Volvo C30 2013: En perte de vitesse

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2013

Avec son style faisant un clin d’œil à la célèbre P1800 produite entre 1961 et 1973, la C30 a permis de rajeunir un peu l’image de la marque suédoise avec ses lignes d’une élégance toute scandinave qui ont été dessinées par le designer québécois Simon Lamarre, employé par le constructeur suédois au siège social de Göteborg. On lui doit également la récente V40, dévoilée au Salon de l’auto de Genève en 2012.

Présentée au Mondial de l’automobile de Paris en 2006, la C30 a fait l’objet de subtiles retouches esthétiques il y a deux ans puisqu’elle a adopté une calandre semblable à celle de la berline S60, ainsi que des prises d’air surdimensionnées par rapport au modèle original, tout ceci ayant l’effet de lui donner une gueule un peu plus sportive.

Style épuré inspiration scandinave

Si vous aimez le style épuré du mobilier scandinave ou celui des chaines audio de marque Bang & Olufsen, vous ne serez pas dépaysé par la très sobre retenue de l’habitacle de la C30 qui comporte une console « flottante » où la disposition des très petits boutons n’est pas sans rappeler celle que l’on retrouve sur une télécommande. La position de conduite idéale se trouve facilement et les sièges avant sont très confortables, ce qui nous permet de retrouver ici l’une des caractéristiques typiques des véhicules de la marque. À l’arrière, on ne peut cependant compter que sur deux places, et non trois.  Le volume de chargement, qui passe de 233 litres en configuration quatre places à 524 litres lorsque les dossiers arrière sont repliés, fait en sorte que la C30 fait mieux qu’une Mini Cooper mais nettement moins bien qu’une Volkswagen Golf ou GTI. Toujours dans les considérations d’ordre pratique, précisons que la très grande surface vitrée du hayon arrière facilite énormément les manœuvres de recul.

Pour l’année-modèle 2013, les changements apportés à la gamme des C30 se limitent à l’ajout d’essuie-glaces automatique à détection de pluie et de lave-phares à la dotation de séries sur tous les modèles. De nouvelles jantes Spider sont offertes en option et de nouvelles couleurs de carrosserie sont proposées sur les versions T5 et R-Design. De plus, les visites d’entretien en atelier sont maintenant espacées aux 16 000 kilomètres et tous les moteurs sont protégés par de l’huile synthétique.

Un moteur particulier

Avec sa configuration cinq cylindres en ligne, le moteur turbocompressé de 2,5 litres développe 227 chevaux, et c’est lui qui équipe toutes les versions de C30, même les modèles R-Design à vocation plus sportive. Comme ce moulin compte un nombre impair de cylindres, sa sonorité est nettement plus rauque, ce qui peut autant plaire que déplaire, et il n’est pas en reste concernant les performances puisque le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure se boucle en un peu moins de sept secondes. La boite manuelle à six vitesses convient parfaitement à la voiture, mais l’automatique ne compte que cinq rapports, elle n’est donc pas aussi avancée sur le plan technique que les boites automatiques à six rapports offertes par la concurrence.

Au volant de la C30, on s’aperçoit rapidement que cette Volvo propose un bel équilibre entre confort et tenue de route grâce à des suspensions bien calibrées. Elle n’est pas aussi performante en virage qu’une Volkswagen GTI et elle fait montre d’un roulis plus prononcé que l’allemande, mais elle s’accroche quand même assez bien en accélération latérale et le châssis réagit toujours de façon sûre et prévisible au transfert de poids. Par contre, la direction est à la fois légère et manque un peu de feed-back. Tout cela fait en sorte que la C30 est une voiture assez agréable à vivre au quotidien, mais dont la conduite n’est pas aussi sportive que celle d’une GTI ou d’une BMW Série 1.

Pour les amateurs de conduite sportive, Volvo propose la version R-Design qui est dotée de suspensions plus fermes, de jantes en alliage spéciales et de pneus de performance, mais dont les composantes mécaniques sont identiques à celles des autres versions. La C30 R-Design est donc plus performante en tenue de route mais pas plus d’attaque que les autres versions pour ce qui est de l’accélération ou des reprises.

Malgré son design inspiré, son excellente ergonomie et son comportement routier qui propose un bel équilibre entre confort et tenue de route, la C30 n’a pas séduit grand nombre d’acheteurs chez nous, c’est pourquoi l’on n’en croise pas souvent sur la route, mais cette faible diffusion assure cependant une certaine exclusivité à leurs propriétaires.

L’avenir de la C30 n’est peut-être pas garanti puisque Volvo pourrait éventuellement retirer ce modèle du marché au profit de la nouvelle V40, une cinq portes au design audacieux qui ajouterait au côté pratique par sa plus grande polyvalence. Depuis son rachat par le constructeur chinois Geely, Volvo est entré dans une phase de transition et de rationalisation de son offre et la C30 pourrait devenir la prochaine victime de ce processus.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires