Kia Rondo 2013: Dernier tour de piste

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Kia nous a présenté pour la première fois son petit véhicule familial en 2008. Depuis ce temps, le Rondo n’a pratiquement pas changé d’un iota. Il faut dire que, dès le départ, son gabarit et ses lignes lui ont permis de charmer une clientèle qui n’avait jusqu’à ce moment d’autre choix que de se tourner vers la Mazda 5. Et malgré l’arrivée imminente d’une nouvelle version pour 2014, le Rondo 2013 offre toujours un design accrocheur et un choix de motorisations intéressant.

Au moment de mettre sous presse, il nous a été impossible de confirmer le retour du Rondo pour 2013. Ce qui est toutefois certain, c’est qu’il y aura un tout nouveau modèle pour l’année 2014. Entretemps, Kia devrait continuer d’offrir le Rondo, une version qui sera en tout point similaire à celle de 2012.

Toujours à la mode

Évidemment, l’allure du Rondo prend de l’âge. Et c’est encore plus marqué lorsque l’on sait que le modèle sera complètement redessiné pour 2014. Néanmoins, le style extérieur reste d’actualité et permet encore au Rondo d’afficher un caractère dynamique. La partie arrière n’a pratiquement pas changé depuis sa première apparition et la forme angulaire des feux, jumelés au becquet, nous rappelle vaguement le style des nouvelles Cadillac. Ce genre de constatation est habituellement l’apanage des meilleurs designs, c’est-à-dire ceux qui vieillissent admirablement bien dans le temps et qui ne se démodent pratiquement jamais. Autrement, à l’avant, il ne manquerait qu’un remodelage des phares antibrouillards et du parechoc ainsi que l’ajout de diodes électroluminescentes en guise de phares de jour pour que le Rondo conserve son attrait par rapport à la concurrence.

À l’intérieur, le même constat s’applique puisque rien n’a vraiment changé en 6 ans d’existence. La planche de bord reste simple mais efficace. L’instrumentation propose 4 cadrans dont celui affichant la vitesse au centre, facilement visible, même lorsque le volant est abaissé. Quatre buses rondes de ventilation permettent d’équilibrer la présentation en plus d’assurer une climatisation adéquate. La console centrale n’est pas des plus élaborée cependant, elle présente l’essentiel, soit les commandes de la climatisation et celles du système audio qui aurait avantage à prendre une autre forme que celle des radios des années 80. À part ça, les boutons sont faciles d’accès tandis que les écrans d’affichage sont un peu trop restreints en dimensions.

Présence justifiée?

Durant les premières années de son existence, le Rondo attirait de nombreux acheteurs qui voulaient une petite fourgonnette pouvant tirer une charge plus importante qu’une remorque à bicyclette. Plusieurs désiraient une Mazda 5 mais devant l’absence d’une motorisation à 6 cylindres, bon nombre de gens se sont tournés vers le Rondo qui avait cette option. Déjà à l’époque, le 4 cylindres de Kia était un peu plus puissant que celui de Mazda, ce qui est encore vrai aujourd’hui. Kia a tout de même jugé bon de proposer un V6 qui ajoute une vingtaine de chevaux additionnels. Mais étant donné l’augmentation du prix de l’essence, cette offre est-elle toujours justifiée? Il ne serait pas surprenant de voir le V6 remplacé par une version turbo du 4 cylindres lorsque la prochaine génération du Rondo fera son apparition en 2014. Ce moteur équipe déjà le Hyundai Santa Fe et livre 264 chevaux. Il serait tout désigné pour une version vitaminée du Rondo!

Sur la route, le Rondo ne livre pas de sensations grisantes et ce n’est pas son rôle. Il adopte plutôt un comportement routier sain et rassurant malgré le roulis et le sous-virage, ce qui ne sera perceptible que lorsque le véhicule sera poussé à ses limites. Autrement, en situation urbaine, le Rondo se débrouille bien, même très bien. Son gabarit réduit, son court rayon de braquage et sa généreuse surface vitrée lui permettent de manœuvrer aisément. 

Évidemment, le comportement routier du 4 cylindres diffère de celui du V6 et c’est surtout au niveau des accélérations et des reprises qu’il est possible de le constater. La suspension est confortable, la direction est bien dosée et l’insonorisation est adéquate. Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la consommation du V6 n’est que légèrement supérieure à celle du 4 cylindres. Que ce soit équipé du 4 cylindres ou du V6, seule une transmission automatique est disponible et curieusement, elle n’offre que 4 rapports pour le 4 cylindres contre 5 pour le V6. Le nouveau modèle attendu pour 2014 devrait corriger ce problème et proposer une transmission automatique à 6 rapports. On déplore aussi l’absence d’une transmission manuelle qui aurait permis d’abaisser le prix d’entrée de gamme mais également de réduire la consommation d’essence.

Le Rondo disponible cette année est en tout point similaire à celui de l’an dernier. Ce qui ne l’empêche aucunement d’être toujours un sérieux candidat face à des modèles comme la Mazda 5 renouvelée, le nouveau Chevrolet Orlando et le futur Ford C-Max. La présentation n’est pas nouvelle mais elle reste à la mode, de même que l’offre mécanique qui permet de combler la plupart des besoins. Le Rondo a également l’avantage d’être abordable et muni d’une garantie du tonnerre.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisKia Rondo 2014: L'évolution prend de curieux détours...
Le Kia Rondo est apparu au Canada en 2008. Cette année-là, le Guide de l’auto l’avait comparé à quelques autres ténors de la catégorie naissante que nous avions appelée « Les boites de rangement ». Même s’il était nouveau (presque nouveau, il était distribué sur d’autres marchés depuis 2006), le …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires