Nissan Titan 2015: Un moteur diesel à la rescousse

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Le Titan avait fait tout un tabac lors de son dévoilement en 2004. Au même titre que le Ram, il est à l'origine de l'évolution accélérée des camionnettes pleine grandeur tellement Ford et GM avaient eu peur de perdre leur monopole à l'époque. Même s'il entreprend sa douzième année sur le marché, le Titan n'a pas encore sa place dans le cœur des acheteurs de camionnette. Résultat, il a perdu de son lustre au fil des ans pour devenir un simple figurant avec des parts de marché estimées à plus ou moins 1 % des ventes au Québec – et il ne fait pas mieux ailleurs sur le continent. Le même constat s'applique au Toyota Tundra dont la popularité n'est guère plus reluisante avec des parts de marché en deçà de 5 %. Le reste appartient aux trois constructeurs américains (Ford, GM et Chrysler), lesquels se partagent une véritable mine d'or avec des ventes annuelles qui dépassent 1,6 million d'unités en Amérique du Nord.

Au même titre qu'avec les courses de NASCAR, le football et les hamburgers, les Américains ont une relation bien particulière avec leur pick-up! Ils sont reconnus pour être des acheteurs conservateurs (au sens littéral du terme), et il est difficile pour eux de renier leur fidélité à une marque américaine pour sauter la clôture avec un modèle d'origine étrangère. Pourtant, le Titan est construit aux États-Unis, à l'usine de Canton au Mississippi, laquelle emploie des centaines de travailleurs américains...

Pour expliquer le manque d'engouement envers le Titan, il faut admettre que la grande camionnette de Nissan a peu évolué depuis son introduction. Même si la carrosserie et l'habitacle ont été rafraîchis au fil des millésimes, la mécanique est demeurée sensiblement la même. On trouve un seul groupe motopropulseur, soit un V8 de 5,6 litres combiné à une transmission automatique à 5 rapports. En 12 ans, la puissance de cette motorisation a grimpé de 305 à 317 chevaux et le couple de 379 à 385 livres-pied. Pendant ce temps, les constructeurs américains ont modernisé leurs camionnettes en augmentant considérablement la force des moteurs tout en réduisant leur consommation de carburant. Qui plus est, le Titan ne propose pas de V6 tandis que la concurrence en fait son cheval de bataille.

Un diesel à la rescousse
Mais tout n'est pas perdu pour le Titan puisqu'un moteur diesel arrivera bientôt en renfort. Développant un couple d'environ 550 livres-pied et une puissance de plus de 300 chevaux, ce nouveau V8 turbodiesel Cummins de 5,0 litres devrait allier deux notions qui vont de pair aux yeux des acheteurs de camionnette : bonne capacité de remorquage et faible consommation de carburant. Dans l'optique d'offrir un véhicule entièrement made in USA, ce moteur Cummins sera fabriqué à l'usine Columbus Engine Plant (CEP), à Columbus dans l'État de l'Indiana. De son côté, l'usine de montage des groupes motopropulseurs de Nissan à Decherd, au Tennessee, s'occupera de couler, forger et monter les pièces de ce moteur diesel.

L'arrivée de ce nouveau groupe motopropulseur coïncidera avec des modifications importantes au niveau des configurations de cabine et de benne, et ce, afin de relancer l'intérêt des acheteurs. Ce pick-up devrait faire son entrée sur le marché après les prochains Salons de Detroit et Chicago, sans doute en tant que modèle 2016 car Nissan ne parle pas de ces améliorations pour 2015. Cette initiative devrait relancer les ventes puisqu'il existe une demande pour des camionnettes d'une demi-tonne à moteur diesel, sans pour autant devoir opter pour une camionnette commerciale de type Heavy Duty.

En attendant la relève
D'ici la présentation de ce Titan amélioré, voyons ce que le modèle actuel nous réserve. Dans un premier temps, il est aisé de grimper dans la cabine – sans recourir au marchepied. Une fois installé au volant, on apprécie la disposition des commandes et leur facilité d'utilisation. Du côté de la finition, la texture des matériaux a fait des progrès et l'ajustement des plastiques est plus affuté. Même si le tableau de bord paraît un peu triste, l'excellente position de conduite et le confort des sièges nous font oublier tout le reste.

Sur la route, le comportement routier se compare à celui d'un VUS grand format. Le secret réside dans les réglages du châssis, de la direction et des suspensions. En conduite hors route, le Titan se défend bien grâce à son rouage à 4 roues motrices avec boîte de transfert (Lo et Hi) en option. Pour affronter les terrains accidentés, la version PRO-4X est équipée de série d'un différentiel arrière à blocage électronique, d'amortisseurs tout-terrain Rancho et de plaques de protection supplémentaires sous le châssis. Quant à la capacité de remorquage, elle atteint 4 309 kg (9 500 lb) avec la version SV à 2 roues motrices, et varie de 4 082 à 4 264 kg (9 000 à 9 400 lb) en version 4x4. La venue du V8 Cummins devrait mettre la barre un peu plus haute.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

SEMANissan Titan XD Triple Nickel : un record en vue
Nissan a récemment dévoilé son nouveau camion Titan; parmi les nombreuses améliorations, on y retrouve notamment un moteur diesel au nom légendaire : Cummins. Le manufacturier a décidé de mettre en valeur ce moteur dans le Titan XD Triple Nickel; dévoilé au SEMA, ce camion aura pour mandat de battre …
Commentaires