Mercedes-Benz CLS, un coupé quatre portes ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Vous avez bien lu, la nouvelle Classe CLS de Mercedes est présentée comme étant un coupé quatre portes. Règle générale, un coupé est doté de deux portières et une berline de quatre. D'ailleurs, selon le Petit Robert, un coupé est un véhicule deux portes, quatre places. Alors pourquoi Mercedes-Benz se mêle-t-il de confondre les genres? S'il faut se fier au communiqué de presse émis lors de la présentation de la version définitive de la CLS au Salon de Genève en mars 2004, c'est le désir d'innover, d'être un constructeur à l'avant-garde de son temps qui a incité la direction de cette vénérable compagnie à se lancer dans

cette aventure.

Pourtant, ce ne sont pas les catégories de modèles qui font défaut chez Mercedes. Surtout depuis l'arrivée dans le catalogue de la compagnie des Classes A, M et F pour n'en nommer que quelques-unes. Certains loustics ont souligné que puisque l'alphabet ne compte que 26 lettres, cela limitera la création de nouveaux modèles. Ces personnes ont oublié l'utilisation d'appellations composées comme CLK, CLS et autres. Assez philosophé ! Cette nouvelle berline... Oups ! Je reprends, ce coupé quatre portes cible sans aucun doute les personnes qui veulent piloter une voiture dont la silhouette est aussi sportive que celle d'un coupé « deux portes » tout en bénéficiant du caractère convivial de deux portières supplémentaires. D'ailleurs, la CLS a été dévoilée en tant que voiture concept en 2003 et la réaction du public a été tellement positive que la haute direction est passée aux actes.

Et il ne faut pas en conclure non plus que les ingénieurs ont modifié tant bien que mal un modèle existant tout en adoptant une silhouette vraiment particulière. Il s'agit d'une voiture dont les dimensions ne s'apparentent pas à celles des véhicules de la Classe C. Son empattement est similaire à celui de la berline de la Classe E, tandis que sa longueur hors tout est de 9 cm de plus qu'une Classe C. Soulignons que même si l'élégance de ses formes et la puissance de ses moteurs privilégient son caractère sportif, son coffre est vraiment spacieux avec une capacité de 495 litres, soit cinq litres de moins que celui d'une Classe S.

Luxe et élégance

La silhouette est très réussie avec une ligne de toit fuyante et se prolongeant presque sans rupture jusqu'à l'extrémité du rebord du couvercle du coffre. Vu de 3/4 arrière c'est intéressant. Par contre, de profil, la silhouette est très particulière alors que les stylistes ont conservé une ligne de toit bombée afin de faciliter l'accès aux places arrière. Certains vont aimer, d'autres pas. Mais c'est le lot de toute innovation. Il suffit de se souvenir de la BMW Série 7 pour réaliser à quel point un stylisme audacieux peut offenser.

Si la section arrière sort des sentiers battus en fait de design, la présentation avant est très sage à part les phares avant en forme de « L » qui se différencient de ceux des autres Mercedes. De plus, la grille de calandre avant héberge l'écusson à l'étoile d'argent, un honneur réservé aux modèles plus sportifs ou plus huppés.

Ce qui démarque la CLS des autres Mercedes est son caractère sportif associé à une carrosserie aux allures vraiment à part. L'habitacle vous offre tout le luxe auquel on peut s'attendre pour une voiture de ce prix. Le fait d'utiliser deux portières additionnelles s'explique en grande partie lorsqu'on monte à bord. Compte tenu du confort de ces deux places individuelles, ces sièges seront souvent occupés et pas uniquement par des enfants.

Le tableau de bord est typiquement Mercedes avec ses boutons de commande habituels, son écran ACL en plein centre de la planche de bord et ses contrôles de climatisation coincés entre les buses de ventilation et l'écran, comme sur la Classe E. Toutefois, les buses de ventilation centrales sont rectangulaires tandis que celles à chaque extrémité du tableau de bord sont circulaires. Comme sur la plupart des modèles à caractère sportif de ce constructeur, le volant est à quatre branches.

Puissance et technologie

Deux moteurs sont au programme. Le moins puissant est un moteur V6 de 3,5 litres d'une puissance de 272 chevaux. Couplé à une boîte automatique à sept vitesses, il permet de boucler le 0-100 km/h en 7,0 secondes. De plus, son couple puissant dans les régimes intermédiaires permet de compter sur des dépassements très rapides, donc sécuritaires. Des roues de 17 pouces sont utilisées pour transmettre cette cavalerie au bitume.

Pour plusieurs automobilistes, un moteur V6 c'est bien, mais un V8 c'est encore mieux. Ces personnes vont certainement apprécier le CLS 500 dont le moteur V8 5,0 litres permet d'accélérer de 0 à 100 km/h en 6,1 secondes et d'atteindre une vitesse maximum de 250 km/h. ça décoiffe ! Là encore, la boîte automatique à sept rapports est utilisée. Cette fois, la CLS 500 roule sur des pneus de 18 pouces.

En plus des coussins de sécurité frontaux, latéraux et de tête, cette quatre portes est équipée du système « Pre Safe » dont les capteurs prévoient l'occurrence d'un accident imminent. Dans ces circonstances, les ceintures de sécurité sont tendues automatiquement, les sièges avant placés en position optimale pour assurer une meilleure protection de la part des coussins gonflables en cas d'impact tandis que le toit ouvrant est automatiquement fermé.

Mercedes a également installé dans sa voiture un paquet de systèmes dont l'appellation se termine en Tronic, notamment un système de commande orale, de freins à commande électronique et de stabilité latérale plus perfectionnés que jamais.

Bref, c'est vraiment une berline « toute garnie » !

Partager sur Facebook
Commentaires