Nissan Xterra 2015: En voie d’extinction

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Malgré la tendance du marché à réduire le volume des véhicules, plusieurs constructeurs conservent dans leur rang des mastodontes qui répondent aux besoins d’une fidèle clientèle. Les Nissan Armada et XTerra font partie de ce troupeau, mais pour combien de temps encore?

Le plus gros
Encore cette année, l’Armada n’est disponible qu’en une seule version, la Platinum. Elle propose une motorisation à huit cylindres de 5,6 litres capable de remorquer 9 000 lb (4 082 kg) sans aucun problème grâce à son énorme couple de 385 lb-pi. Sa robustesse, l’Armada la doit à son châssis en échelle, emprunté à la camionnette Titan. Cet ensemble mécanique classique et éprouvé fait équipe avec une transmission automatique ne disposant que de cinq rapports alors que plusieurs concurrents en ont six et même plus. Pas surprenant que la consommation de carburant frôle les 20 litres aux 100 km. Et pour rendre la tenue de route plus agréable, Nissan a choisi de doter l’Armada d’une suspension arrière indépendante au lieu d’un essieu rigide, habituellement installé sur les véhicules destinés à la conduite  hors route. L’imposant VUS a également un efficace système 4RM qui réagit instantanément pour s'adapter aux conditions routières changeantes. Évidemment, ce ne sont pas tous les acheteurs qui font du hors route et la plupart se contenteront de ce dispositif automatisé sans option de réglages manuels.

Mais la force des véhicules de cette catégorie demeure le volume de l’habitacle. Quel autre véhicule est capable d’accueillir 8 personnes et leurs bagages? Je vous entends presque répondre : la fourgonnette! Mais avouez que l’on parait plus viril au volant d’un Armada... La version Platinum arrive avec une panoplie de caractéristiques de série, dont des sonars avant et arrière, des marchepieds, un système de divertissement avec 2 écrans de 7 po et des jantes de 20 pouces chromées. Avec une finition exemplaire se rapprochant de celle des produits Infiniti et des matériaux d’une grande qualité, l’Armada n’a rien à envier aux Mercedes et Cadillac.

Autrefois frère jumeau de l’Infiniti QX56, le design de l’Armada ne s’est pas mis au goût du jour lors de la refonte du nouveau QX80. Aura-t-on droit à un Armada 2016 calqué sur le modèle d’Infiniti ou annoncera-t-on sa mort dès l’an prochain? Les paris sont lancés.

Le plus polyvalent

L’histoire est pratiquement similaire pour le XTerra, lui aussi bâti sur le châssis du Titan. On lui confère de belles qualités mais le produit fait vétuste dans son ensemble. Quelques éléments technologiques de pointe intègrent le polyvalent VUS mais en général, on trouve un produit simple, éprouvé, sans fioritures et capable de traverser la plupart des obstacles. Le XTerra est avant tout un véhicule conçu pour s’aventurer hors route et entre en concurrence directe avec les Jeep Wrangler et Toyota FJ Cruiser, deux sommités dans ce domaine… bien que le Toyota ne soit plus offert. L’XTerra propose une excellente garde au sol, des pneus surdimensionnés et s’équipe d’une galerie de toit emblématique en aluminium. Sous le capot, Nissan lui a greffé un V6 de 4,0 litres capable de livrer assez de chevaux pour déplacer efficacement la masse de 2 000 kg. Une transmission automatique à 5 rapports vient s’ajouter en option à la boîte manuelle à 6 vitesses offerte de série et plus propice aux activités hors sentiers.

Sur la route, le comportement du XTerra surprend par sa douceur et son niveau d’insonorisation. Autrement, les pneus hors route génèrent un léger sifflement  agaçant, la direction joue dans la mollesse extrême et les suspensions n’amortissent pas tellement les imperfections de la route malgré une apparence de débattement extrême sous les ailes. Ces inconvénients deviennent cependant de grandes qualités lorsque le véhicule s’aventure à côté de la route. Ces qualités sont d’ailleurs rehaussées par une suspension arrière à essieu rigide avec ressorts à lames, le contrôle de l’adhérence en descente, l’assistance au démarrage en pente et le différentiel arrière à blocage électronique.

À l’intérieur, le XTerra s’offre quelques gadgets, dont une caméra de recul, un écran tactile de 6 pouces et la reconnaissance vocale. Le design du tableau de bord ne gagnera pas de prix mais tous les éléments nécessaires y figurent. Quant aux sièges, ce ne sont pas ceux d’une grande routière mais compte tenu de la vocation du véhicule, on apprécie leur confort sans soutien.

Ces deux véhicules, malgré de belles qualités, sont sur le respirateur artificiel depuis déjà quelques années. Nissan répond toutefois à une demande encore bien présente mais qui s’effrite avec les années. L’Armada risque de disparaitre puisque l’Infiniti QX80 offre un produit similaire alors que le XTerra vise un marché très ciblé et constant année après année.

Partager sur Facebook
Commentaires