Mercedes-Benz Classe C 2015: Choisir son destin

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Mercedes-Benz a décidé qu’il était temps que la Classe C cesse de se lancer à la poursuite de la Série 3 de BMW. La toute nouvelle Classe C 2015 est donc une berline de luxe qui abandonne les prétentions sportives pour se recentrer sur le confort et le prestige. Bref, Mercedes mise désormais sur ses atouts traditionnels plutôt que d’aller jouer dans les plates-bandes de sa rivale.

Intérieur et extérieur redessinés

La Classe C 2015 fait son entrée en scène sur une plate-forme d’un format presque identique à celui des Classe E du milieu des années 90. C’est dire combien cette voiture a gagné en dimensions extérieures et en espace pour les passagers. Cette évolution sera appréciée par les acheteurs à la recherche d’une automobile de luxe d’entrée de gamme, car ils profiteront d’un habitacle plus grand et de la stabilité accrue offerte par la largeur et l’empattement supérieurs.

L’intérieur a également été revu en profondeur. Certains trouveront peut-être que l’écran de 7 pouces du système COMAND fait un peu gadget, mais il est difficile de critiquer les recouvrements MB-TEX, les garnitures en bois optionnelles et les plastiques souples. Même si l’habitacle dégage une impression moins techno qu’auparavant, la technologie demeure bien présente. On peut maintenant accéder au système COMAND par un pavé tactile au-dessus de la molette rotative et il est possible d’ajouter un dispensateur de parfums automatisé dans le coffre à gants. En option, il y a moyen d'obtenir une caméra avec vue aérienne et un régulateur de vitesse adaptatif qui peut gérer les arrêts et les départs, et freiner automatiquement en cas de collision imminente.

À l’extérieur, la Classe C a été redessinée pour évoquer la respectabilité plutôt que l’athlétisme, et le résultat est très agréable. De l’avant à l’arrière, on voit que la petite Benz a emprunté quelques éléments stylistiques à la Classe S récemment renouvelée, notamment avec les feux arrière et les phares aux DEL qui complètent les différents carrossages avant disponibles. Le client peut également choisir entre le style moderne avec l’étoile Mercedes incorporée dans la calandre (Avantgarde), et l'allure classique avec l’étoile sur le capot (Exclusive).

Un trio de moteurs
Trois groupes motopropulseurs sont au menu. La C300 est propulsée par un quatre cylindres de 2,0 litres suralimenté par turbocompresseur. Il produit 241 chevaux et un couple de 273 lb-pi. Avec la C400 4MATIC, on obtient 329 chevaux grâce au V6 biturbo de 3,0 litres. Il génère un couple très respectable de 354 lb-pi. Une version turbodiesel C250 BlueTEC devrait bientôt s’ajouter à la famille. Toutes les déclinaisons sont munies d’une transmission automatique à sept rapports. La traction intégrale est optionnelle sur la C300 et vient de série dans la C400 4MATIC.

La plupart des conducteurs n’auront pas de problème avec la réponse un peu molle de l’accélérateur de la C300 parce qu’elle se tire bien d’affaire pour les déplacements de tous les jours. Mais il faut dire que les deux cylindres additionnels de la C400 font toute la différence quand on appuie sur le champignon; cette version étonnamment rapide de la classe C est nettement supérieure à la C300 en matière de performances. Cela dit, peu importe le moteur choisi, la conduite offerte penche plus vers le confort que vers les prestations sportives. La direction n’est pas aussi communicative que celle de certaines de ses rivales, et les systèmes électroniques de sécurité interviennent plus tôt.

La suspension ajustable AIRMATIC proposée en option contribue à l’expérience haut de gamme au volant de la classe C. Dans la console centrale, un bouton permet de choisir la position Eco, Confort, Sport ou Sport+. On programme ainsi la hauteur de la suspension et son comportement, de même que la cartographie des changements de rapports de la boîte automatique. La position Eco est peu emballante et purement utilitaire, mais les positions Confort, Sport et Sport+ engendrent des types de conduites nettement différents.

Plus grosse, plus confortable et un peu plus chère que la génération précédente, la Classe C de 2015 assume maintenant son propre destin. En oubliant les modes et les tendances, elle est revenue aux caractéristiques essentielles qui définissent Mercedes-Benz depuis longtemps. La Classe C est désormais un point de départ plus approprié pour les acheteurs qui veulent découvrir l’univers du célèbre fabricant allemand. Elle saura également plaire aux conducteurs qui recherchent la classe et le confort plutôt que la vitesse pure quand vient le moment de choisir une voiture de luxe.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Commentaires