Nissan Juke 2011- Excentrique mais intéressante à conduire

Points forts
  • Moteur sophistiqué
  • Intégrale disponible
  • Bonne tenue de route
  • Tableau de bord ingénieux
  • Conception originale
Points faibles
  • Silhouette controversée
  • Habitabilité moyenne
  • Soute à bagages petite
  • Prix élevé pour la catégorie
Évaluation complète

Lors du lancement de la Nissan Juke au Salon de l'auto de New York en avril 2010, un groupe de chroniqueurs automobile américains entourait cette voiture dont la silhouette était loin de faire l'unanimité. Certains parlaient de « Joke » ou de « Junk » par rapport à la silhouette vraiment hors normes de cette petite japonaise. Paradoxalement, l'unanimité se faisait également pour le déclarer nettement supérieur au modèle cube (avec un "c" minuscule) du même constructeur. La silhouette de ce dernier est encore plus controversée et sa distribution est toujours   confidentielle.

En plus, on a vu dans cette nouvelle Juke une réplique de Nissan à la Kia Soul qui, contrairement au cube, a connu une forte popularité dès son arrivée sur le marché. Un peu comme pour la coréenne, le  Juke compte sur sa silhouette originale, sa configuration cinq portes et son caractère ludique pour attirer la clientèle. Mieux encore, ce Nissan est doté d'un moteur turbocompressé plus puissant que celui de la coréenne et encore plus que celui du cube. En plus, il est possible de commander une version dotée d’un rouage intégral et d'une boîte automatique à rapports continuellement variables.

De l'extérieur à l'intérieur

Il est certain que cette silhouette en dérange plusieurs mais, au moins, on peut dire que les stylistes n'ont pas eu peur d'innover. Il y a d’abord les passages de roues fortement élargis et les parois cintrées tandis que les feux de position et les clignotants sont placés dans un bloc optique en forme de fer de lance placé en périphérie du capot. Ce n’est pas tout puisque les phares de route ont  trouvé refuge dans des modules circulaires qui ressemblent à des phares antibrouillard. Tout cela  ne laisse personne indifférent. La partie arrière est également assez originale avec des feux en forme de « L » inversé et un hayon doté d’une partie centrale en relief.

L'habitacle est moins extravagant, mais c'est quand même assez poussé pour la catégorie. Les deux principaux cadrans indicateurs sont de bonnes dimensions et faciles de consultation. Les stylistes disent s'être inspirés des motos et on a voulu que la console centrale ressemble au  réservoir de carburant d’une moto. Au centre de la planche de bord, on retrouve un centre de commandes du système audio et de la navigation par satellite, en option sur notre modèle. La partie inférieure est de type multifonction. Il est possible de régler la climatisation, de sélectionner le mode de performances et d'obtenir des informations quant au comportement routier, la consommation et notre style de conduite. On note également une prise pour cartes USB et une fiche audio sur la partie avant  gauche de la console horizontale.

Puisque cette voiture est relativement petite, plus courte de 170 mm qu'une Nissan Versa, l'habitabilité peut être qualifiée de moyenne. Elle est excellente pour les places avant avec un bon dégagement pour la tête. Les places arrière sont réservées à des personnes de petite taille tandis que la soute à bagages est assez limitée. Heureusement que le dossier arrière de type 60/40 peut se replier.

L’intégrale est préférable

Notre véhicule d'essai était une version dotée d'une boîte manuelle à six rapports qui transmettait la puissance aux roues avant. Peu importe le modèle choisi, le moteur est un 4 cylindres turbo à injection directe DIG (Direct Injection Gazoline) de 1,6 litre produisant 188 chevaux. Il permet de boucler le 0-100 km/h en 8 secondes pile. Soulignons que la boîte manuelle est assez bien étagée et effectue du bon travail. Par contre, il serait préférable d’opter pour un modèle doté de la transmission CVT et du rouage intégral. Cette combinaison vous permet de pouvoir bénéficier d’une suspension arrière multibras alors que les tractions avant sont dotés d’une poutre déformante qui a parfois de la difficulté avec les chaussées en mauvais état.

Le système i-Con permet de choisir entre trois types de conduite : Normal, Sport et Eco. Selon le réglage choisi, la direction, les passages des rapports (boîte CVT seulement) et l’accélérateur sont modifiés. Soulignons au passage, les commandes double usage qui gèrent en alternance la climatisation et le système i-Con.

Le Juke est plus qu’une Versa hatchback excentrique même s'ils partagent le même châssis. Il est plus haut et plus large que la Versa et sa silhouette totalement différente. Sa garde au sol et son rouage intégral optionnel ajoutent à la polyvalence des modèles AWD. Au chapitre de la conduite, les performances ne sont pas aussi sportives qu’on serait porté à croire, mais c’est tout de même correct. La tenue de route est sans histoire et très prévisible. Son empattement relativement court a cependant des répercussions négatives lors des passages de dos d’âne.

Si la silhouette originale vous plaît et que vous voulez compter sur un véhicule passablement ludique et pratique à la fois, le Juke mérite votre attention. La version la plus intéressante est le modèle équipé du rouage intégral. Elle n’est disponible qu’avec la transmission CVT mais Nissan maîtrise bien cette technologie. Un sérieux bémol quant aux versions plus étoffées. Les prix sont quasiment prohibitifs.  Et si vous voulez une version toute garnie frôlant les 30 000$, pourquoi ne pas songer au Rogue, plus gros, plus confortable et vendu à prix compétitif ? Mais il ne peut certainement pas rivaliser en originalité avec le Juke.

Partager sur Facebook
Commentaires