BMW X5 2015: Le pionnier des camions urbains chic persiste

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2015

Sans surprise, c’est BMW qui a montré la voie à ses rivales en lançant le premier utilitaire sport de luxe conçu avant tout pour le plaisir de conduire, sur l’asphalte et en ville. Le succès fut instantané. Ce premier X5 fut suivi par un plus grand, sept ans après. Et le troisième, plus spacieux, raffiné et performant, est apparu l’an dernier après sept années encore. Il faut croire que ce chiffre n’est pas un gage de chance et de réussite seulement aux dés!

Ironiquement, BMW lancera bientôt un X7 qui s’installera au-dessus du pionnier X5 dans sa gamme. C’est la suite logique après avoir créé des versions X1, X3, X4 et X6. Ce nouveau vaisseau amiral sera produit à l’usine de Spartanburg en Caroline du Sud, dont on augmentera la capacité de moitié pour un milliard de dollars. Tous les modèles de Série X y sont fabriqués, sauf le « petit » X1.

Le X5 est néanmoins toujours la pierre angulaire de cette série. Pour ce deuxième remodelage complet, il s’est allongé de 29 mm, élargi de 5 mm et abaissé de 14 mm sur le même empattement. C’est surtout le volume du coffre qui en profite. Il passe maintenant de 650 à 1 870 litres si l'on abaisse complètement le dossier arrière qui se replie en trois sections (40/20/40). On y accède toujours par un double battant pas très pratique qu’on peut toutefois ouvrir désormais à distance.

Retouches discrètes et réussies
Ce X5 un peu plus grand est également plus moderne, plus élégant et plus aérodynamique, grâce à une carrosserie davantage ciselée dont tous les panneaux sont nouveaux. Il est même plus léger de près de 100 kilos, à motorisation égale, malgré les gains en équipement. Parce que sa coque est fabriquée avec plus d’alliages et d’acier à haute résistance, ce qui la solidifie. Les naseaux typiques des calandres de BMW sont plus grands et touchent maintenant les blocs optiques qui se sont amincis et dont le profil est souligné par des rangées de DEL au-dessus des phares au xénon de série.

Trois modèles sont offerts, définis d’abord par leur moteur. Le X5 xDrive50i trône au sommet, avec son V8 de 4,4 litres à double turbo qui produit maintenant 445 chevaux en fort belle santé. Les versions xDrive35i et xDrive35d sont tous deux propulsés par des six cylindres en ligne turbocompressés. Le moteur à essence du premier libère 300 chevaux alors que le diesel du second se démarque par un couple maximal exceptionnel de 413 lb-pi, livré dès 1 300 tr/min, pour une puissance plus modeste de 255 chevaux.

Ces trois moteurs sont jumelés exclusivement à une boîte automatique à 8 rapports et à la dernière version du rouage intégral xDrive avec répartition active du couple si l'on ajoute le groupe Conduite dynamique, optionnel. Le xDrive50i consomme évidemment davantage, avec une cote combinée de 12,2 L/100 km. Le xDrive35d diesel est de loin le plus frugal avec 7,6 L/100 km et le xDrive35i fait le pont entre les deux avec sa cote de 9,6 L/100 km.

Imperturbable ou presque

L’habitacle aussi a été revu, redessiné et mis à niveau. L’ambiance est riche et feutrée, les matériaux de grande qualité et la finition soignée. L’ergonomie de conduite est exemplaire, comme toujours chez BMW. Les sièges sont impeccablement taillés, amples et juste assez fermes, devant comme derrière. L’affichage est d’une clarté réjouissante et le système de navigation particulièrement utile sur l’écran de 10,2 pouces qui est de série sur le xDrive50i et en option sur les deux autres, dont l’écran standard fait 6,5 pouces. BMW a même réussi à dompter sa redoutable interface de contrôle iDrive, sauf pour la syntonisation des postes de radio...

Sur la route, le X5 est toujours impressionnant en virage et stable en tenue de cap. Le xDrive50i est spectaculaire en accélération, avec un sprint 0-100 km/h en 4,7 secondes, et carrément exceptionnel en freinage d’urgence à 100 km/h avec une distance de 36,4 mètres. Un nouveau record pour les utilitaires et des chiffres inouïs pour un véhicule de cette taille qui pèse encore deux tonnes et demie (2 336 kg). Les énormes pneus qui lui permettent de telles prestations (taille 275/40 devant et 315/35 derrière sur des jantes de 20 pouces) le font par contre louvoyer sur les roulières et cogner sec dans le moindre nid-de-poule.

Chose certaine, le xDrive50i est le mâle alpha de cette portée, au point de rendre une éventuelle version X5 M redondante. Les jumeaux dissemblables xDrive35i et 35d sont des choix plus sensés qui se révéleront agréables au quotidien. Pour peu que la fiabilité soit égale aux qualités...

Partager sur Facebook
Commentaires