Volvo C70 2011: La suédoise enlève le haut

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

À l’image d’une starlette vieillissante, la Volvo C70 se paye un lifting, histoire de s’offrir une seconde jeunesse, mais également d’entrer en phase avec le nouveau style Volvo développé pour la récente XC60 ainsi que la toute nouvelle S60. C’est fou comme le temps passe… Lancée en 2006, la C70 faisait alors figure de pionnière en devenant le premier coupé-cabriolet à quatre places doté d’un toit rigide-rétractable, une configuration adoptée depuis par BMW pour la Série 3 Cabriolet ainsi que par Volkswagen avec l’EOS, entre autres.

La mise à jour toute récente de la C70 n’affecte en rien la conception ou le fonctionnement de l’ingénieux toit développé conjointement avec Pininfarina et Webasto ou encore son châssis ou sa motorisation, puisqu’elle se limite essentiellement à un restylage de la partie avant qui intègre désormais le nouveau design des phares adopté par la S60 ainsi qu’une calandre légèrement arrondie, et à l’adoption de feux arrière à technologie DEL. Du côté de l’habitacle, le design de la planche de bord a été revu, de même que certains matériaux afin de donner une touche de luxe plus soutenue à l’intérieur.

De coupé à cabriolet en 30 secondes

Le secret de l’élégance de la C70 réside dans le fait que cette voiture a d’abord été conçue comme un coupé, les ingénieurs trouvant par la suite une solution aussi fonctionnelle qu’élégante permettant de replier son toit rigide. Ce toit se distingue grâce à ses trois sections qui se replient dans le coffre en s’empilent l’une sur l’autre dans un véritable ballet mécanique commandé par la seule pression d’un bouton par le conducteur. Trente secondes et le tour est joué ! Le coffre autorise alors un chargement de bagages limité à 170 litres, chargement qui demeure cependant accessible une fois le toit replié, puisqu’un bouton de commande électrique permet justement de soulever légèrement les panneaux du toit afin que l’on puisse accéder au contenu du coffre. Il faut toutefois tenir compte du fait que le volume du coffre est sérieusement limité avec le toit replié, et que le volume complet du coffre avec ledit toit en place est de 362 litres, donc à peu près égal à celui d’une Toyota Corolla. Aussi vous faudra-t-il voyager léger en mode cabriolet ou partir avec armes et bagages en mode coupé. Mentionnons néanmoins que la structure de la C70 manque de rigidité lorsque le toit est replié et que la voiture peut alors être affligée de sérieux bruits de caisse, courtoisie du triste état de notre réseau routier…

Une conduite décontractée

La C70 fait appel à un moteur 5 cylindres à 20 soupapes et doubles arbres à cames en tête d’une cylindrée de 2,5 litres et qui reçoit l’aide d’un turbocompresseur ainsi que d’un échangeur de chaleur afin de porter la puissance à 227 chevaux. Autant vous prévenir tout de suite, la présence d’un turbo n’est pas gage d’accélérations à l’emporte-pièce ou de reprises fulgurantes, la C70 affichant un poids très élevé de plus de 1 745 kilos. Bref, vous aurez compris que la C70 est carrément larguée par la BMW Série 3 Cabriolet et par plusieurs rivales directes au chapitre des performances. Par conséquent, il faut plutôt la considérer comme une voiture de tourisme plutôt qu’une voiture à vocation sportive.

De plus, le comportement routier de la C70 varie selon que le toit est en place ou qu’il soit replié dans le coffre, le poids de toute cette quincaillerie ayant une incidence directe sur la répartition des masses d’après sa localisation. La tenue de route n’est pas mauvaise, mais elle n’est pas impressionnante, et la direction plutôt engourdie manque de précision, ce qui n’aide pas la cause de la C70 avec laquelle il faut également composer avec un rayon de braquage important. Les sièges des véhicules Volvo sont parmi les plus confortables de l’industrie automobile et ceux des places avant sont à la hauteur des attentes à cet égard, en plus d’être dotés du système de sécurité WHIPS conçu pour réduire le risque de blessures graves à la nuque en cas d’impact à l’arrière. Quant aux places arrière, précisons que les dossiers enveloppent bien le corps mais que le dégagement pour les jambes demeure limité pour deux adultes.

Côté sécurité, la C70 le nouveau coupé-cabriolet possède un coussin latéral qui se déploie vers le haut à partir des portières afin de protéger la tête des occupants. Généralement, ce type de coussin se déploie à partir du toit, mais la C70 étant à la fois un coupé et un cabriolet, les ingénieurs ont dû adapter ce dispositif de façon à ce que les coussins se déploient à partir des portières. Cela représentait une première dans l’industrie automobile pour un coupé-cabriolet lors du lancement de la C70 en 2006.

Jusqu’à tout récemment, Volvo faisait partie du portefeuille des marques de luxe de Ford, au même titre que Jaguar et Land Rover. Dans un premier temps, Ford a vendu ses deux marques britanniques au constructeur indien Tata, pour ensuite vendre Volvo au constructeur chinois Geely pour la somme de 1,8 milliard de dollars. Bien que les intentions annoncées par Geely pour Volvo fassent état de leur désir pour que la marque suédoise conserve son identité propre au sein du nouveau groupe, cette prise de contrôle par des intérêts chinois aura certainement une incidence sur la valeur de revente des modèles de la marque et sur l’avenir à moyen terme de Volvo…

Feu vert

Ligne élégante
Bonne qualité de finition
Sièges avant confortables
Systèmes de sécurité avancés

Feu rouge

Poids élevé
Bruits de caisse
Performances décevantes
Direction engourdi

Partager sur Facebook
Commentaires