Honda Fit 2009, comme le Père Noël!

Points forts
  • Ligne séduisante
  • Moteur en pleine forme et économique
  • Conduite inspirée
  • Visibilité excellente
Points faibles
  • Prix trop élevé (DX et Sport)
  • Certains accessoires absents (contrôle de traction, sièges chauffants, cache bagages)
  • Suspensions un peu dures
Évaluation complète

La première Fit, dévoilée en 2007, subit déjà, deux années plus tard, une transformation majeure.  Mais n’allez surtout pas croire que c’est parce qu’elle était mal née.  En fait, la Honda Fit de première génération a vu le jour au Japon en… 2002, sous le nom de Jazz.  Elle a donc duré sept ans sans changements majeurs et elle demeurait toujours au faîte de sa catégorie.  Les ingénieurs et designers qui avaient le mandat de créer la deuxième génération avaient pouvaient donc se servir de bases très solides.

La Honda Fit, cette petite familiale aux allures enjouées, joue dans la même catégorie que les Nissan Versa, Suzuki SX-4, Toyota Yaris et, à la limite Toyota Matrix et Pontiac Vibe.  La Fit 2009 demeure fidèle à ses origines à plusieurs points de vue.  Tout d’abord, la modularité exemplaire de la première version s’affiche toujours, en partie du moins.  Les dossiers des sièges arrière s’abaissent de façon 60/40 pour former un fond plat mais il y a aussi la possibilité de relever l’assise des sièges pour transporter des objets hauts, tels que des plantes, une lampe, une télé à écran plat, une tour Eiffel en cure-dents ou que sais-je.  Ces assises, très dures pour les fesses, sont faciles à relever et à baisser.  D’un autre côté, il n’est plus possible d’incliner le dossier des sièges avant et de créer un lit de fortune comme auparavant.  Quoiqu’il en soit, les dimensions de l’habitacle sont impressionnantes.  Lorsque les dossiers des sièges arrière sont relevés, la Fit offre 585 litres et, lorsqu’ils sont baissés, 1622 litres.  À titre d’indication, c’est davantage que la Toyota Matrix et que la Nissan Versa.  Il faut cependant noter que le cache bagages n’est proposé qu’en option.  À près de 250$, c’est du vol, surtout pour un accessoire d’une importance cruciale dans une familiale.  Nous avons eu l'occasion de faire l'essai de deux versions Sport, une automatique et une manuelle.  Dans la première, question d'économiser du poids, selon Honda, il n'y avait pas de pneu de secours, seulement un petit compresseur qui injecte une mousse réparatrice dans le pneu coupable.  Le seul avantage que nous voyons dans cette absence, c'est que le pneu est remplacé par un bac de rangement fort pratique.  Dans la manuelle, il y a un maigrichon pneu de secours... mais au moins, il y en a un!

Un habitacle réjouissant

Les sièges avant s’avèrent fort confortables et l’ajout d’un appuie-bras sur les versions LX et Sport est salué par plusieurs.  Le tableau de bord est fonctionnel, simple à utiliser et fort esthétique.  Les cadrans se consultent facilement mais une jauge de température du moteur aurait été appréciée.  À droite, on retrouve deux coffres à gants.  Ah, si la sonorité de la radio était aussi généreuse…  Le volant, ajustable en hauteur et en profondeur, se prend bien en main et comprend, sur les versions LX et Sport, les commandes du régulateur de vitesse.  Les espaces de rangement sont nombreux et on retrouve deux porte-verres incrustés dans le tableau de bord, juste devant les buses de ventilation.  Ça refroidit les liquides en été et ça les réchauffe en hiver!  Bien que les grands froids ne soient, heureusement, pas encore arrivés, le chauffage m’est apparu suffisamment puissant.  La position de conduite se trouve en quelques secondes et la visibilité, peu importe l’angle, demeure toujours parfaite.

Mécanique au point

Côté mécanique, la Fit fait toujours appel au quatre cylindres 1,5 litre mais l’ajout du système i-VTEC lui permet d’afficher maintenant 117 chevaux et 106 livres-pied de couple.  Ce petit moteur s’avère vif à souhait, sauf peut-être à bas régime, et il demeure toujours frugal.  Deux transmissions sont proposées, une manuelle à cinq rapports et une automatique à cinq rapports aussi.  La première est un charme à manipuler, pour autant qu’on apprécie les embrayages mous, typiques de Honda.  La seconde fonctionne très bien et le passage des rapports se fait rapidement.  Curieusement, à 100 km/h, l’automatique permet au moteur de « tourner » à 2 100 tours/minute alors qu’avec la manuelle, il tourne à 3 000 tours, toujours à 100 km/h.  Un sixième rapport améliorerait encore davantage la consommation d’essence tout en réduisant le bruit, au demeurant fort bien maîtrisé.

Plus confortable qu’une S2000!

Sur la route, la Fit continue de surprendre.  La tenue de route est excellente et il faut vraiment pousser très fort pour noter un début de sous-virage.  Le confort, cependant, n’est pas toujours au rendez-vous.  En effet, sur mauvaise route, les suspensions tapent quelquefois assez fort, surtout dans la version Sport, munie de roues de 16 pouces.  Mais peu importe qu'il s'agisse de roues de 16 ou 15 pouces, l’empattement court ne contribue pas à améliorer la situation.  La Fit nouvelle fait toujours appel à une suspension MacPherson à l’avant et à poutre déformante à l’arrière.  Ce type de suspension arrière n’améliore pas le confort mais assure un coffre très vaste car il n’y a pas de tourelles qui interfèrent avec l’habitacle.  Il ne faut cependant pas croire que la Honda Fit soit du type à vous écraser les vertèbres à la première bosse.  Il ne s’agit pas d’une S2000 après tout!  Peu importe la version, les arrêts de la Fit, qui ne pèse, au maximum, que 1176 kilos, sont assurés par un duo disque/tambour, bien adapté à la tache. L’ABS se retrouve sur toutes les versions, en équipement standard.

Et le Père Noël dans tout ça?

Des trois versions (DX, LX et Sport), la Sport est la plus désirable avec ses pneus de 16 pouces et ses barres stabilisatrices qui améliorent la tenue de route.  Comme le Père Noël, la Fit Sport en offre beaucoup, beaucoup à son propriétaire.  Mais comme le Père Noël, elle peut coûter cher!  Si une Fit de base vaut, au détail, 14 980$, une Fit Sport automatique se transige tout de même 20 480$.  À ce moment, une Civic, moins polyvalente mais plus confortable devient une alternative de choix. Et il y a toujours la Versa, jamais bien loin…

N’empêche que la Honda Fit demeure une référence dans sa catégorie.  Jolie, polyvalente, performante, économique, agréable à conduire et fiable, elle propose en plus une bonne valeur de revente.  Avec des suspensions un tantinet moins dures et un crayon un peu mieux aiguisé au niveau des prix, la Fit serait la voiture parfaite!

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires