualités fort intéressantes qui le plaçaient parmi les meilleurs de sa catégorie. Certains ne trouvaient pas sa silhouette élégante à l’époque, mais c’était quand même assez réussi pour une Cadillac. D’autant plus que cette division était à l’aube d’une refonte esthétique complète. Malheureusement, la finition des modèles de production laissait à désirer tandis que la fiabilité initiale aura donné bien des maux de tête aux propriétaires.

Heureusement, l’époque où ce constructeur attendait la fin du cycle de la voiture avant d’apporter des améliorations est révolue. Au fil des années, la qualité des matériaux a été améliorée, la finition s’est nettement resserrée et, en dernier lieu, le tableau de bord a été modernisé. En principe, cette Cadillac est donc, plus que jamais, en mesure de faire la lutte à ses rivales de la catégorie ? Pas tout à fait !

Si les nouvelles CTS nous éblouissent par leur silhouette racée et innovatrice, la SRX ne fait pas nécessairement tourner les têtes, et ce, même si elle se démarque par sa calandre très particulière, encadrée par deux feux de route verticaux, et par les angles aigus de sa carrosserie. La section arrière est passablement lourdaude malgré la présence de piliers C inclinés vers l’avant. Il faut se rappeler que cette Cadillac doit affronter les Lexus RX, les BMW X5, les Mercedes-Benz ML de même que la Volvo XC90. Comme vous pouvez le constater, la SRX aurait besoin d’une nouvelle silhouette, même si elle est toujours d’une certaine élégance.

La même remarque s’applique au tableau de bord. Celui-ci est sobre, pratique et assez ergonomique, bien que certaines commandes pourraient être mieux situées. De plus, la qualité des plastiques de l’habitacle s’est également améliorée au fil des années. Malgré tout, la présentation de l’ensemble est trop générique pour une voiture de ce prix.

Les sièges avant sont confortables, mais plusieurs personnes nous ont souligné qu’elles avaient de la difficulté à s’habituer à la ceinture intégrée au siège. Il est possible de commander une version à trois rangées de sièges et le déploiement de la troisième rangée est motorisé. Toutefois, l’opération prend un temps fou. Toujours au chapitre des accessoires à assistance électrique, le hayon s’ouvre et se referme à l’aide d’un moteur.

Motorisation adaptée

S’il est facile de critiquer la silhouette ou la configuration du tableau de bord, nous devons par contre souligner la qualité des moteurs offerts sur ce modèle. La version la plus économique est propulsée par un moteur V6 de 3,6 litres produisant 255 chevaux et associé à une boîte automatique à cinq rapports. Ce moteur ne nécessite aucune présentation, car il est utilisé sur plusieurs autres modèles produits par General Motors. Son rendement et ses performances permettent d’assurer un agrément de conduite fort intéressant, d’autant plus que la tenue de route est exemplaire. La plate-forme est très rigide, ce qui procure une stabilité dans les courbes de même qu’un excellent silence de roulement, et ce, malgré la présence d’un toit ouvrant aux dimensions hors de l’ordinaire. Il faut également porter à l’attention l’efficacité de la transmission intégrale offerte en option tandis que le système de stabilité latérale est l’un des meilleurs de sa catégorie. Contrairement à certains systèmes qui entrent en jeu trop rapidement et qui ralentissent le véhicule de façon radicale, celui de la RSX se manifeste uniquement si nécessaire et permet de conserver une vitesse sécuritaire.

Chez Cadillac, on a réussi à bien doser le système. Si les 255 chevaux du moteur V6 vous semblent trop justes parce que vous prévoyez charger le véhicule plus que la moyenne ou remorquer une roulotte, il est possible de commander un moteur V8 de 4,6 litres d’une puissance de 320 chevaux et d’un couple de 315 livres-pied. Ce V8 est associé à une transmission automatique à six rapports au fonctionnement sans reproche. Le tandem permet de boucler le 0-100 km/h en 8,2 secondes, ce qui n’est pas mal, étant donné que ce véhicule pèse plus de deux tonnes.

La SRX devrait bientôt connaître une refonte en profondeur avec une silhouette plus moderne et sans doute une plate-forme plus rigide. Malgré tout, le modèle actuel a fort bien évolué, tant sur les plans de l’aménagement intérieur, de l’attention aux détails et, espérons-le, de l’amélioration de la fiabilité. Si vous avez besoin d’un véhicule de cette catégorie et que la réputation de Cadillac ne vous effraie pas, vous apprécierez fort probablement votre achat, peu importe le moteur que vous choisirez. Avec les turbulences du marché, vous avez aussi de fortes chances de trouver cette Caddy tout usage à un prix très concurrentiel.  

FEU VERT

Excellents moteurs
Bonne tenue de route
Habitacle confortable
Équipement complet
Prix compétitifs

FEU ROUGE

Troisième banquette inutile
Moteur V8 gourmand
Silhouette trop sobre
Préjugés négatifs envers la marque
Détails d’aménagement à revoir

Partager sur Facebook
Commentaires