Mitsubishi i-MIEV 2015: Écono et écolo

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Mitsubishi a fait preuve de détermination dans le développement de sa première voiture électrique. En effet, malgré les multiples difficultés qu'il éprouvait, le constructeur japonais n’a jamais dérogé de son plan de commercialiser une voiture zéro pollution. La mise au point a été relativement longue alors que de nombreux véhicules d’essai ont été confiés à des organisations afin que celles-ci puissent les utiliser dans des conditions différentes.

Tant et si bien que la i-MiEV est l’une des voitures électriques que nous croisons le plus souvent sur les routes du Québec. Comme il n’y en a pas des milliers, elles sont facilement repérables! En plus, une chaîne de restauration bien connue spécialisée dans le poulet en possède quelques-unes comme voitures de livraison, ce qui augmente la visibilité de cette citadine.

Concept urbain

La silhouette de cette Mitsubishi 100 % électrique est unique en son genre. Tout dépend des goûts; on peut la trouver intéressante, élégante ou carrément laide. Une chose est certaine, ses formes se plient aux lois de l’aérodynamique dans le but de diminuer la résistance à l’air et ainsi optimiser le rayon d’action du véhicule. Le capot très plongeant et le pare-brise fortement incliné contribuent également à fendre l’air efficacement. Pour maximiser l’espace intérieur, les roues sont placées à chaque extrémité et les porte-à-faux sont quasiment inexistants. Il en résulte une voiture de présentation verticale qui permet à quatre adultes d'y prendre place et de bénéficier d’un excellent dégagement pour la tête. Bref, c’est une voiture à vocation urbaine capable de rouler sur une distance ne dépassant pas 150 km. Cependant, il faut être réaliste… Cette autonomie peut varier en fonction de la température, du nombre de passagers, du trajet emprunté, etc.

Si l’espace ne fait pas défaut dans cette petite japonaise écologique, on ne peut que déplorer la présentation simpliste de l’habitacle et l’utilisation de matériaux de qualité très moyenne. Les plastiques sont très durs, la qualité d’assemblage nettement perfectible et on a l’impression de s'asseoir dans une voiture se vendant environ 15 000 $ et non pas le double... Ce n’est pas un hasard, car une version moins coûteuse à essence de cette voiture est vendue ailleurs dans le monde.

Élémentaire

Le comportement routier de cette Mitsubishi est relativement serein mais il pourrait être nettement amélioré. Les ingénieurs ont opté pour des pneus très étroits afin de réduire la résistance à la friction. C’est peut-être bon pour prolonger le rayon d’action de la batterie, mais cela limite la tenue de route. En outre, avec ces pneus, la circulation sur de mauvaises routes n’est pas une expérience positive, d’autant plus que la suspension est assez raide. Par ailleurs, par un fort vent latéral, la hauteur de la carrosserie ainsi que la minceur des pneumatiques risquent de vous faire découvrir ce qu’est une automobile sensible au vent latéral. J’ai eu l’occasion de conduire cette voiture sur une autoroute alors que le vent soufflait par rafales et je vous prie de me croire que c’était comme éprouver des turbulences en avion.

De toute façon, qu’il vente ou pas, la tenue de route de la i-MiEV ne vous incitera pas à conduire vigoureusement. Il suffit d’aborder un virage serré à une vitesse quelque peu supérieure pour réaliser qu’il est plus sage de conduire en respectant les limites de vitesse affichées, ce qui aura pour avantage de réduire la consommation d’énergie de la pile ion-lithium. De toute manière, cette voiture n’est pas conçue pour le gymkhana, mais pour circuler paisiblement en ville.

Son moteur électrique placé sous le coffre et actionnant les roues arrière ne produit que 66 chevaux. Couplé à une boîte automatique à un seul rapport, il lui faut plus de 15 secondes pour effectuer le 0-100 km/h. Ceci dit, la voiture est en mesure de suivre sans problème le flot de la circulation. En plus, la conduite en ville avec ses nombreux arrêts permet de régénérer la puissance de la batterie grâce aux freins qui récupèrent l’énergie. C’est plus stressant sur l’autoroute alors qu’une vitesse constante et la faible utilisation des freins drainent la batterie plus rapidement.

Malgré plusieurs lacunes, cette Mitsubishi électrique vous permet de rouler 100 % écolo tout en ayant à débourser moins qu’avec les autres voitures électriques. Et vous aussi vous pourrez faire un doigt d’honneur aux pétrolières lorsque vous passerez devant une station-service. Rien que l'idée de ne plus se faire flouer par les rois du pétrole nous fait oublier les limites de la i-MiEV!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéMitsubishi admet avoir publié de fausses cotes de consommation au Japon
Dans un communiqué de presse publié ce matin, Mitsubishi Motors Corporation a avoué avoir falsifié la moyenne de consommation de quatre modèles de minivoitures au Japon. Ces véhicules affichant une consommation décevante en conduite réelle, le constructeur a donc décidé de ne pas se conformer aux procédures de test établies …
Commentaires