Volvo XC70 2015: Malheureusement méconnue

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Depuis des décennies, le modèle que Volvo réussit le mieux est la familiale. Même si celle-ci est toujours dérivée d’une berline, les ingénieurs de Göteborg sont toujours en mesure d’en tirer le meilleur pour offrir un produit de grande qualité. Pourtant, au cours des dernières années, la direction de ce constructeur semblait plus encline à retirer ses familiales du marché qu’à tirer profit de sa maîtrise de la catégorie. C’est ainsi qu’au fil des années, les V50 et V70 ont tiré leur révérence et avant la récente introduction de la V60, il ne restait que la version « cross country » de la V70, la XC70, pour tenir le fort.

Cette dernière est un modèle relativement similaire à la V70, mais dotée d’une suspension relevée et de quelques autres attributs destinés à accentuer le caractère « coureur des bois » de ce modèle, un peu comme c’est le cas avec les Subaru Outback et Audi Allroad. Avant de l’oublier, il est important de souligner que Volvo a toujours été un pionnier de la sécurité et ses ingénieurs ont innové à plus d’une reprise. Cependant, leur exemple a fait boule de neige et de nombreux autres constructeurs ont suivi et même surpassé la marque suédoise sous certains égards. Par exemple, la XC70 s’immobilisera devant un obstacle, autrefois une exclusivité de la marque, mais on retrouve maintenant un système similaire en option sur le Mitsubishi Outlander, par exemple

Sobre élégance
L’an dernier, la XC70 a bénéficié de quelques modifications esthétiques, notamment à la partie avant alors que la calandre a été modifiée et l’écusson qui trône en son centre a été élargi. On a également changé les modules destinés à accueillir les phares antibrouillard qui ne sont plus encerclés d’aluminium brossé, mais uniquement accentués par une pièce en alu sur la partie supérieure. La section arrière a aussi été transformée, mais de peu.

Depuis l’an dernier, la planche de bord comprend un nouvel écran d’affichage de sept pouces faisant appel à la technologie infrarouge, de sorte que le port des gants ne sera pas un obstacle. Par ailleurs, plusieurs des commandes électroniques ne sont pas de tout repos et il est difficile par exemple de communiquer avec le système Bluetooth. Toutefois, l’ergonomie est excellente tandis que les sièges avant sont la référence en fait de confort, de réglages et de support latéral. À l’arrière, la banquette est confortable sauf pour l’occupant du centre qui doit composer avec le renflement causé par l’appui-bras. Le coffre est spacieux et devient caverneux lorsqu’on abaisse le dossier de la banquette arrière. En outre, la qualité de la finition et des matériaux est exemplaire.

Imbroglio moteur

Sur plusieurs modèles de sa gamme, Volvo fait appel cette année à une nouvelle génération de moteurs appelée Drive-E. Il s’agit de deux quatre cylindres 2,0 litres turbo. Le premier est installé sur les versions T5 de la XC70 et produit 241 chevaux. Il bénéficie de l’injection directe, du système arrêt-départ et du cycle Eco. Sur d’autres modèles de la gamme Volvo, les variantes T6 feront appel à une version à la fois turbocompressée et suralimentée de ce même 2,0 litres. Cette fois, la puissance est de 302 chevaux. Ces deux moulins sont offerts avec une transmission manumatique à huit rapports. Pour l’instant, ils ne sont disponibles qu’avec la traction avant.

Les versions T6 de la XC70, dotées du rouage intégral Haldex, font encore appel au six cylindres en ligne de 3 litres turbocompressé produisant 300 chevaux et associé à une transmission automatique à six rapports. Vous avouerez que Volvo aurait pu simplifier sa gamme s’il avait été en mesure d’utiliser ses nouveaux moteurs avec le rouage intégral.

C’est d’autant plus dommage que la nouvelle motorisation permet non seulement d’économiser du carburant, mais les performances sont supérieures. Et comme le poids de ce quatre cylindres est inférieur à celui du gros « six en ligne », la conduite en bénéficie.

Malgré tout, la familiale de luxe qu’est la XC70 se comporte avec aisance dans toutes les conditions routières et son aplomb en virage est rassurant. Il ne faut pas ignorer non plus que c’est le grand confort dans l’habitacle. Outre les sièges avant ultraconfortables et une suspension bien calibrée, l’insonorisation est excellente. Quant au rouage intégral Haldex, il hésite parfois à transférer le couple aux roues arrière en certaines circonstances, mais c’est quand même un mécanisme efficace et éprouvé.

Comme les autres Volvo, la XC70 est une voiture de qualité. On peut se demander pourquoi les responsables de la mise en marché ne sont pas aussi doués que les ingénieurs! D’autant plus que la fiabilité de ce modèle est généralement bonne.

Partager sur Facebook
Commentaires