Honda Insight 2014: Pour écolos convaincus

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

La plupart des gens l’ont oublié, mais c’est Honda qui a commercialisé le premier véhicule à propulsion hybride, tant au Japon que sur notre continent. Pourtant, c’est Toyota qui est reconnue de nos jours comme étant la championne de cette catégorie. En effet, même si l’Insight original engendrait une remarquable économie de carburant, sa conception générale n’était pas de nature à intéresser les gens. Par la suite, des versions à moteur hybride de la Civic et de l’Accord ont été réalisées, mais sans plus de succès.

Mais Honda ne se décourage jamais et proposait, en 2009, une nouvelle génération de l’Insight. Curieusement, il tente d’intéresser les personnes qui désirent qu’on sache qu’elles conduisent une voiture à vocation écologique sans trop se préoccuper de la technologie. C’est pourquoi la silhouette très particulière de cette Honda a pour effet de la démarquer de la Fit dont elle est plus ou moins dérivée. La section arrière est la signature visuelle de la voiture. Elle est très élevée afin de favoriser l’aérodynamique, ce qui malheureusement réduit la visibilité. Pour compenser, on fait appel à une vitre qui est placée sur la partie verticale du hayon. Selon Honda, c’est censé faciliter la visibilité arrière, surtout lors des manœuvres de stationnement. Néanmoins, ce n’est pas le cas en raison d’une importante distorsion.

Tableau de bord spécial
Mais à part à cette partie arrière, le design de la voiture ne se démarque pas tellement. Ah, oui, c’est vrai, il y a ce capot très plongeant et cette calandre ultramince avec une bande de chrome pour y ancrer l’écusson de la marque, mais c’est tout. Il faut souligner cependant que la forme de cette voiture autorise un coefficient aérodynamique très faible. Ce qui explique les petits déflecteurs placés devant les roues arrière et ceux aux extrémités du parechoc avant. Malgré tout ça, au premier coup d’œil, quelques personnes la confondent toujours avec la Fit, bien que les deux se distinguent l’une de l’autre lorsque placées côte à côte.

Dans l’habitacle, la planche de bord est vraiment exclusive à ce modèle et elle a été conçue spécifiquement en fonction d’une conduite écologique. Le volant est plus ou moins semblable à celui utilisé dans la Fit et la Civic, mais le cadran principal est un compte-tour de très grande dimension qui comporte un petit écran signalant si votre style de conduite est écologique ou pas. Un témoin indicateur passe du vert au rouge en transitant par le bleu, lequel représente une conduite correcte, mais sans plus. Sur la partie supérieure de cette nacelle, on retrouve un indicateur numérique affichant la vitesse. Ça fait quelque peu science-fiction, et c’est plutôt distrayant. Les stylistes ont superposé une buse de ventilation circulaire au-dessus des commandes de la climatisation, les deux étant séparés par un petit écran qui affiche la température désirée. Au centre, sur les modèles qui en sont équipés, un écran se démarque par ses généreuses dimensions et par son affichage clair et simple. La finition est très bonne, mais la qualité des plastiques est couci-couça, tandis que le support latéral des sièges avant est moyen.

Il faut vouloir…
Si l’on se fie aux données de Honda, cette voiture n’est pas sans intérêt puisque sa consommation urbaine est de 4,7 litres aux 100 km, alors qu’elle est de 4,3 litres sur la grande route. À première vue, c’est un argument suffisant pour se diriger vers un concessionnaire Honda et en repartir au volant d’une Insight. Malheureusement, ces chiffres ne disent pas tout. Il est vrai qu’il est possible de réaliser cette moyenne, mais en respectant une conduite hyper écologique alors qu’on devra avoir l’œil rivé sur les indicateurs de consommation du tableau de bord, accélérer avec parcimonie et freiner longtemps d’avance pour récupérer l’énergie, ce qui n’est pas toujours évident car le rouage hybride de cette voiture, comme celui de beaucoup d’autres modèles Honda de cette catégorie, ne fait pas appel à une technologie très poussée. Ce sera le cas avec la nouvelle Accord Plug In, mais pour les autres, c’est un simple moteur électrique placé entre le moteur et la transmission qui vient en aide au moteur thermique lorsque celui-ci en a besoin. Et malgré ce subterfuge, la puissance totale obtenue n’est que de 98 chevaux. Les performances sont très moyennes et encore, quand on veut suivre la circulation, il faut parfois transgresser le mode de conduite écolo et par conséquent, la consommation de carburant augmente.

En usage quotidien et en tentant de se mêler au flot de la circulation, la consommation moyenne est identique à celle de la Fit, une voiture plus agréable à conduite, plus pratique et généralement moins chère.

Somme toute, cette nouvelle génération déçoit depuis son entrée sur le marché et il faut espérer que les ingénieurs de la compagnie pourront démontrer leur talent sur un modèle entièrement rénové d’ici peu. En attendant, la Fit demeure un meilleur achat.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

DetroitHonda dévoilera une nouvelle Insight au Salon de Detroit
Nous venons tout juste de prendre le volant de la toute dernière hybride du constructeur nippon, la Honda Clarity 2018 . Pourquoi Honda nous parle-t-il déjà d’une autre berline hybride? Celle-ci, selon ce que nous avons appris ce matin, sera dévoilée au Salon de Detroit le mois prochain sous l’appellation …
Commentaires