Ford Explorer 2015: L’alternative familiale

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Le Ford Explorer perd lentement mais sûrement son étiquette de VUS pur et dur, lui qui en 2011 a délaissé sa plate-forme de camion au profit d’un châssis monocoque le rendant plus civilisé. Cette transformation lui a permis de refléter beaucoup mieux la nouvelle réalité du marché et surtout, d’élargir sa clientèle. Ce changement de cap a été plus que bénéfique puisque l'Explorer connait un bon succès depuis ce temps.

Ce qui le rend aussi intéressant, c’est son format plutôt généreux, sa capacité à accueillir jusqu’à sept personnes. Il s’agit d’un modèle de choix pour ceux qui n’apprécient pas (ou qui ont déjà goûté) aux plaisirs des fourgonnettes. Vous avez une famille nombreuse et active? L’Explorer pourrait être une solution attrayante. Qui plus est, sa capacité de chargement et de remorquage supérieure en fait également un véhicule de choix si vous avez des « jouets » d’été ou d’hiver à remorquer.

Les principaux rivaux de l’Explorer sont sans aucun doute le GMC Acadia et le Dodge Durango.  Mais avec ses versions plus dénudées, l’Explorer est un peu plus abordable. On peut aussi le comparer au Honda Pilot, au Toyota Highlander et au Hyundai Santa Fe XL, même s'ils sont légèrement moins imposants.

Trois moteurs, un plus difficile à recommander
Avec son prix se situant légèrement au-dessus de 30 000 $, la livrée de base compte sur un V6 de 3,5 litres développant 290 chevaux et un couple de 255 lb-pi. À ce prix, la puissance est envoyée uniquement aux roues avant, mais il est possible d'obtenir un rouage intégral très efficace. Difficile de ne pas recommander une des versions AWD comme dans tout VUS. Ce système est accompagné du Terrain Management System, qui comprend, sur la console centrale, une commande rotative permettant de sélectionner différents modes en fonction des conditions de la route. Sélectionnez entre Normal, Neige, Sable, Boue et le rouage intégral intervient différemment afin de maximiser son efficacité.

On a toujours de la difficulté à justifier le second modèle de la gamme Explorer qui est équipé d’un quatre cylindres de 2,0 litres EcoBoost. On pourrait croire que le quatre cylindres suralimenté apporterait un prix de base modique puisqu’il est moins puissant, mais ce n’est pas le cas. Il faut débourser près de 1 000 $ de plus pour cette livrée. On obtient tout de même un couple supérieur au V6, 270 lb-pi au lieu de 255 lb-pi et quelques dixièmes de litres aux cent kilomètres de mieux, mais on laisse aussi de côté plus de la moitié de la capacité de remorquage et surtout, la possibilité d’avoir un rouage intégral.

La version Sport, beaucoup plus exclusive
Afin d’offrir une alternative plus luxueuse et plus puissante aux acheteurs, Ford a introduit l'an dernier  l’Explorer Sport, un modèle qui tout comme le F-150 et la Taurus SHO est équipé du V6 EcoBoost de 3,5 litres. Ce moteur à double turbocompresseur développe dans ce cas-ci 365 chevaux pour un couple de 350 lb-pi, alors qu’il est jumelé à l’unique transmission disponible pour tous, une automatique à six rapports. C’est notre coup de cœur, mais son prix reflète son exclusivité...

Outre ses fonctionnalités, on apprécie son style, l’un des plus aboutis dans son segment. Il a la grille avant des autres VUS Ford, mais ses dimensions plus généreuses le rendent rapidement reconnaissable. Son dynamisme est souligné par sa ceinture de caisse élevée, son pilier C inversé ainsi que par son toit à profil bas. On dirait un bolide! L’opération est encore plus réussie dans le cas du modèle Sport qui se distingue notamment par sa calandre noire au fini mat et ses jantes sport de 20 pouces peintes en noir et portant la mention « Sport ».

À bord, on remarque rapidement la conception moderne du tableau de bord. L’instrumentation numérique est bien présentée et simple à consulter alors que l’ensemble profite d’un bel éclairage en soirée. Seule la livrée de base ne vous force pas à composer avec le système MyFord Touch qui, avec son écran tactile, permet de contrôler pratiquement tout, non sans quelques frustrations. Le point fort de cet habitacle: l’espace! Il en regorge, particulièrement avec la troisième rangée qui peut aisément accueillir des adultes tout en conservant un bon espace de chargement.

Ce qui rend l’Explorer aussi intéressant, c’est qu’on n’a pas le sentiment de conduire un gros VUS. Sa conduite se compare beaucoup plus à celle d’une voiture, vision supérieure en prime. Le V6 de base apporte un meilleur équilibre général et livre de bonnes performances, même si l'on apprécie le pep supplémentaire du modèle Sport. Le centre de gravité assez bas de cette dernière version la rend plus agile en virage et rehausse le plaisir de conduite.

On est loin du gros Explorer antérieur!

Partager sur Facebook
Commentaires