Audi A6 2015: Une guerre sans merci

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

La guerre fait rage sur le territoire des berlines de luxe... et le front le plus animé est celui opposant l'Audi A6 aux BMW Série 5 et Mercedes-Benz Classe E. Pour pointer leur mire dans toutes les directions, les trois belligérantes ont fourbi leurs motorisations et ajouté de nouvelles technologies à leur arsenal au cours des dernières années. S'il fut une époque où les constructeurs tentaient de gagner les batailles à coups de cylindrées en déployant des armes de destruction massive comme les S6, M5 et E 63 AMG, cette époque est maintenant révolue.

Certes, les gros canons de l'axe germanique demeurent en service. Cependant, la stratégie a changé pour faire place à des moteurs de plus petits calibres. À présent, l'A6 confie ses déplacements à un quatre cylindres turbo à essence. Les constructeurs qui n'auront pas les moyens techniques de suivre cette nouvelle tendance seront en eau trouble à brève échéance. Contrairement à la croyance populaire, les acheteurs de grosses berlines de luxe ne sont pas indifférents à la consommation de carburant, et encore moins au tarif des véhicules. Et qui dit petite cylindrée, dit petit prix!

L'arrivée de motorisations hybrides ou s'alimentant au diesel paraît attrayante de prime abord, mais les coûts pour acquérir et entretenir ces engins sont plus élevés que ceux d'un moteur conventionnel. Pour ne pas laisser le champ libre à l'A6, les Série 5 et Classe E, sans oublier les Cadillac CTS, Jaguar XF et futures Lincoln MKS et Volvo S80, offrent également des moteurs à quatre cylindres.

Choix de moteurs
Pour sa part, l'A6 2.0T propose l'une des meilleures motorisations du moment – il faut dire qu'Audi profite savamment du savoir-faire des motoristes du groupe Volkswagen en la matière. Pourvu de l'injection directe, le moteur 2,0 litres à turbocompresseur de l’A6 développe 220 chevaux et un couple de 258 livres-pied.

Comparativement à des modèles concurrents qui n'offrent pas de quatre cylindres avec le rouage à traction intégrale, l'A6 2.0T conserve son système quattro de série. Malgré le poids de tous ces engrenages, l'A6 2.0T accélère de 0 à 100 km/h en 7 secondes et des poussières. Un chrono fort respectable pour une berline dont la longueur frôle les 5 mètres. Si la puissance vous paraît trop juste pour déplacer une masse de 1 800 kg, l'A6 offre des motorisations plus costaudes.

L'an dernier, Audi a introduit un V6 turbodiesel de 3,0 litres. Développant 240 chevaux et un couple de 428 livres-pied, ce moteur TDI s'avère plus performant en piste et moins gourmand à la pompe que le 2,0 litres turbo. Mais à quel prix... puisque l'A6 TDI quémande environ 10 000 $ de plus que la version 2.0T!

Vendu moins cher que le moteur TDI, le V6 à essence de 3,0 litres suralimenté par compresseur représente un compromis au niveau du prix, sans compromettre les performances. Les 310 chevaux de ce moteur sont cravachés par une transmission Tiptronic à 8 rapports, laquelle possède un mode sport qui s'adapte aux conditions de la route et au style de conduite. À quelques différences près, on trouve la même boîte de vitesse avec les moteurs 2.0T et TDI – seul le rapport d'entraînement final étant différent.

Mine de rien, le capot de la S6 cache de la grosse artillerie. Non, il ne s'agit plus du V10 d'origine Lamborghini. Depuis 2013, la S6 dispose d'un V8 de 4,0 litres suralimenté par 2 turbocompresseurs. Disposant de 420 chevaux (et 440 chevaux plus tard en saison), ce moteur à injection directe est capable de catapulter ses occupants de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Pour maintenir sa consommation sous 10 l/100 km, les ingénieurs l'ont équipé d'un système de désactivation des cylindres et d'un dispositif de coupure automatique à l'arrêt. Pour diriger la puissance aux quatre roues motrices, la S6 est pourvue d'une boîte automatique à 7 rapports et double embrayage.

Quant à l'hybride rechargeable, on ignore pour l'instant si cette motorisation sera offerte chez nous. Dévoilée au dernier Salon de Pékin, cette A6 plug-in sera commercialisée en Chine dès 2015. L'autonomie en mode tout électrique est estimée à 50 km – et à 80 km à une vitesse constante de 65 km/h.

De petits détails
Fidèle à ses habitudes, l'A6 propose des petits changements esthétiques en 2015. La partie avant révèle une calandre légèrement redessinée et la possibilité d'avoir en option de nouveaux phares Matrix DEL, lesquels permettent de modifier la portée et la forme du faisceau lumineux. On remarque également que les feux arrière ont été partiellement retouchés tandis que les sorties d'échappement sont rectangulaires.

Dans l'habitacle, le tableau de bord accueille un écran central de plus grande dimension alors que système MMI bénéficie d'une mise à jour.

Partager sur Facebook
Commentaires