Porsche 911 2015: L'ADN de Porsche

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

C’est l’icône de Porsche, rien de moins. Au fil des années et des générations, la 911 Carrera est restée LA voiture qui définit le mieux l’ADN de la prestigieuse marque allemande. Aujourd’hui, la 911 Carrera, même la superlative Turbo, est devenue une voiture qui s’avère relativement conviviale au quotidien et qui offre encore et toujours des performances enlevantes.

Mon expérience personnelle des 911 Carrera remonte, non pas aux origines du modèle, mais bien à celles des années 80. À cette époque, il fallait approcher une bête comme la 911 Turbo avec une bonne dose de respect avant de se lancer à l’assaut du circuit Mont-Tremblant, car la voiture était délicate à piloter et, surtout, sa pleine puissance était livrée tout d’un bloc. Bref, elle ne tolérait pas les écarts de conduite, mais pouvait aussi s’avérer absolument délirante lorsqu’elle était bien maîtrisée. Aujourd’hui, les progrès de l’électronique et la présence du rouage intégral font en sorte que la 911 Turbo (et la Turbo S) sont des machines aux performances démentielles, mais qui peuvent se conduire très facilement en conduite normale.

De l’espresso en intraveineuse

Pour vous donner une idée de l’accélération phénoménale de la 911 Turbo, suivez ces étapes. Démarrez le moteur. Appuyez fermement sur la pédale de frein avec le pied gauche. Placez le levier de vitesse à Drive. Appuyez sur le bouton Sport Plus. Enfoncez l’accélérateur à fond avec le pied droit. Attendez que le message Launch Control Activated apparaisse sur le tableau de bord. Tenez bien le volant. Relâchez la pédale de frein brusquement…

La suite des évènements vous réveillera plus rapidement que n’importe quelle dose d’espresso, la Porsche 911 Turbo vous catapultant littéralement vers l’avant alors que les quatre pneus s’agrippent à l’asphalte et que le rouage intégral optimise la livrée du couple phénoménal déployé par le six cylindres biturbo de 3,8 litres. En 3,2 secondes, vous aurez atteint 100 kilomètres/heure. Faites la même chose avec la Turbo S et le chrono s’arrêtera 1 dixième de seconde plus tôt. Je vous ai bien prévenu de tenir le volant, n’est-ce pas? Au cours de cette spectaculaire démonstration, presque violente, de puissance et de couple, la Porsche 911 Turbo affiche un aplomb remarquable ainsi qu’une parfaite stabilité alors que le paysage défile à la vitesse grand V.

La 911 Turbo ne se contente pas d’être éblouissante en ligne droite puisqu’elle est aussi redoutablement efficace en virage. Avec la 911 Turbo, Porsche inaugure la direction active à l’essieu arrière qui comporte deux servocommandes e?lectrome?niques, qui remplacent les bras de commande conventionnels aux extre?mite?s gauche et droite de l’essieu arrie?re. Ces servocommandes permettent aussi de varier l’angle des roues arrière en fonction de la vitesse de la voiture. Sur un circuit, la voiture s’inscrit en virage avec une précision remarquable et fait preuve d’une adhérence stupéfiante. La Porsche 911 Turbo est également équipée d’un tout nouveau système d’aérodynamique active qui agit sur le déflecteur avant ainsi que sur l’aileron arrière. Avec le mode Performance, la 911 Turbo génère un appui aérodynamique de 132 kilos à 300 kilomètres/heure. Il est également possible de déployer les éléments aérodynamiques à la seule pression d’un bouton si vous voulez simplement donner l’impression que vous circulez à trois fois la vitesse légale permise au pays…

Malgré son incroyable potentiel de performance, la Porsche 911 Turbo affiche aussi une tout autre facette de sa double personnalité puisqu’elle est remarquablement docile lors de la conduite sur routes balisées. Sur une route de campagne, elle passe les rapports très rapidement jusqu’au septième afin de réduire les révolutions-moteur et la consommation de carburant.

Une bête de circuit

L’autre 911 qui mérite le respect est la radicale GT3 avec son moteur qui atteint les 9 000 tours/minute et son châssis optimisé en fonction de la conduite sur circuit. Les roues arrière directrices sont au programme, tout comme la boîte PDK qui est plus rapide que n’importe quelle boîte manuelle, à défaut de satisfaire les puristes… La fiabilité de la marque en a cependant pris pour son rhume avec la récente 911 GT3, puisque ce modèle a fait l’objet d’un important rappel à la suite de deux incendies résultant d’un problème affectant une bielle du moteur. Afin de pallier à la situation, Porsche a corrigé la situation et a également décidé de carrément remplacer tous les moteurs des voitures déjà livrées aux clients.

Si c'est la nouveauté qui vous interpelle, la Targa est faite pour vous! Avec son toit qui se replie comme par magie, cette Targa rappelle les modèles du passé. Le passé servi à la moderne, quoi!

Partager sur Facebook
Commentaires