Mercedes-Benz Classe GL 2014: Gros costaud avec bonnes manières

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2014

On le sait, les VUS de grande taille ont perdu de leur intérêt depuis plusieurs années, les acheteurs étant devenus plus rationnels, surtout face au prix de l’essence. Quoi qu’il en soit, les gros VUS on toujours leur utilité et certaines personnes ont encore besoin d’un véhicule de grande taille, capable de transporter plus de passagers ou d’équipements et bien souvent, doté de capacités de remorquage supérieures. Voilà exactement ce qu’est le Mercedes-Benz GL, avec en prime le luxe d’un grand salon et le prestige de la marque.

Le Classe GL a une allure plus dynamique et très similaire à celle de ses petits frères des autres classes. Les designers ont relevé la ceinture de caisse afin de rehausser son aspect robuste et, comme c’est maintenant la tendance, les feux et les phares intègrent des ampoules DEL, ajoutant une touche de sophistication. Rares sont les gros VUS aussi réussis et c’est encore plus flagrant lorsque le GL est équipé de jantes de 21 pouces. Tout un VUS!

Le Classe GL se distingue toutefois par son style plutôt classique, principalement par sa ligne de toit qui demeure droite jusqu’à l’arrière au lieu de plonger, comme c’est la mode. Cet élément combiné à des dimensions revues à la hausse – plus long de 21 mm, plus large de 14 mm et plus haut de 10 mm – est bénéfique dans l’habitacle puisqu’on a pu maximiser les dégagements à la tête et augmenter l’espace de chargement.

Différentes mécaniques, le diésel à favoriser

La version la plus intéressante et curieusement la plus abordable, est sans contredit la 350 BlueTEC qui est dotée d’un moteur diésel V6 turbocompressé. D’une cylindrée de 3,0 litres, ce moteur développe 240 chevaux pour un couple étonnant de 455 lb-pi. Jumelée à la seule transmission offerte, une automatique à sept rapports, on obtient une consommation de 7,6 litres aux 100 km/h sur la grande route, ce qui est assez étonnant pour un véhicule de 2 455 kg. Bas prix, puissance et économie, que demander de mieux.

Ceux qui n’apprécient pas trop le diésel pourront se tourner vers le GL 450 qui dispose sous son capot d’un V8 de 4,6 litres biturbo à injection directe livrant 362 chevaux pour un couple de 406 lb-pi. Difficile de justifier ce choix : son prix est plus élevé que le GL 350 BlueTEC (2 200 $), sa consommation est supérieure et ses performances ne sont pas réellement beaucoup plus emballantes, 6,3 secondes pour atteindre 100 km/h par rapport à 8,4 pour la mécanique diésel.

Pour les fervents de AMG

Il faudra débourser quelques dizaines de milliers de dollars supplémentaires pour obtenir le GL 550 avec son V8 de 4,6 litres biturbo qui produit 429 chevaux pour un couple de 516 lb-pi. Le prix supérieur du GL 550 n’est pas que justifié par ses performances accrues. Il hérite de série de l’ensemble AMG sport qui ajoute à son caractère, notamment grâce à sa grille avant inspirée d’AMG, ses marchepieds, ses ailes élargies et son échappement double.

Puis, pour ceux qui recherchent véritablement de l’exclusivité, il y a finalement le GL 63 AMG, qui n’est en vente que depuis quelques mois et qui fait toujours rêver grâce à son moteur V8 biturbo de 5,5 litres qui développe une puissance de 550 chevaux et un couple de 560 lb-pi, rien de moins. Jumelé à une transmission AMG Speedshift a sept rapports, il boucle le 0-100 km/h en environ 4,9 secondes.

C’est lorsque l’on monte à bord que le GL nous charme le plus. Un véritable grand salon, traitement royal inclus. La taille du GL trouve ici toute sa signification avec amplement d’espace pour sept passagers. Non seulement ont retrouve des dégagements généreux, mais on dispose d’une multitude d’espaces de rangement rehaussant l’aspect pratique. Évidemment, puisque le véhicule arbore l’étoile argentée, on baigne dans le luxe alors que le choix des matériaux n’a rien de commun avec la plupart des autres VUS de cette taille. Divers ensembles permettent de personnaliser le véhicule ou de rehausser son niveau d’équipement, mais attention à la facture...

Sur la route

Bien entendu, quand on prend le volant du GL, on ne peut s’attendre à retrouver la conduite d’une berline sport. Toutefois, Mercedes-Benz a réussi à inhiber les traits de caractère négatifs normalement associés aux gros VUS. Sa suspension sport, bien appuyée par la taille des roues, lui procure un bon aplomb en virage alors que les transferts de poids ont été réduits au minimum. La direction est toute de même communicative et le véhicule nous procure une bonne sensation de la route.

Au chapitre des motorisations, les versions 350 BlueTEC et 450 proposent une conduite similaire. La puissance n’a rien de trop excitant, mais les accélérations sont linéaires et suffisamment véloces pour obtenir une conduite sécuritaire. En fait, notre principal reproche touche l’accélérateur qui est lent à réagir. On a l’impression d’appuyer sur une livre de beurre alors qu’il faut compter pratiquement deux à trois secondes avant que le résultat soit réellement perceptible. Cet élément est moins notable à bord du GL 550 qui, avec sa cavalerie supérieure, adopte un comportement beaucoup plus dynamique.

Le GL est certainement un véhicule de choix si vous devez vous rendre au chalet avec toute la famille, les bagages tout en remorquant les motoneiges ou le bateau, surtout si vous devez emprunter quelques routes moins carrossables.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueMeilleurs achats 2014: Grands VUS
On a beau critiquer les grands VUS à cause de leurs dimensions exagérées et de leur consommation gargantuesque, n’empêche que pour plusieurs personnes, rien ne pourra jamais remplacer ces monstres de la route. Qu’il s’agisse d’entrepreneurs en construction ou de familles qui doivent remorquer une imposante roulotte et qui désirent …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires