BMW i3 2014 : Puissance silencieuse

Points forts
  • Expérience de conduite agréable
  • Le moteur électrique livre une bonne puissance
  • Autonomie de la batterie de 160 km
  • Génératrice optionnelle permettant d’augmenter l’autonomie
  • Prix abordable pour un véhicule électrique de luxe
  • Roues motrices arrière
Points faibles
  • Pas aussi sportive que les BMW conventionnelles
  • Le temps froid réduit l’autonomie
  • Le poids supplémentaire de la génératrice réduit l’autonomie de la batterie de 10 km
  • Levier de vitesse un peu étrange
Évaluation complète

Les automobiles électriques ont franchi un cap. Elles sont passées du statut de curiosités à celui de véhicules destinés à un marché bien réel. Et la BMW i3 2014 est peut-être le modèle qui illustre le mieux ce nouveau statut. Dans ce froid pays qui est le nôtre, nous entretenons une relation complexe avec les véhicules alimentés par batterie : ils sont intéressants à cause de nos tarifs d’électricité relativement bas et du prix élevé de l’essence, mais personne ne veut se retrouver avec une batterie à plat en hiver.

Or, cette BMW i3 n’est pas un gadget ou un jouet pour millionnaires qui s’ennuient. C’est un véhicule pour le vrai monde et elle pourrait permettre à des milliers d’automobilistes canadiens de se libérer du pétrole sans sacrifier pour autant le plaisir de conduire ou le côté pratique. Je n’ai pas passé beaucoup de temps derrière le volant de la toute nouvelle i3, mais j’ai tout de même roulé suffisamment pour constater que ce petit véhicule à hayon a ce qu’il faut pour attirer une nouvelle génération de conducteurs de voitures électriques chez les concessionnaires.

Autonomie à la hausse

L’autonomie et le temps de charge de la batterie sont les deux principaux facteurs qui ont ralenti l’acceptation des véhicules électriques jusqu’à maintenant. BMW a trouvé des solutions ingénieuses à ces deux problèmes.

La i3 est en mesure de rouler 160 km avec une pleine charge. Cela devrait amplement répondre aux besoins de la grande majorité des automobilistes qui se rendent au travail chaque matin. Vous aimeriez pouvoir parcourir de plus longues distances à l’occasion? On peut faire passer l’autonomie totale à 300 km en ajoutant une génératrice optionnelle munie d’un petit réservoir à essence. Vous pouvez aussi participer à un programme de BMW qui permet d’emprunter un véhicule à essence "normal" chez votre concessionnaire pour les plus longs voyages. BMW affirme que même par les plus grands froids hivernaux, la batterie de la i3 conservera une autonomie de 120 km, ce qui demeure très raisonnable. J’ai hâte de pouvoir valider cette dernière affirmation derrière le volant l’hiver prochain.

Quant au temps de charge de la batterie, il est de cinq heures avec le câble livré de série, et de trois heures avec la borne de charge optionnelle. Qui plus est, le système de navigation de la i3 localise tous les postes de recharge publics des environs, au cas où vous ayez besoin de refaire le plein d’énergie en cours de route.

Un moteur vif

Quand on met la pédale au plancher, la i3 livre ses électrons avec enthousiasme au moteur électrique. Monté à l’arrière, il produit une solide cavalerie de 170 chevaux, avec un couple de 184 lb-pi. Les amateurs seront également heureux d’apprendre que ce moteur entraîne les roues arrière, et non celles d’en avant, ce qui est de plus en plus rare de nos jours. À l’accélération initiale, la i3 bondit avec autorité aux feux verts et le moulin électrique pousse fort jusqu’à 100 km/h. À vitesses plus élevées, les dépassements deviennent graduellement moins énergiques. Le mode de conduite de base – Confort – est le plus satisfaisant. Les modes Eco Pro et Eco Pro+ demeurent convenables pour les allers-retours au bureau; ils permettent d’augmenter l’autonomie en adoucissant la réponse du moteur et en réduisant l’intensité de la climatisation.

Pour l’essentiel, la i3 se comporte comme une auto « normale ». La principale différence apparaît lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur. Le système de freinage régénératif entre alors aussitôt en action et il fait ralentir la voiture (tout en rechargeant la batterie). En fait, on peut même immobiliser l’auto complètement sans toucher à la pédale de frein. Au début, on est un peu décontenancé de ne pas simplement continuer sur l’élan quand on relâche l’accélérateur, mais on s’habitue rapidement. La tenue de route de la i3 est solide, mais non sportive. Autrement dit, vous ne vous ennuierez pas au volant de cette BMW, mais elle est conçue pour offrir un roulement supérieur et non pas des performances relevées.

Aménagement intérieur élégant

Dans certaines autos électriques – comme la Nissan Leaf – l’aménagement intérieur axé sur la matière plastique me déprime. Ce n’est pas le cas de la BMW i3 2014. L’habitacle, dégagé et ample, est doté de sièges de cuirs souples, de garnitures de bois et d’élégants panneaux de portes et de tableau de bord de sources naturelles au fini brut. Les places arrière sont relativement spacieuses. On y accède facilement grâce aux portières arrière à ouverture inversée et à l’absence de pilier B. L’espace de chargement de moins de 300 litres n’est pas énorme, mais il se trouve multiplié par trois lorsqu’on rabat le dossier des sièges arrière.

L’instrumentation et l’interface du système de navigation/infodivertissement/communication sont présentées dans deux écrans ACL, un devant le pilote et un en haut de la console centrale. La i3 est munie d’une version classique du système de commande iDrive de BMW, avec molette rotative dans la console. La transmission est gérée par l’intermédiaire d’une commande en plastique un peu étrange située sur le côté de la colonne de direction. On la fait pivoter pour sélectionner la marche avant ou arrière (on y trouve également les boutons arrêt/démarrage et stationnement). Je n’ai pas trop aimé le fait qu’on doive faire une contorsion de la main autour du volant pour l’atteindre; j’aurais préféré un aménagement plus conventionnel.

Offerte à prix raisonnable

La i3 est une voiture réellement conçue pour rouler au quotidien, et non pas simplement pour impressionner la galerie dans une salle de montre. D’ailleurs, son prix de base inférieur à 45 000 $ est très éloquent à cet égard. En réalité, on peut se procurer une i3 raisonnablement bien équipée pour moins de 50 000 $, ce qui est tout à fait accessible pour la clientèle courante de BMW.

La plus grande interrogation qui demeure, c’est la fiabilité de la i3 en hiver. Est-ce que les acheteurs auront peur que le froid vienne trop réduire l’autonomie de la batterie? Personnellement, j’espère que non parce que la BMW i3 est un véhicule électrique à la conduite souple, pratique et bien conçu, prêt à prendre fièrement la relève des combustibles fossiles.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsBMW i3 2015, réinventer la roue
On a beau défendre l’automobile moderne et demeurer enivré par certains véhicules à essence modernes, au fond de nous, on sait très bien qu’un changement doit s’opérer dans notre conception de la mobilité future. La voiture hybride a été un premier pas vers la réduction de nos visites à la …
ActualitéAudi veut offrir une rivale à la BMW i3 d'ici 2015
Comme par hasard, cette nouvelle nous est transmise peu de temps après le début de la production de la BMW i3 mue entièrement à l’électricité! Celle qui deviendrait la principale rivale de l’Audi électrique. Voilà une décision qui ne devrait pas poser de sérieux problèmes à une marque qui fait …
Los AngelesBMW invite des journalistes à essayer la nouvelle voiture électrique i3
En juillet dernier, BMW a coordonné un flamboyant dévoilement simultané de la i3 tout-électrique à des emplacements à Londres, New-York et Tokyo. Cette semaine, les journalistes nord-américains ont eu le privilège de conduire la i3 dans les collines d’Hollywood le jour précédant l’ouverture du Salon de l’Auto de Los Angeles.
MontréalBMW i3: au tour des Québécois de la découvrir
Voilà une superbe occasion pour les Québécois de découvrir la BMW i3 à motorisation entièrement électrique. De dimensions très compactes, la voiture est mue par un moteur électrique qui développe une puissance de 170 chevaux et un couple de 184 lb-pi. Le tout est relié à une batterie au lithium-ion.
Technologie/Véhicules autonomesUn chargeur solaire pour votre BMW i3/i8
La nouvelle voiture électrique de BMW, la i8 (et sa petite sœur plus abordable, la i3), est une merveille d’ingénierie. Avec un moteur électrique déchargeant sa puissance aux roues avant et travaillant en symbiose avec un engin à essence de 1,3 litre servant à faire tourner les roues arrière, la …
ActualitéUne BMW i3 revue par Eve Ryn
La BMW i3 est l’une des plus récentes créations du manufacturier munichois. Elle allie une motorisation électrique à une construction en fibre de carbone pour offrir l’une des plus efficaces voitures électriques sur le marché. Par contre, au moins un acheteur semblait trouver que la petite auto manquait de style, …
Commentaires