Audi A8 2013: Évolution au sommet

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Première voiture à avoir adopté une plateforme de type Space Frame en aluminium, l’A8 fait figure de pionnière pour le constructeur d’Ingolstadt. Entièrement redessinée pour l’année-modèle 2011, cette Audi poursuit sa route en 2013 en ajoutant le moteur V6 suralimenté à la gamme, ainsi qu’une version hybride qui sera exclusivement réservée au marché européen, du moins pour l’instant. En cours d’année 2013, l’A8 sera également offerte avec une motorisation turbodiésel en tant que modèle 2014, alors que la S8 à moteur biturbo s’inscrit au catalogue pour 2013.

La S8 et son V8-V4

Avec son moteur d’enfer qui est un V8 biturbo de 520 chevaux, la nouvelle S8 2013 livre 70 chevaux de plus que le modèle précédent qui était animé par un V10. À ce downsizing  de la motorisation s’ajoute un système de désactivation qui permet de couper les cylindres 2, 3, 5, et 8, quand la pleine puissance n’est pas requise, ce qui permet de réduire la consommation de l’ordre de 23 % par rapport à celle du V10 du modèle antérieur. Sur les routes publiques, le comportement routier est souverain et la S8 fait preuve de souplesse et d’agilité avec brio, alors qu’elle livre puissance avec prestance. Ce n’est que lorsque la voiture est poussée à ses limites absolues sur un circuit qu’elle démontre une tendance plutôt marquée pour le sous-virage, malgré l’intervention du différentiel sport, ainsi qu’un roulis assez prononcé. La S8 n’est donc pas aussi sportive qu’une Porsche Panamera Turbo S ou qu’une BMW Alpina B7, mais comme routière grand confort elle est tout à fait capable d’égaler une Mercedes-Benz de Classe S ou une BMW de Série 7. Côté style, la S8 se démarque de la A8 par l’adoption de roues en alliage de 20 pouces de série ou de 21 pouces en option, ainsi que par un restylage de sa partie avant et l’adoption de rétroviseurs extérieurs de couleur aluminium ainsi que de quatre tubulures d’échappement.

L’hybride : d’abord en Europe

Afin de concurrencer directement les Mercedes-Benz S400 Hybrid, BMW ActiveHybrid 7 et Lexus LS600h, Audi offre maintenant une version hybride de sa grande berline de luxe sur le marché européen. Le constructeur d’Ingolstadt a d’abord décidé de tester le marché dans les vieux pays pour ensuite évaluer la pertinence d’exporter cette nouvelle variante vers d’autres continents, notamment en Amérique du Nord. Le moteur thermique de la nouvelle A8 Hybride est donc le même quatre cylindres turbocompressé que l’on retrouve sous le capot de plusieurs modèles de la marque. On lui a ajouté un moteur électrique de 40 kilowatts accolé à la transmission pour une puissance totale de 245 chevaux et un couple de 354 livres-pied disponible dès la barre des 1 500 tours/minute. Avec une consommation moyenne sur le cycle européen de 6,3 litres aux 100 kilomètres, la A8 Hybride n’arrive toutefois pas à égaler la frugalité de l’A8 à moteur turbodiésel, qui lui dame le pion avec une cote de 6,0 litres. En plus, cette nouvelle variante hybride n’offre pas la traction intégrale qui a pourtant fait la renommée de la marque.

Pour se conformer à la tendance actuelle, le downsizing des motorisations, la A8 est maintenant également proposée avec le V6 de 3,0 litres suralimenté par compresseur qui équipe déjà certaines versions des A6 et A7. Ce moteur a du cœur et une signature vocale plutôt éloquente et  il permet à l’A8 de réaliser des performances tout à fait convenables en raison d’un couple égal à celui livré par le V8 de 4,2 litres. Ce dernier demeure au programme, tout comme le W12 de 6,3 litres et 500 chevaux qui est disponible sur la A8L à empattement allongé.

Je l’ai dit et je le répète, Audi a atteint des sommets inégalés concernant la qualité d’assemblage − il suffit d’examiner l’ajustement parfait des panneaux de carrosserie pour s’en apercevoir −, et pour ce qui est de la qualité de la finition intérieure qui est supérieure à celle que l’on retrouve chez BMW, Mercedes-Benz, Lexus et les autres, point final. Ces deux éléments contribuent grandement à créer l’univers cossu et feutré qu’est l’habitacle de l’A8 où l’on peut apprécier pleinement l’excellente sonorité de la chaine audio Bang & Olufsen de 1 400 watts comptant 19 haut-parleurs qui est offerte en option, ainsi que la dotation pléthorique d’équipements et d’accessoires qui n’ont pour seul but que de rendre la vie à bord des plus agréable.

Lors de sa dernière refonte, pour l’année-modèle 2011, l’A8 a adopté  une nouvelle allure plus typée qui lui donne plus de présence comparativement au modèle de la génération précédente dont le style était plus anonyme. De plus, elle est très efficace sur le plan aérodynamique puisque son coefficient de trainée n’est que de 0,26, une valeur qui est plus souvent associée aux sportives qu’aux berlines de grand luxe. L’Audi A8 n’est pas aussi dynamique que la BMW de Série 7, mais elle marque des points grâce à son habitacle qui est plus luxueux et à sa boite automatique à huit rapports jumelée à un rouage intégral très performant et très sophistiqué sur le plan technique. Bref, elle ne manque pas d’atouts pour séduire.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéAudi A8 2014 dévoilée demain sur le Web
Dans le langage coutumier des différents constructeurs automobiles, on appelle cet exercice de lifting, puisqu’il s’agit tout simplement de quelques changements esthétiques notables que va recevoir le bateau amiral de la marque, de l’année-modèle 2014. À ces modifications apportées aux sections avant et arrière de la voiture, on devrait voir …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires