Ford Fusion SE hybride 2013: 5,7 L/100 km sur la route, pas si mal !

Points forts
  • Excellente économie d'essence sur la route
  • Très grande routière
  • Belle réussite esthétique
Points faibles
  • Espaces de chargement réduits
  • Écran tactile à affichage complexe
  • 5 700 $ de plus que le modèle à essence
Évaluation complète

Mon collègue Jean-Charles Lajeunesse et moi avons parcouru une distance de 220 km pour assister à l’Exposition de voitures antiques de Stowe, au Vermont. Pour moi, il s’agissait d’une première et je dois vous confesser que ce ne sera pas la dernière, bien au contraire.

Pour ce faire, nous avons pris le volant d’une grande routière, la Ford Fusion SE hybride à 6 h du matin et à 8 h 45, nous étions déjà à Stowe, après avoir roulé à une vitesse de croisière de 110 km/h.

Belle réussite esthétique

La Ford Fusion hybride 2013 a été dévoilée l’année dernière au Salon international de l’auto de Detroit, et avait suscité l’admiration de bon nombre de journalistes présents au COBO Arena.

À la fois plus imposante et gracieuse que sa devancière, la nouvelle intermédiaire à traction avant de Ford, se distingue par sa superbe calandre, empruntée à celle des séduisantes Aston Martin. Ce qui n’est pas peu dire…

Son pavillon très bas et ses lignes élancées vers l’arrière lui octroient une silhouette qui s’apparente à celle d’un coupé à quatre portières.

La gamme des Ford Fusion 2013 se compose des modèles S, SE, SE hybride, Titanium, Titanium hybride, Energi SE et Energi Titanium. Les versions Energi font appel à une motorisation hybride rechargeable.

Les prix s’échelonnent entre 26 582 $ et 45 467 $. Le prix de départ de la Ford Fusion SE hybride, qui fait l’objet du présent essai, est de 33 802 $.

Une berline très généreuse

Confortable et luxueuse
Dans une gamme donnée, les modèles à motorisation hybride sont généralement des versions plus luxueuses et mieux équipées. La Ford Fusion hybride fait bel et bien partie de ce nombre.

L’accessibilité ne pose aucun problème, nonobstant les gens de grande taille qui pourraient à l’occasion se cogner la tête en accédant aux places arrière.

La position de conduite est très agréable, même sur de longs trajets. Le siège du conducteur à multiples ajustements électriques et trois mémorisations contribue largement au plaisir de se retrouver aux commandes. Les baquets sont enveloppants et la banquette divisible 60/40 est très confortable.

La berline à cinq places offre de généreux dégagements aux occupants des places arrière.

Tableau central un peu éloigné

La conception de la planche de bord est dans la note de ce qui se fait par plusieurs manufacturiers en cette matière, et tout se joue donc autour de son écran tactile. Dans la Fusion, on reste un peu sur son appétit, bien que la disposition des différentes commandes soit correcte. Néanmoins, pour accéder aux diverses touches tactiles, on doit nécessairement quitter la route des yeux...

L’instrumentation est complète, pas toujours évidente et exige que nous prenions quelques minutes pour l’apprivoiser et l’utiliser en toute sécurité, notamment au niveau des systèmes My Ford Touch et SYNC.

Sur la route, l’insonorisation de la berline est sans reproche, à l’exception d’un léger roulis en provenance des pneumatiques, sur certaines chaussées.

Espaces de rangement et de chargement réduits
On retrouve plusieurs espaces de rangement, dont la plupart sont de dimensions généreuses.

De son côté, le coffre voit sa capacité de chargement passer à 453 litres pour les Ford Fusion à essence, à seulement 340 litres pour la Fusion hybride, voire à 232 litres pour la version Energi à batterie rechargeable.

Un essai sur la route convaincant

Y a-t-il un moteur sous le capot?
La Ford Fusion hybride regroupe un moteur atmosphérique à cycle Atkinson de 2,0 litres délivrant une puissance de 141 chevaux. Il est associé à un moteur électrique qui vient en ajouter 118, lui-même relié à une batterie au lithium-ion. Au total, la voiture développe une force de 188 chevaux.

Au démarrage, c’est le silence total puisque c’est seulement le moteur électrique qui entre en fonction. Même le moteur quatre cylindres lorsque sollicité, sait se faire relativement discret. Le tout est accouplé à une transmission à variation continue à commande électronique (e-CVT), très efficace.

Les accélérations sont agréablement surprenantes, tandis que les reprises sont amplement suffisantes.

Très économique sur la route

Côté consommation, la Ford Fusion hybride a réalisé un excellent score de 5,7 L/100 km, sur la route entre Longueuil et Stowe au Vermont. Un périple de 420 kilomètres.

En circulation urbaine, elle sera tout aussi économe. En usage journalier, par le biais d’une utilisation mi-ville et mi-route, la consommation moyenne de la Ford Fusion hybride a été de 6,8 L/100 km.

Une belle géométrie

La Ford Fusion SE hybride n’a rien d’une berline sport à l’européenne, et c’est parfaitement normal, puisque la clientèle visée ne recherche pas ce type de conduite. Ce qui ne l’empêche nullement d’être une excellente routière qui amènera sans heurts ses occupants là où ils veulent.

La direction à assistance électrique jouit d’une bonne précision, mais on aurait préféré qu’elle soit un peu plus ferme sur la route. Ses suspensions sont très bien calibrées et surtout bien amorties, afin que les passagers puissent profiter du plus grand confort possible.

Avec la complicité de ses quatre freins à disque et de son système ABS aux quatre roues, la Ford Fusion hybride freine avec aplomb et en toute sécurité, à l’intérieur de limites de vitesse raisonnables. Lors de freinages d’urgence, la direction perd un peu de sa précision.

Les pneus quatre saisons Michelin Radial X de dimensions 225/50R17 s’acquittent fort bien de leur tâche, notamment du côté de leur adhérence. Ils ne sont pas trop fermes et un peu moins silencieux sur certaines chaussées.

L’opinion de Jean-Charles Lajeunesse

Mon collègue a lui aussi beaucoup aimé prendre le volant de cette gtande routière, qu’il a trouvé très jolie. Il a par contre été agacé par les reflets du soleil sur l’écran tactile. La grande transparence du système hybride et surtout l’économie d’essence enregistrée par la voiture sur la route l’ont beaucoup impressionné. Il a noté une grande clarté émise par la caméra de recul et nous avons tous les deux apprécié le témoin lumineux placé sur les rétroviseurs, indiquant ainsi qu’il y a un véhicule dans notre angle mort.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires